Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« HORS JEU - Bertrand GUILLOT | Page d'accueil | Perette et le cierge pascal »

25/09/2007

La bâtarde d’Istanbul – Elif Shafak

3dade87a8994bee56715b7683f14855e.jpgUne famille turque d’Istanbul, les KAZANCI, où les femmes sont complexes, passionnées, hypocondriaques, devineresses ou soumises, où les hommes meurent prématurément et laissent leur ombre flotter sur le quotidien de leurs femmes, filles, nièces ou sœurs.

Une famille arménienne émigrée en Arizona, les TCHAKHMAKHCHIAN, où le respect des traditions séculaires est le point d’ancrage pour supporter l’exil, où le culte du passé et la haine ancestrale des turcs sont cultivés de génération en génération, entretenus tel un héritage que tous se doivent de préserver et transmettre.

Rose Tchakhmakhchian pièce rapportée américaine dans cette famille traditionaliste, quitte son mari avec sa petite fille et épouse en secondes noces Mustafa KAZANCI émigré aux Etats Unis. Provocation ? Histoire d’amour ? Toujours est-il que la belle famille de Rose n’est pas prête de lui pardonner cette trahison.

La fille de Rose, Armanoush, est passionnée de livres et de littérature. Sa famille la presse de « ne pas briller trop fort », « parce qu’il n’est jamais bon de s’écarter du chemin des gens ordinaires ». Armanoush décide de partir secrètement à Istanbul, dans la famille de son beau-père, sur la trace de ses racines arméniennes.

Elle y rencontrera Azya, la bâtarde, l’enfant que Zeliha Kanzanci n’a pu se résoudre à avorter, élevée sans homme, entourée de ses tantes, mère, grand-mère, arrière grand-mère. Azya est nihiliste, ne se pose aucune question sur le passé ni sur ses origines, puisque le passé est passé et que rien n’y pourra changer.

Rien ne les rapproche et pourtant Azya la turque maussade et Armanoush l’américaine littéraire vont se lier d’amitié. Elles veulent connaître le passé et comprendre leur histoire. Les portes qui s’ouvriront à elles ne seront pas celles qu’elles attendaient.

Ce roman est excellent. D’abord parce qu’il est plein de couleurs, de saveurs, d’images et d’éclairs qui traversent l’esprit du lecteur : on plonge dans cette ville cosmopolite et multiculturelle comme dans un kaléidoscope permanent. On se repait de cuisine turque dont les effluves et les odeurs imprègnent les pages. On se régale des couchers de soleils et de la vie qui bouillonne dans cette ville étourdissante.

Mais aussi et surtout ce roman parle de la souffrance qu’un peuple opprimé  se transmet de génération en génération pour ne pas oublier, de la rancune et de l’hostilité qui accusent sans distinction, sans recul et sans concession. Du culte du passé et de la victimisation dans lequel on se complait sans aller de l’avant.

Il parle aussi de la mémoire à sens unique d’un autre peuple, dont l’amnésie soigneusement entretenue empêche de reconnaître ses crimes et de rechercher le pardon, à défaut d’absolution.

Portrait riche et foisonnant de la Turquie contemporaine, tiraillée entre traditions et modernité, Orient et Occident, nonchalance et dynamisme, La Bâtarde d’Istanbul est un très, très bon roman de la rentrée.

Elif Shafak a été accusée d’insulte à l’identité nationale turque et a risqué la prison avec ce roman. Elle a fort heureusement été acquittée.

Merci au libraire du Roi Livre, à Poissy, de m’avoir conseillé ce livre.

 

13:50 Publié dans *Litterature Turque* | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

Commentaires

trés bon livre, en effet!

Écrit par : annej | 25/09/2007

Répondre à ce commentaire

je note dans ma LAL :)
merci du conseil

Écrit par : Stéphanie | 25/09/2007

Répondre à ce commentaire

J'hésitais mais là tu m'as décidée,je note !

Écrit par : cathulu | 26/09/2007

Répondre à ce commentaire

Je vais paraître un peu daté, mais Azyadé de Pierre Loti est un superbe roman dans l'atmosphère stambouliote... Désolé j'ai arrêté ma liste avant guerre...

Écrit par : Spencer | 26/09/2007

Répondre à ce commentaire

* annej :ravie que nous partagions le même avis!
* stéphanie, cathulu : j'espère qu'il vous plaira... je pense qu'il vous plaira!
* spencer : Azyadé est surtout une histoire d'amour et Azyadé était un homme, non ? Si tu l'as je te l'emprunte volontiers... Je n'ai lu que Ramuntcho de Pierre Loti, il y a trés trés longtemps, bien avant la guerre du golfe... à propos de guerre, je vais sans doute aller voir "l'ennemi intime"

Écrit par : amanda | 27/09/2007

Répondre à ce commentaire

Je note aussi ce roman qui a l'air formidable (et en plus je ne connais rien à la littérature turque, quelle inculture!)

Écrit par : fashion victim | 27/09/2007

Répondre à ce commentaire

Azyadé est une princesse turque et l'histoire est celle d'un amour impossible avec un lieutenant de marine (autobiographique ?) à cause de la différence de culture, de religion, d'histoire...

Écrit par : Spencer | 27/09/2007

Répondre à ce commentaire

Spencer : tu me donnes très envie de le lire !
Fashion: on ne peut pas connaître toutes les litteratures du monde ! Personnellement je ne connais rien à la littérature erythréenne!

Écrit par : amanda | 28/09/2007

Répondre à ce commentaire

Ah et puis j'oubliais, "Ma femme est une sainte" de Ali Erfan, aux éditions de l'aube...

Écrit par : Spencer | 04/10/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
La Batarde d'Istambul est comme vous ecrivez: un roman excellent. C'est un roman et aussi une vue dans la Turquie presente et son passe. Un des meilleurs livres que j'aie lu cette annee.

Je vous aie trouve par Joelle une amie de beaucoup d'annees. J'aime beaucoup votre site :)

P.S. Je me trouve aux USA en Virginie bien que je suis francaise, excusez moi mes fautes grammatiques j'habite ce pays depuis bien des annees et mon francais est un peu rouille

Écrit par : Annksev ( sylvie ) | 06/12/2007

Répondre à ce commentaire

merci Annksev et bienvenue ici ! Et je trouve vos fautes "grammatiques" très touchantes !

Écrit par : amanda | 07/12/2007

Répondre à ce commentaire

Merci pour la bienvenue et vous etes bien gentille au sujet de ma 'grammaire' : )

Écrit par : Annksev ( sylvie ) | 07/12/2007

Répondre à ce commentaire

110 pages et je m'ennuie... ça va aller mieux après?

Écrit par : choupynette | 24/02/2011

Répondre à ce commentaire

@ choupy : ouh je ne me souviens pas très bien, mais Armanoush est-elle déjà arrivée à Istanbul ?

Écrit par : amanda | 28/02/2011

Répondre à ce commentaire

je ne pense pas... de toute façon j'ai définitivement abandonné. :/ je le reprendrai peut-être un jour, mais là, je dois dire que je suis totalement à côté de cette histoire!

Écrit par : choupynette | 28/02/2011

Répondre à ce commentaire

Un livre sur lequel j'ai ramé un peu au début, je trouvais qu'il manquait de cohésion mais finalement j'ai bien aimé tout particulièrement pour ce qui j'y appris et les questionnements qui ont suivi pour moi !

Écrit par : anjelica | 15/03/2011

Répondre à ce commentaire

@ anjelica : il reste mon préféré de Shafak (pas aimé le dernier)

Écrit par : amanda | 16/03/2011

Répondre à ce commentaire