Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LA MUETTE – CHAHDORTT DJAVANN | Page d'accueil | LE MARIAGE D’ANNE D’ORVAL – SEBASTIEN FRITSCH »

17/03/2008

COMME UN MERE – KARINE REYSSET

279475564.gifL’amour d’une mère est immense. A la fois insondable et lumineux, il bouleverse nos vies, transcende nos existences et les submerge.

C’est de cet amour que nous parle Karine Reysset, à travers l’histoire d’Emilie, une jeune paumée, une gamine déboussolée qui accouche sous X puisqu’elle est incapable de faire face à cette maternité non désirée, et celle de Judith, qui accouche le même jour, dans la même maternité, dans la même salle d’un enfant qui ne vivra pas. Après des années de grossesses inabouties. D'espoirs anéantis.

Désespérée, démolie, Judith enlève Léa, l’enfant d’Emilie. Elle sait qu’Emilie a de toute façon l’intention d’abandonner son enfant. Elle qui a tant d’amour en elle, tant d’amour à donner, à offrir, à déverser, à hurler..

Emilie, Judith, Léa. Deux femmes et une enfant. Trois vies, trois existences fragiles et ténues, vouées à des chemins séparés qui vont se croiser, se rencontrer, se retrouver, mêlées par un lien invisible et tenace, indissoluble.

Nous allons suivre ces deux femmes que tout oppose. Emilie l'écorchée, éraflée par la vie, et Judith, la femme cassée, qui sombre dans une torpeur mélancolique. Emilie retrouvera son enfant, tentera de se construire un avenir, elle n'est plus seule, elle a Léa ; mais Judith les retrouvera. Elle n'a plus rien, elle veut juste revoir, une dernière fois, cette enfant qu'elle a sérrée si fort, qu'elle a aimée avec désespoir. 

Karine Reysset nous offre ici un récit à deux voix empreint de sensibilité et de délicatesse. Son récit est une marée montante d’amour et de baisers sucrés, ceux que l’on dépose sur les joues veloutées de nos enfants, un récit qui nous étreint de la chaleur de ce lien indescriptible, indestructible qui unit une mère et son enfant.

Elle raconte avec pudeur et respect la folie, l’effondrement, la destruction auxquels peut mener la perte d’un enfant. Judith va reporter sur Léa tout cet amour dont son cœur déborde violemment. Emilie, elle, se verra submergée par un sentiment qu’elle n’attendait pas, qu’elle rejetait, question de survie. L’arrachement brutal, imprévu, imprévisible, balaie ses intentions et les remplace par un amour insubmersible. Avec ses difficultés, ses doutes, ses peurs.

C’est un roman qui émeut, qui est joliment écrit, avec sensibilité et simplicité.

Et puis il y a Saint Malo, ses remparts, sa thalasso, son Sillon, on sent presque la brise marine et salée sur nos visages. On marche sur la plage ou les remparts, on sent les embruns, on entend les goélands...

Et les dernières pages, qui se lisent avec effroi, avidité, espoir, inquiétude, soulagement…

Karine Reysset est une découverte.

J’y retournerai.

 

 

Tatiana de Rosnay nous l'annonçait déjà, ici.

 

 

Editions de l'Olivier, 179 pages

07:35 Publié dans *Litterature Française* | Lien permanent | Commentaires (28) | |  Facebook

Commentaires

Je ne l'ai encore jamais lue non plus (oh la la, tous ces livres à découvrir... c'est vertigineux !) mais je sais que Laure et Clarabel l'aiment beaucoup aussi...

Écrit par : cuné | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

pour une fois, je ne suis pas du tout tentée !! Le titre aurait pu me tenter mais quand je lis ton billet, je me dis "non". Et puis je n'ai toujours pas lu Amanda Eyre Ward donc ele passera d'abord ;-)

Écrit par : Emeraude | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Le plus beau texte sur l'allaitement que je n'ai jamais lu est un extrait de "En douce". L'amour maternel doit être un thème de prédilection pour K.Reysset....

Écrit par : Anne | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

ça me minerait ce texte, c'est sûr...

Écrit par : Ys | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

et bien moi ça me tente bien, surtout que St Malo, c'est à côté de chez moi et qu'un roman qui se passe au bord de l'eau c'est déjà un bon point

Écrit par : goelen | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

@cuné : tu veux que je te l'envoie?
@emeraude : ah bon, comme tu le sens... quoi ? tu n'as pas encore lu AEW ???
@anne : amour maternel oui, oui, oui... mais allaitement... non, je n'ai pas pu. Rejet total. Va savoir pourquoi. Donc je ne lirais pas En douce... Et c'est de celui ci que je te parlais ds mon mail.
@Ys : et pourquoi ça?
@goelen : ce livre peut pendre le train tu sais... du moment que début avril il arrive chez Anne.

Écrit par : amanda | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Plus de surprise alors ;-)
Oui, je veux bien!!!!
Cuné et Goelen peuvent passer avant moi sans problème.

Écrit par : Anne | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Et bien!! Tu réussis à me faire dégainer mon stylo alors que le thème est pour le moins triste! Ca a l'air d'être très fort, et intéressant. Noté!

Écrit par : chiffonnette | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Non, merci ! J'aborderai cette auteure dans l'ordre de ce qu'elle a écrit, je préfère :-D

Écrit par : cuné | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

... parce que les drames sur la maternité, ça me mine, ça me fiche la frousse même. Je suis une mère de trois enfants heureuse et les drames sur les nouveaux nés, c'est pas pour moi.

Écrit par : Ys | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Tiens, je pensais à un tout autre livre en voyant la couverture, c'est la même que "Melle Chambon" d'Eric Holder !!
C'est encore une bien jolie découverte que tu nous proposes !! :-))

Écrit par : Florinette | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Ca m'a l'air drôlement dur, tout ça... (là, tu as la version soft, parce que j'ai d'abord pensé : "non mais quelle horreur !").
Tu en parles très bien, mais c'est vraiment un sujet qu'il faut... "sentir"...

Écrit par : erzébeth | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Je note l'auteur... Pas forcément pour ce titre. Tu m'as déjà minée avec Véronique Olmi !! ;-)

Écrit par : Tamara | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

je ne voudrais pas abuser de ta gentillesse... je vais pouvoir aller à la poste enfin demain ou mercredi pour te renvoyer la route !!!

Écrit par : goelen | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas certaine que ce soit le genre de sujet qui soit pour moi ces temps-ci... un jour peut-être mais pas maintenant!

Écrit par : Karine | 17/03/2008

Répondre à ce commentaire

Ton billet me tente, et une LAL qui s'allonge, une ! :)

Écrit par : cathulu | 18/03/2008

Répondre à ce commentaire

Tout ça en 179 pages ?? Pfiouuuu !

Écrit par : LVE | 18/03/2008

Répondre à ce commentaire

@ chiffonnette, Ys, erzebeth , Karine : le thème est dur, mais vraiment je trouve que c'est surtout un roman d'amour (maternel) qui est poignant, mais pas "rebutant"
@tamara : toi, pour le moment, non, effectivement!! quoique.
@cathulu : note!
@LVE : que veux tu... je préfère ça à 900 pages d'ennui mortel.

Écrit par : amanda | 18/03/2008

Répondre à ce commentaire

@florinette : ah bon ? la même couverture ? c'est bizarre?

@cathulu : je te l'envoie, puis tu l'envoies à Goelen (qui l'enverra à anne)?

Écrit par : amanda | 18/03/2008

Répondre à ce commentaire

Ok, ça roule ma poule ! :) ça décidera peut être les livres de balemasse à venir chez moi ! :)

Écrit par : cathulu | 18/03/2008

Répondre à ce commentaire

Ton billet est magnifique et donne envie de lire ce court roman. En plus, mon homme est originaire d'un village pas très loin de St Malo !

Écrit par : Joelle | 20/03/2008

Répondre à ce commentaire

Quel magnifique billet pour un livre qui me semble poignant.
Je le note quand mon petit coeur tout mou me le permettra :)

Écrit par : lily | 12/04/2008

Répondre à ce commentaire

@lily : je te l'envoie quand il sera revenu chez moi!

Écrit par : amanda | 13/04/2008

Répondre à ce commentaire

A la lecture des différents commentaires, je m'empêche de lire ce billet tant que je n'aurai pas lu moi-même le livre de Karine, REYSSET, que je viens d'ailleurs d'acheter.

J'avais déjà beaucoup aimé cet auteur grâce à son roman intitulé "A ta place" dont le récit était particulièrement bouleversant... Je reviendrai livrer mon avis !

Écrit par : Isabelle | 22/07/2008

Répondre à ce commentaire

@isabelle : bienvenue ! avec plaisir ! j'espère que tu aimeras.

Écrit par : amanda | 23/07/2008

Répondre à ce commentaire

J AI LU COMME UNE MERE JE TROUVE CE ROMAN MAGNIFIQUE, ET TRISTE A LA FOIS. L HISTOIRE EST BIEN ECRITE

Écrit par : AMANDINE | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

@amandine : bienvenue et oui, nous sommes d'accord :)

Écrit par : amanda | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

Une lecture qui m'a ému aux larmes

Écrit par : Celsmoon | 19/07/2009

Répondre à ce commentaire