Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« CANTIQUE DES PLAINES - NANCY HUSTON | Page d'accueil | Perette chez le coiffeur »

08/10/2007

LA VENGEANCE DANS LA PEAU (BOURNE ULTIMATUM)

35c24c56a735b022508d7ccfd2447e6f.jpgJason Bourne est un ex-agent de la CIA devenu amnésique. Traqué, il cherche à comprendre qui il était et pourquoi la CIA veut le voir mort. Dans les deux premiers films, Jason enquêtait sur son passé tout en cherchant à échapper aux tueurs lancés à ses trousses.

Troisième et dernier volet de la trilogie adaptée des romans de Robert Ludlum, après La mémoire dans la peau et La mort dans la peau, « La vengeance dans la peau » se veut l’apothéose finale d’une trilogie à suspens.

Le film est magistral. Le personnage de Jason Bourne prend de plus en plus d’intensité alors que se dévoilent des pans entiers de sa mémoire. Sa dualité tueur/proie prend de plus en plus relief au cours du film et Matt Damon interprète avec beaucoup d’intelligence et de justesse son personnage.

Nous plongeons dans un univers de technologie impitoyable : systèmes de surveillance ultra modernisés, traque par satellite, omniprésence de caméras de sécurité et des écoutes, la CIA utilise ici tous les moyens modernes à sa disposition, elle est partout, intercepte tout, absolument tout : le sentiment d’insécurité et de paranoïa atteint aussi le spectateur devant ce Big Brother à l’échelle planétaire.

Les scènes d’action sont remarquables sans tomber dans le sensationnalisme. On est loin du cinéma d’action basique où les images prévalent sur le sens. Et pourtant, on en a, des courses poursuites, des filatures, des exposions et des cascades ! Elles sont filmées en caméra rapprochée, voire caméra sur épaule, et en acquièrent du coup un réalisme et une crédibilité bien plus efficaces. La musique est obsédante et contribue largement à l’efficacité du film.

4b8681f33a42f0f909b49feb77f4952e.jpg

Pas de sensationnalisme donc, mais pourtant le suspens est haletant. Yeux rivés à l’écran, c’est une impression d’apnée à la fois longue et courte (je n’ai vu le temps passer) qui ma’ littéralement collée à mon siège.

Ce film est le dernier volet de la trilogie. Et même s’il donne très largement envie de retrouver Jason Bourne dans d’autres aventures, je crois qu’il vaut mieux rester sur cette impression de grande réussite et cette conclusion réalisée avec brio.

Un extrait ici, et , et ici la bande annonce.

07:30 Publié dans *Séance pop corn* | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

Commentaires

je partage ton enthousiasme :)
j'ai également passé un excellent moment

Écrit par : Stéphanie | 08/10/2007

Répondre à ce commentaire

Comme d'habitude, je sais à peine de quoi l'on parle puisque je ne vais jamais au cinéma.. désolé de pourrir l'ambiance culture... mais je pense au réseau "anti-terroriste" échelon déployé par la CIA, et dont certaines bases sont installées chez nos ennemis préférés les anglais (dire si j'ai été content du résultat du match Angleterre-Afrique du Sud... 0 - 36, je précise vu le niveau culturel du blog). Ce réseau aux grandes oreilles écoute tout ce qui s'échange. Il est aussi utilisé à des fins de renseignement économique (certains contrats que des entreprises européennes pensaient gagner ont été perdus finalement grâce à des informations commerciales judicieusement récoltées). Ce n'est pas de la science fiction, quelques voix en Europe, à Bruxelles ou Strasbourg se sont élevées pour dénoncer cette intrusion, bien vites couvertes par celles des lobbies pro-US (les fonds de pension vous dites...). Bref qui a-t-il de plus retors que la fiction ? La réalité bien sur !

Écrit par : Spencer | 08/10/2007

Répondre à ce commentaire

Mince une fôte "qu'y a-t-il" et pas "qui a-t-il"..
Pas glop pour le niveau kültür, désolé Amanda.

Écrit par : Spencer | 08/10/2007

Répondre à ce commentaire

Dear M. Spencer,

I have been told that, on a very recent and quite interesting French web blog, a man was pleading some false remarks about our strong and ambitious country.
Please be informed, M. Spencer, that our national team has effectively lost his match against South Africa, but is still in the mood for winning this World Cup, and you will perhaps have some surprise next Saturday !!.

He laughs longest who laughs last… and, in my Beckingham palace, I will dance the AKKA when you, naughty boys, will be crushed by our team.

Please note also that the French woman who writes this blog is thanking you for the precision about the subject of the results you were talking about : she has been forced to look on Google because she had no idea about that, she then has discovered that the men she knows for their New Year Calendar were also some Rugby players.

Please call me Betty ;-))

Écrit par : queen elizabteh | 09/10/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai bien aimé les 2 premiers opus, même si le 1er est préférable, il faut donc que j'aille voir le final !

Écrit par : anjelica | 09/10/2007

Répondre à ce commentaire

vas y Anjelica, tu vas aimer !

Écrit par : amanda | 09/10/2007

Répondre à ce commentaire

Vroummmmmmmm, zig, zag, paf, pan, bip bip, tic-tac, ça swingue, ça sprinte, ça zappe, ça saute, ça plonge, un plan en remplace un autre dans un tourbillon d'images hésitantes, une éruption d'urgence, bref, aussi vite vu, aussitôt oublié !

Écrit par : Tietie007 | 10/10/2007

Répondre à ce commentaire

Damned Betty.
You won...
But one day your island will sink.

Écrit par : Spencer | 14/10/2007

Répondre à ce commentaire

Dear Spencer,

Sorry for my late answer, but my majordome waked me late because of a long and drunky weed end... wouaou.... difficult to write after such a victory... mum...
My island will never sink, dear Spencer, be sure of that.
Perhaps your Britain will sink, after and long and difficult separation with France ?

Écrit par : amanda | 15/10/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'avais préféré le premier volet réalisé par Doug Liman à la suite mis en scène par Paul Greengrass.

Avec celui-là, j'ai passé un bon moment également. Toutefois, je ne le trouve pas à la hauteur de l'excellent premier opus.

Divertissant, mais pas transcendant.

Amicalement,

Shin.

Écrit par : Shin | 27/03/2008

Répondre à ce commentaire

@shin : j'avais vu le premier en DVD, peut-être que cela biaise les effets ?

Écrit par : amanda | 27/03/2008

Répondre à ce commentaire