Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LA PREUVE – AGOTA KRISTOF | Page d'accueil | LA PETITE FILLE DE MONSIEUR LINH – PHILIPPE CLAUDEL »

13/02/2008

ITINERAIRE D’ENFANCE – DUONG THU HUONG

03177a5e495ae557f36094307e6cb8ea.jpgBê a douze ans. Vive, passionnée et  exaltée, elle partage ses journées entre l’école communale où elle excelle, sa meilleure amie Loan, sa maman professeur avec qui elle vit alors que son père est basé en garnison près de la frontière.

Après avoir été exclue de son école pour avoir défendu une enfant contre un professeur abusif, elle s’enfuit avec Loan pour aller retrouver son père.

C’est le premier roman de Duong Thu Huong. Il faut pour l’apprécier se défaire de son enveloppe occidentale et revêtir en pensée un pantalon fluide, une tunique et des tongs. On y retrouvera alors le Viet-Nam chatoyant, les odeurs, les couleurs, les ombres et les lumières qui donnent l’impression de survoler ce pays en le caressant de la main. On frôlera les goyaviers, on effleurera les flamboyants, on humera les effluves de kumquat.

On y retrouvera le style délicat et serein de l’auteure, on s’installera à coté des personnages, en les écoutant, en les observant.

Cette fois ci, nous ne sommes plus en présence d’une femme divisée entre son devoir et ses sentiments (Terre des Oublis), mais en compagnie d’une jeune fille révoltée contre l’injustice, fière, droite. A mi chemin entre l’enfance et l’âge adulte, Bê entraîne son amie Loan dans un voyagequi sera initiatique et aventurier.

De la colonisation et ses dérives (« Si notre peuple avait tendu la joue aux colonialistes français, nous n’aurions plus de patrie. Les enfants n’apprendraient plus l’histoire des sœurs Trung, de la patriote Trieu, ne sauraient rien de l’héroïsme des rois Nguyên Huê et Quang Trung. Vous apprendriez, en revanche, une histoire importée : « Nos ancêtres les Gaulois… » »), des coutumes, de la cuisine, de la douceur de ce pays, Duong Thu Huong peint un portrait empli de tendresse. C'est le récit paisible d’un apprentissage serein, emli à la fois de fraîcheur, de candeur et de maturité (« Là où, pour la première fois, j’avais regardé l’horizon et discerné les différents chemins qui y mènent. Là où j’avais compris que vivre, c’est surmonter les malheurs, la souffrance et l’injustice pour atteindre l’objectif qu’on s’est fixé »).

C’est un joli roman. Je n’y ai pas retrouvé toute la force, la puissance de Terre des Oublis (écrit il est vrai quelques années plus tard), mais je l’ai lu néanmoins avec plaisir.

L’avis de Florinette.

Itinéraire d’enfance – Duong Thu Huong – Editions Weipieser,  378 p.

07:40 Publié dans *Litterature Vietnamienne* | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

Commentaires

c'est sûrement parce que j'ai lu des avis mitigés sur terre des oublis mais j'ai bien plus envie de lire celui là !

Écrit par : Emeraude | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

Encore un billet que je ne lis pas (je viens de faire la même chose chez Emeraude !) puisque ce livre est dans ma PAL... mais je reviendrai ! ;-)

Écrit par : Caro[line] | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

Celui-ci est plus abordable que "Terre des oublis", un joli roman pour découvrir le style de l'auteur !! ;-)

Écrit par : Florinette | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

j'ai bien envie de le lire pour enfin découvrir cet auteur

Écrit par : goelen | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

@emeraude : personnellement j'ai préféré Terre des Oublis, plus long mais plus fort... à toi de voir !
@caro : je sais qu'il est ds ta pal, tu avais eu la patience de l'attendre au salon du livre!
@florinette : auteur avec un beau style !
@goelen : il est bien..

Écrit par : amanda | 13/02/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai "Terre de oublis" chez moi mais je le retarde toujours pour cause de méga-épaisseur et de "pas beaucoup de temps". J'ai par contre bien le goût de découvrir le style de cet auteur.

Écrit par : Karine | 14/02/2008

Répondre à ce commentaire

@karine : Terre des oublis, j'ai mis 3 jrs...

Écrit par : amanda | 14/02/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai bien aimé aussi ce roman mais on sent, comme elle l'a expliqué elle-même d'ailleurs, qu'il est écrit pour de jeunes enfants au départ.
J'ai beaucoup aimé le début du livre, après certaines aventures sont un peu longues... j'avais l'impression que le narrateur racontait des journées scandées par les repas, décrits minutieusement.
En revanche, l'auteur a une façon bien à elle de nous entraîner dans son histoire et de nous faire sourire, notamment quand elle raconte ses mésaventures d'écolière.

Écrit par : Anne-Sophie | 14/02/2008

Répondre à ce commentaire

@bonjour Anne-Sophie et bienvenue ds mon petit chez-moi ! Elle dit effectivement qu'elle l'a écrit pr des jeunes enfants, mais je doute que ses longueurs plaisent à de trop jeunes lecteurs. Je crois que ce rythme, lent, paisible, reflète assez bien la quiétude qu'il peut avoir dans la vie des villages du Viet-Nâm..

Écrit par : amanda | 15/02/2008

Répondre à ce commentaire

je vais le lire Itinéraire d'enfance car je viens de le trouver mais sous une autre couverture, un pêcheur sur une petite barque au milieu d'un fleuve.

Écrit par : kikoose . | 21/05/2008

Répondre à ce commentaire

@kikoose : bonne lecture alors

Écrit par : amanda | 21/05/2008

Répondre à ce commentaire