Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« QUI SE SOUVIENT DE DAVID FOENKINOS – DAVID FOENKINOS | Page d'accueil | UNE PIECE MONTEE - BLANDINE LE CALLET »

08/11/2007

DU SANG SUR VIENNE – FRANCK TALLIS

e5a6b5ad8a6e583041329978f57837af.jpgEn plein coeur de l'hiver sibérien de 1902, un serial killer entame une déconcertante campagne de meurtres dans la ville de Vienne. Mutilations obscènes et penchant pour les symboles ésotériques en sont les principales caractéristiques. L'enquête mène l'inspecteur Oskar Rheinhardt et son ami le psychiatre Max Liebermann au sein des sociétés secrètes de Vienne - le monde ténébreux des érudits littéraires allemands, des théoriciens et des scientifiques adeptes des nouvelles théories évolutionnistes venues d'Angleterre. Au premier abord, le comportement énigmatique du tueur demeure imperméable à toute interprétation psychanalytique... Mais il devient peu à peu évident pour Max qu'un raisonnement cruel et invraisemblable guide les actes de ce dernier.

Deuxième volet de la série « Les carnets de Max Lieberman » après « La justice de l’inconscient », Du sang sur Vienne se déroule dans le Vienne du début du siècle dernier. Le jeune inspecteur Oskar Rheinhardt enquête sur une série de meurtres tout aussi atroces que mystérieux. Il se fait aider par son ami psychiatre Max Lieberman qui va mettre ses compétences en psychanalyse et psychiatrie au service de l’enquête.

Franck Tallis nous entraîne dans une métropole raffinée, sophistiquée et mélomane, où les airs de Mozart, Schubert ou Malher sont omniprésents. D’ailleurs le roman est parsemé de ces mélodies, et je n’ai pas pu m’empêcher d’écouter « La flûte enchantée » en lisant.

C’est également le Vienne des débuts de la psychanalyse, des errements de la médecine psychiatrique, quand certains professeurs pédants pensaient qu’électrocution et suspension pouvaient guérir l’hystérie et la folie. On y croise Freud, dont les théories sont encore qualifiées par beaucoup d’élucubrations fantaisistes et sexuellement obsédées.

Le Vienne des années 1900 où la médecine commençait à s’ouvrir aux femmes alors qu’elles sont considérées par beaucoup comme « handicapées par la petite taille de leur cerveau », les balbutiements de la médecine légiste, de la biologie, que le jeune inspecteur et le psychiatre découvrent et respectent.

Le Vienne des sociétés secrètes, qu’elles soient sectes germanistes et xénophobes, franc-maçonnes, ou le Vienne souterrain où une population miséreuse vit sous les pieds du Vienne opulent et romantique.

Au final c’est un bon polar, l’intrigue est assez palpitante, et, qui plus est, les personnages sont attachants : on a plaisir à suivre l’enquête policière mais aussi les interrogations de Max Lieberman quant à son mariage futur, ses analyses psychiatriques, l’amitié fidèle que lui porte Oskar Reinhardt, la modernité d’Amélia Lygdate ou le romantisme fleur bleue de Clara Weiss.

Un joli voyage dans le temps, qui donne presque envie de revêtir une crinoline, une robe longue, et de monter sur une calèche au bras d’un beau moustachu en redingote !

Les avis de Yueyin et Loutarwen et celui de Michel

Commentaires

Ah ! J'ai envie de le lire celui-là ! Il est sur ma LAL depuis un ch'tit bout de temps...

Écrit par : Caro[line] | 08/11/2007

Répondre à ce commentaire

C'est marrant parce que je ne lis que des bonnes critiques mais il ne me dit rien du tout celui-ci...

Écrit par : fashion victim | 08/11/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai lu celui-ci et aussi le premier. J'ai trouvé que c'était quand même un peu long (les descriptions....) mais le fond historique est vraiment intéressant :-)

Écrit par : cathe | 08/11/2007

Répondre à ce commentaire

Caro[line] : c'est pas mal !
Fashion : il faut qu'un livre te tende les bras, si non, ce n'est pas la peine !
Cathe : oui, le fonds historique est vraiment passionant, il y a quelques longueurs aussi, mais j'ai bien aimé!

Écrit par : amanda | 08/11/2007

Répondre à ce commentaire

Je l'ai de noté sur ma LAL, mais avant qu'il n'intègre ma PAL, il faut d'abord que celle-ci diminue !! ;-)

Écrit par : Florinette | 08/11/2007

Répondre à ce commentaire

Polar et savoir !
Le grand pied ! un très bon moment de lecture !

Écrit par : Michel | 08/11/2007

Répondre à ce commentaire

Je suis ces temps-ci en recherches de polars à lire (je ne connais pas du tout le genre et c'est ma résolution 2008!) et celui-là me tente bien! J'aime bien quand il y a un fond d'histoire et de culture!

Écrit par : Karine | 08/11/2007

Répondre à ce commentaire

Je l'ai noté il y a quelques jours quand Loutarwen l'a chroniqué. C'est le 2è d'une série ? Il faut lire le 1er d'abord ?
Je suis comme Karine, j'ai très envie de découvrir le polar, surtout depuis ma bonne expérience avec le Fred Vargas! Et celui là me tente beaucoup :-)

Écrit par : Emeraude | 09/11/2007

Répondre à ce commentaire

Florinette, Karine, Emeraude : bonne lecture!
Michel : bienvenue par ici
Et le meilleur polar que j'aie jamais lu est "Le silence des agneaux" : encore plus terrifiant que le film

Écrit par : amanda | 09/11/2007

Répondre à ce commentaire

@Emeraude
La réponse est dans ta question !

@Emeraude et Karine
chez sheherazade http://sheherazade1.canalblog.com/ vous trouverez 4 très bons articles pour expliquer les genres du polar. Mais cela peut servir de biblio !

@Amanda
merci pour le lien

Écrit par : Michel | 09/11/2007

Répondre à ce commentaire

You're welcome!

Écrit par : amanda | 09/11/2007

Répondre à ce commentaire

encore un 10/18 à noter!!!!

Écrit par : lamousmé | 09/11/2007

Répondre à ce commentaire