Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« PETITS ARRANGEMENTS AVEC L’INFAME – PATRICIA PARRY | Page d'accueil | BOOKS AND THE CITY »

25/01/2008

LA VERITABLE HISTOIRE DE MON PERE – NICOLAS CAUCHY

d242c9a585c525331c192e3b253ba530.jpgVous êtes un homme de 50 ans, vous gagnez beaucoup d’argent.

Vous êtes respecté par votre entourage et vous consacrez votre vie à votre réussite professionnelle.

Vous êtes divorcé, remarié, vous avez deux filles.

Votre première fille a 15 ans, vos n’éprouvez rien pour elle ; ni haine, ni amour, elle vous indiffère. Elle vous aime, mais vous lui tournez le dos.

Votre femme vous aime. Vous la trompez.

Un beau jour, vous ouvrez les yeux et vous apercevez que vous aimez votre deuxième fille, qui a 4 ans.

Cet amour vous submerge tant que vous la tuez et prenez la fuite au volant d’une Porsche volée en emportant son cadavre…

**

C’est un premier roman singulier et saisissant que nous offre là Nicolas Cauchy.

Saisissant par son sujet : un homme à qui tout réussit perd soudain les pédales et tue sa fille par amour. Il prend la fuite et ce voyage sera l’occasion de revenir sur sa vie, consacrée à la réussite, dénuée de sentiments, sa vie égocentrique qui a consumé toute sensation, toute émotion en lui. Il vit dans une urgence mécanique, aveugle à tout ceux qui l’entourent et surtout à sa fille aînée, trop laide, trop grosse, trop insignifiante.

Saisissant par son style : clinique, glaciale, mécanique, la plume de Nicolas Cauchy déroule cette histoire comme un road movie, effroyable, nauséeux, stupéfiant.

Pas de sympathie pour ce héros qui n’en est surtout pas un, non, mais un intérêt certain, une sorte de fascination pour ce tremblement de vie qui anéantit tout ce que cet homme a construit.

Des mots simples et un style dépouillé vont remonter le cheminement de cet homme, comme un compte à rebours vers l’irréparable, l’odieux, l’inexplicable. Une vie qui se fracasse brutalement, une fuite désespérée. 

**

Vous êtes une lectrice passionnée. Vous avez avalé le roman de Nicolas Cauchy en une seule bouchée, quasiment sans mâcher. Vous êtes barbouillée. Il vous laisse dans la bouche un goût amer et pourtant vous n’avez pas un seul instant pensé à recracher. Au contraire vous l’avez avalé goulûment.

Pour digérer et faire passer la migraine qu’il a provoqué vous prenez un comprimé. Vous êtes sonnée mais vous avez envie de le relire, là, maintenant, pour essayer de comprendre, parce tout au fond de vous, vous savez que l’amour peut être mortel.

Merci à Caro[line] pour le prêt, son avis ici.

 

Les avis de Anne, Fashion, Flo, Holly, Laure, Lily, Stéphanie, Tamara, Thom

08:45 Publié dans *Litterature Française* | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook

Commentaires

J'en redemande et pour son 2ème roman "voyageur" je me suis inscrite! Vraiment sympa notre Caro ;-)

Écrit par : Anne | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

je n'ai pas tout lu car j'attends son arrivée chez moi mais qu'est-ce qu'il me tente !!

Écrit par : goelen | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu d'une traite aussi (il fait partie de ces livres qu'on ne peut pas lâcher je crois) mais le "vous" m'a mis trop à l'écart et effectivement, je n'ai ressenti aucune sympathie pour le héros. Donc si je n'ai pas été aussi enthousiaste que toi, Caro[line] ou Stéphanie, un jour je lirai avec plaisir son 2è roman !

Écrit par : Emeraude | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Quel horreur ! Il faut être bizarre pour écrire des choses pareilles !

Écrit par : Bellesahi | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Ca a tellement l'air bizarre, ce livre!!! Mais, bon, justement pour ça, je le lirai certainement un jour.

Écrit par : Karine | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Je ne lis que des avis enthousiastes sur cet auteur et pourtant son opération marketing via les blogs au moment de la sortie de son roman m'avait parue suspecte. Comme quoi, on se fait de ces idées parfois. Heureusement, il n'est pas trop tard pour rectifier le tir :)

Écrit par : In Cold Blog | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

De rien, Amanda. :-)
Merci à toi pour ce beau billet !!!

BelleSahi, je ne pense pas que, parce qu'on écrit sur le meurtre d'un enfant (qui est un sujet remuant, on est bien d'accord !), on est bizarre.

InColdBlog, oui, on se fait plein de fausses idées sur des "détails" ! ;-) (Et si tu es intéressé, je te le prêterai !)

Écrit par : Caro[line] | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

@anne : je serais curieuse de savoir comment est son 2ème roman
@goelen : je viens de le poster pour toi
@ emeraude, ICB, Bllehasi : la lectrice avide que je suis a aimé, la mère a détesté : mais le propre d'un roman n'est il pas de nous faire oublier la réalité et nous emporter dans une autre, dans laquelle nous oublions ce que nous sommes ?
@karine : bizarre, oui, mais surtout étonnant!
@caro : merci encore pour le prêt!

Écrit par : amanda | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Oh chouette, chouette, chouette. Merci amanda !

Écrit par : goelen | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Pfiou quel joli billet ! c'est tout à fait ça !
Je le relirai bien tiens ;)

Écrit par : Lily | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

très beau billet Amanda !
Je confirme que j'ai aimé les 2 romans de Cauchy,
(et que je ne le trouve pas bizarre mais plutôt talentueux)

Écrit par : Laure | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Merci Lily et Laure, vous me faites rougir.

Écrit par : amanda | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Oui, je renchéris : bravo pour ce beau billet hommage ! Je viens de finir le 2nd roman que Caro[line] m'a gentiment prêté avant son voyage bloggesque, il est... HA HA, teasing ! Mon billet dans quelques jours (j'ai du retard dans mes billets, pfff !) :-)))
(mais je le conseille aussi, va !)

Écrit par : Tamara | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

J'adore ton billet, il est très chouette!

Écrit par : fashion victim | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Quand même moi je t'avoue que ça me perturbe un peu. Je ne pourrais pas écrire un seul mot sur le meurtre d'un enfant su j'étais écrivain. C'est trop horrible.

Écrit par : Bellesahi | 26/01/2008

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas réussi à accrocher avec ce roman, il m'a plutôt mis mal à l'aise !

Écrit par : Florinette | 26/01/2008

Répondre à ce commentaire

Ca y est !!!
J'ai fait passer le message sur mon blog pour Gisèle...
Vas voir en fin de post.... ;=)

Écrit par : Bon_sens | 26/01/2008

Répondre à ce commentaire

@tamara : ah ! j'attends ton billet avec impatience alors!
@fashion : thanks!
@ bellehasi : je me demande d'ailleurs si Nicolas Cauchy est papa, ca parait tellement impossible. Ah, ces écrivains...
@florinette : encore une fois tout est question de sensibilité. j'ai été aussi trés mal à l'aise, en tant que maman, mais j'ai aimé qd même (je dois être un peu tordue, peut-être!)

@bon sens : tu m'as fait mourir de rire !!!!!! je crois que je vais garder cette image ! (et si c'était mon avatar désormais ?!!)

Écrit par : amanda | 26/01/2008

Répondre à ce commentaire

Evidemment, un billet sur Nicolas Cauchy où je ne poste pas de commentaire ne peut prétende au titre de billet sur Nicolas Cauchy.

Bon bah voilà. C'est fait :D

Écrit par : thom | 29/01/2008

Répondre à ce commentaire

@thom : ah merci ! à présent mon billet est complet!

Écrit par : amanda | 29/01/2008

Répondre à ce commentaire