Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Perette et le monoprix. | Page d'accueil | Les chutes - Joyce Carol Oates »

03/09/2007

Disparu à jamais - Harlan Coben

7adb5967d59c5be8ac94f81123970ee6.jpgLivingston, banlieue de New York . Il y a onze ans, Ken Klein, accusé d'avoir violé et étranglé sa petite amie, disparaissait à jamais, emportant avec lui la vérité sur ce meurtre aussi atroce qu'inexplicable... Convaincu de l'innocence de son frère, Will s'est résigné à cette fuite sans retour. Jusqu'au jour où il apprend que, revenu sur les lieux du crime, Ken a été aperçu dans le cimetière de la ville...

Je ne suis pas très « polar » ; j’avais bien aimé lire « Ne le dis à personne » (superbement porté à l’écran par Guillaume Canet), et j’ai finalement lu quelques Harlan Coben cet été.

Celui-ci m’a littéralement emballée. Suspens implacable, personnages déroutants et tout à fait crédibles, angoisse palpable, écriture rapide et percutante, tous les ingrédients d’un excellent polar sont en place.

La chute est totalement inattendue. Jusqu’au bout, Harlan Coben nous tient en haleine, jusqu’à nous proposer un final grandiose par son retournement de situation.

La psychologie des personnages est fine, l’intrigue infernale. Je remarque que Harlan Coben, en plus de servir un suspens captivant, parsème ses thrillers de réflexions sur la parentalité, la famille, l’amitié, l’honneur.

Will s’accroche à ses souvenirs, à l’amour qu’il porte à son frère et sa fiancée. Il tente de protéger ses illusions et découvrira l’impossible vérité… à la dernière page, comme le lecteur. Quant au personnage du Spectre, il est à mon sens fascinant.

Disparu à jamais est un de des meilleurs romans de Harlan Coben que j'ai lus.

Commentaires

De Harlan Coben je les ai tous lu, sauf les 2 derniers ! C'est vrai que celui-là est pas mal du tout, mais je n'en ai pas un que je préfère, ils sont tous pareils dans le dénouement, tout ce joue dans les dernières pages, c'est ce que je j'aime.
Ce que j'ai envie de faire dès que j'en ai fini un, c'est dans relire un autre mais je me force à changer, je passe à un autre auteur mais je garde le même style !

Écrit par : Soeurette de Kro | 30/12/2010

Répondre à ce commentaire