Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« SWAP – ANTHONY MOORE | Page d'accueil | LE CANAPE ROUGE – MICHELE LESBRE »

21/02/2008

LE TROISIEME MENSONGE – AGOTA KRISTOF

773b33cc04682760371dda28cf4d7b08.jpgLe troisième mensonge est le dernier volet de la Trilogie des jumeaux écrite par Agota Kristof. Après Le grand cahier et La preuve, nous retrouvons Lucas et Klaus.

Dans les dernières pages de "La preuve", on ne savait plus qui est qui, on ne savait plus lequel des deux existe ou si seulement ces deux là existent. Là encore Agota Kristof sème autant de doutes que de questions, lève autant de voiles sur le passé pour en déposer de nouveaux et brouiller sans cesse les pistes.

Lucas a disparu, Klaus le recherche. Klaus qui est revenu dans son village après l’exil, après avoir fuit ce pays totalitaire foudroyé par la guerre et la bêtise des hommes.

Klaus revient sur son passé, les souvenirs ressurgissent et nous en apprenons plus sur ces deux frères arrachés l'un à l'autre, sur leurs existences qui n’ont été que déchirements, errances et blessures effroyables. L’un comblait l’absence de l’autre en le faisant vivre à ses cotés. Fantômes grimaçants, ombres inséparables, doubles fantasmés, Agota Kristof est terrifiante. Elle ne dit rien, elle suggère, elle laisse deviner.

Et petit à petit elle nous donne les clefs de cette gémellité déchirée, nous entraîne dans le sillon d’une enfance laminée par un cruel accident qui aura anéanti l’existence de Lucas et Klaus. Evénement fulgurant qui atomise leur enfance, leur famille, leur avenir.

On pourrait croire qu’enfin réunis, Lucas et Klaus vont pouvoir se reconstruire. Il n’en sera rien ; leurs retrouvailles seront glaçantes et indéfinissables, comme leurs destins ont pu l’être. Les plaies sont inguérissables, les cicatrices béantes.

Effroyablement pessimiste et tourmenté, ce roman écorché et cruel, dresse le portrait déchirant de deux êtres que la vie aura brisés, ravagés. Il se referme en tremblant et laisse un souvenir cuisant dans la mémoire. Le souvenir d'un moment de littérature fort, très fort.

06:50 Publié dans *Litterature Française* | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

Commentaires

ta conclusion est parfaite !

Écrit par : cathulu | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

Et la boucle est bouclée ! J'ai perçu la fin comme toi !

Écrit par : bladelor | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

Brrrr... ça glace le sang. Ou fait-il froid... ?

Écrit par : LVE | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

Et voilà comment on programme 3 lectures avec 1 billet ;-(

Écrit par : Anne | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

@cathulu, bladelor : la boucle est bouclée, elle est glaçante. Mais oui, un moment fort
@rose : non il ne fait pas froid.... tout est ds le ressenti !
@anne : ils se lisent vite.... mais ils font mal. Attention à ta sensibilité !

Écrit par : amanda | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

Je crois que je vais succomber !!!

Écrit par : lily | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

Comme je les ai chez moi, je vais lire ton billet en diagonale pour ne pas trop en savoir d'avance! Mais ta conclusion me pousse à croire qu'il faut vraiment que je les lise!

Écrit par : Karine | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

Bourk et beurk ! Pas pour moi ce livre ! Trop sensible !

Écrit par : Bellesahi | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

eh bien moi je note et je renote !! tu me les prêts dis stp ??? ;-)

Écrit par : Emeraude | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

@lily : je pense que tu aimeras
@karine : ok!
@bellesahi : je pense aussi ! bonne journée!
@emeraude : bien sûr ! je te les aurais proposés de toute façon !

Écrit par : amanda | 21/02/2008

Répondre à ce commentaire

Bienvenue dans mes liens ! Il était temps non ? Pfffuuuu.

Écrit par : Bellesahi | 22/02/2008

Répondre à ce commentaire

@bellesahi : pff, ne t'inquiète pas, ce genre de chose ne me préoccupe pas... et puis tu arrivais de toute façon par ici, non ?!!

Écrit par : amanda | 22/02/2008

Répondre à ce commentaire

Oui mais ça permet à d'autres de te découvrir et ça c'est important. Pour moi un lien c'est partager les blogs que j'aime lire avec d'autres.

Écrit par : Bellesahi | 22/02/2008

Répondre à ce commentaire

Oui mais ça permet à d'autres de te découvrir et ça c'est important. Pour moi un lien c'est partager les blogs que j'aime lire avec d'autres.

Écrit par : Bellesahi | 22/02/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai toujours évité de lire Agota Kristof, ses thèmes me font froid dans le dos et je ne peux pas lire ce genre d'histoires (j'ai une soeur jumelle, trop de résonnances je crois).

Écrit par : Françoise | 23/02/2008

Répondre à ce commentaire

@bellesahi : alors merci, tout simplement !
@françoise : bienvenue par ici tout d'abord. C'est vrai que Agota Kristof est glaçante (du moins ds cette trilogie, je n'ai lu que ceux là)... et il y a sans doute des thèmes qui peuvent rebuter la sensibilité de chacun..

Écrit par : amanda | 23/02/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai récupéré les deux premiers volumes et j'en suis heureuse. Tu en pa rles avec tellement de conviction que je vais essayer malgré ma peur des thèmes traités!

Écrit par : chiffonnette | 26/02/2008

Répondre à ce commentaire

@chiffonette : à mon avis tu vas aimer... tu nous diras!

Écrit par : amanda | 26/02/2008

Répondre à ce commentaire