Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« GRACE ET DENUEMENT – ALICE FERNEY | Page d'accueil | DELIRIUM – LE CIRQUE DU SOLEIL »

03/04/2008

PERETTE ET LE PARIS-PEKIN

Perette se faisait une joie d’aller voir Délirium, le dernier spectacle du Cirque du Soleil. Le spectacle avait lieu au Palais Omnisport de Paris Bercy.

Perette habite à l’Ouest de Paris. Elle se dit qu’elle partirait tôt afin de profiter des premiers rayons de printemps pour se balader dans Paris avant de rejoindre son cheretendre.

Il faut savoir qu’à Paris, les heures de pointe sont à éviter. Traverser Paris entre 18h30 et 20h relève du défi si l’on est pressé.

Elle quitta donc son village largement à l’avance, le cœur léger à l’idée de cette promenade printanière et de la magnifique représentation qui l’attendaient.

Perette conduisait donc sa petite voiture le moral en beau fixe, l’œil guilleret et l’esprit ailleurs.

Les premiers kilomètres furent tout à fait idylliques. Perette franchit les 35 km qui la séparent de Lutèce en 20 mn. Perette franchit les Champs Elysées sans embûche, si ce n’est qu’elle faillit écraser un Japonais Nikonisé qui tentait de photographier l’Arc de Triomphe planté au beau milieu de l’avenue.

Perette rêvassa devant le Grand Palais et le Louvre chatouillés par un soleil encore timide, s'imagina flânant nonchalamment sur le Pont des Arts, admira les fières tours de Notre Dame. Elle rit de constater à quel point les animaleries du Quai de la Mégisserie attirent du monde. Quelques ralentissements la contrarièrent, mais la circulation était néanmoins très fluide pour cette fin d’après-midi.

Il faut savoir que Perette connaît très bien la capitale où elle a longtemps vécu. Surtout les quartiers Ouest. Du Pont Neuf au Bois de Boulogne, Perette n’hésitera jamais sur la route à suivre. Elle avait vérifié l’itinéraire qui semblait simple : toujours tout droit en prenant les quais.

Perette venait de franchir la limite de ses connaissances et repères. Elle fit donc particulièrement attention à ne pas rater le panneau indiquant Paris Bercy. Elle repéra bientôt le fameux panneau et s’engagea consciencieusement sur la voie indiquée.

Perette poursuivit sereinement son chemin. Au bout d’un moment cependant elle s’interrogea. N’avait-elle pas dépassé Bercy depuis plusieurs minutes ?

Elle remarqua alors ce panneau :

1594148837.jpg

Il faut croire que Perette avait soit a) raté la sortie, soit b) été télétransportée en direction de Troyes, Nancy ou plus simplement Marne la Vallée par des extraterrestres particulièrement vicieux, le tout bien évidemment à l’insu de son plein gré. Perette était sur l'autoroute de l'Est.

Perette garda son sang froid et surveilla les panneaux de sortie. Au bout d’un moment qui lui sembla aussi long qu’un Paris-Pekin, elle prit la première issue et arriva là :

401483806.jpg

Elle pensa qu’en prenant à gauche, elle retournerait en sens inverse. En toute logique. Or, Paris était indiqué à droite. Obéissante, elle prit à droite. Se retrouva à Saint Maurice.

Fit demi-tour. Retrouva l’autoroute au bout de quelque errance pour le moins inquiète.

Éminemment soulagée d’être enfin sur la bonne voie, elle se dit que sa promenade parisienne serait courte, mais qu’elle avait encore pas mal de temps devant elle. Perette était décidée, elle passerait une bonne soirée, quoi qu'il advienne.

Elle sortit en direction de la porte de Bercy.

Suivit scrupuleusement les indications.

Se retrouva dans le 13èmearrondissement (Bercy est dans le 12ème).

Regarda son plan.

N’y comprit rien.

Fit demi-tour.

Vérifia qu’elle était bien dans le 12ème arrondissement sur une plaque de rue.

Laquelle plaque lui apprit qu’elle était là :

1850913898.jpg

Là, Perette se gara et envisagea de continuer à pieds ou en métro. La honteuse perspective de dire à son mari, après le spectacle, que la voiture n’était pas dans le parking du POPB (en outre réservé AVEC le spectacle) la fit renoncer.

Elle consacra quelques minutes à retrouver son calme, son optimisme, et sa résolution de passer une bonne soirée.

Elle repartit.

Retrouva enfin le boulevard tant recherché.

Décida que le coupable de tant de désagréments serait la Marie de Paris et les travaux qu’elle entreprend pour le futur tramway, fermant les voies, brouillant les pistes et grugeant délibérément les innocentes et fragiles jeunes femmes.

Perette arriva enfin devant le Palais Omnisports de Bercy. Elle chercha le parking qu’elle devait utiliser (Perette avait réservé son parking avec son billet. Elle devait donc se rendre au Parking n°38.

Elle s’engagea vers les parkings. Se retrouva devant le parc n°2. Expliqua au charmant monsieur qu’elle était perdue, ne savait pas trouver la bonne entrée, en avait marre, voulait mourir, qu’elle l’aimerait toujours s’il lui permettait d’entrer et de LAISSER sa voiture. Le charmant monsieur lui expliqua que les billets prépayés devaient se garer dans le parking n°38 et qu'il ne sert à rien de préréserver si on change d'avis. Il finit cependant par prendre Perette en pitié et lui indiqua comment s’y rendre en l’autorisant à traverser son parc, en sortant puis tournant immédiatement à droite.

Ce que fit Perette.

Qui se retrouva devant le parc n°5.

Perette était, là, au bord de la crise de nerfs. Son pied gauche fatigué la démangeait, elle regrettait amèrement d’avoir bu un grand verre de coca light avant de partir.

Elle alla voir le gardien et le supplia de la laisser se garer. Préréservé, pas réservé, on était à Bercy et c’était là l’essentiel. Perette avait l’œil et la voix tremblants. Le Monsieur lui expliqua que, sans problème, elle pouvait laisser sa voiture et que son billet la ferait sortir sans payer. Perette lui déclara sa flamme.

Perette était donc enfin arrivée à destination.

Elle n’avait plus le temps de se promener aussi s’installa-t-elle dans un café, commanda un verre de vin blanc et attendit son mari.

Perette croit que son mari a pensé un instant à divorcer : son regard consterné quand elle lui raconta sa mésaventure fut éloquent.

Au retour, il conduisit, et ils furent rentrés dans leur paisible village en moins de 35 minutes.

Moralité : il ne faut pas croire en sa bonne étoile, et 1) utiliser un GPS, 2) ne jamais confier à Perette le rôle de copilote.

 

 

06:19 Publié dans Brune dehors blonde dedans | Lien permanent | Commentaires (24) | |  Facebook

Commentaires

j'adore :)
justement Perette ne devait elle pas avoir un GPS pour Noël? où est il parti? peut-être sur la route de Nacy ;)

Écrit par : Stéphanie | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Nancy pardon

Écrit par : Stéphanie | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

"lui déclara sa flamme" ton mari n'est pas jaloux j'espère ! :)

Écrit par : cathulu | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Mais Perette n'a jamais baissé les bras, je dis bravo, quel panache !!
:-D

Écrit par : Cuné | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Super attendrissant ton texte ! Pour te consoler un peu, sache qu'à côté de moi tu es doté d'un sens incroyable d'orientation. En plus de cette affreuse tare, j'ai la trouille de ne pas trouver de place, et peine à me garer, bref, une fois, ne trouvant pas de place en ville je suis rentrée chez moi ! No comment !
Et le spectacle alors ?

Écrit par : bladelor | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

dotéE, pfff ces instits...

Écrit par : bladelor | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

@stéphanie : j'étais persuadée n'en n'avoir pas besoin, puisque c'était toujours tout droit ! je l'ai laissé chez moi !!
@cathulu : mon mari a l'habitude que sa comédienne de femme déclare sa flamme aux copains, au facteur, aux policiers.... c'est à peine si cela lui fait lever les yeux au ciel...
@ cuné : baisser les bras quand il s'agit d'aller voir le Cirque du Soleil ? JAMAIS !
@bladelor : comme j'adore conduire rien ne m'arrête, et en plus j'adore conduire DANS Paris. Il suffit d'avancer, sans s'occuper des autres, dixit mon moniteur de conduite qui pour ma première leçon m'a emmenée à l'Etoile aux heures de pointe, et qui quelques leçons plus tard m'a dit que j'étais prête quand j'ai fait une queue de poisson à un pauv'type en porsche... en revanche ne pas réussir à ma garer, ça, ça m'énerve ! Quant au spectacle : FABULEUX.

Écrit par : amanda | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Et le cirque du Soleil dans tout ça ? Ça valait le coup de se donner tant de mal ?

Écrit par : Ys | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Très franchement, voilà longtemps que j'ai décidé de ne plus conduire dans la capitale... Je me repère très bien dans le métro ;-) (mais j'imagine que le métro c'est pas terrible pour rentrer chez soi après une soirée ;-) )

Écrit par : Doriane | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Rhaa, je dois bien avouer que ta mésaventure me rassure et me réjouit (juste un peu, hein ;)): les parisiens aussi se perdent à Paris! La dernière fois que j'ai conduit dans la capitale je suis tombée en panne en plein milieu de la place de l'Etoile, c'est sport! ;))

Écrit par : Kiki | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

je ne conduis à Paris que depuis l'année dernière et encore sur un seul et même trajet et parce que je n'ai pas le choix. Je déteste ça, surtout parce que pour y arriver, il faut forcer et ne pas penser aux autres ni à sa voiture d'ailleurs...

Écrit par : goelen | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Merci Amanda: grâce à toi je viens enfin de rire et ça fait 3 jours que j'en avais besoin!
Je suis exactament comme toi...à Nantes et sans avoir encore compris comment marchait notre GPS!

Écrit par : Anne | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

J'espère que le spectacle en valait la peine, après tous ces efforts pour y arriver. Je compatis, car je suis comme toi, je ne comprends rien aux cartes et me plante à chaque fois, en plus je confonds ma droite et ma gauche, donc tu vois ce que ça peut donner même quand on m'indique le chemin...
En tout cas tu m'as bien fait rire !! ;-))

Écrit par : Florinette | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Morte de rire...
Ça me rappelle vaguement quelqu'un :)

Comme toi, je maîtrise la partie Ouest de Paris mais je suis complètement paumée à l'Est. Par contre, même si cela froisse un peu l'égo, je prends toujours le GPS de mes parents quand je rentre en France pour éviter de me perdre et de m'énerver :))

Écrit par : Carine | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

J'adore les aventures de Perrette!!! Je crois que Perrette et moi avons des points communs côté sens de l'orientation... ces routes, des fois... je suis certaine qu'elles changent de place!!!! Et le cirque du soleil... c'est tellement génial! J'ai vu tous ceux qui sont passés au Québec et j'envisage aller voir O à Las Vegas!!

Écrit par : Karine | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Ah, mais Bercy c'est l'horreur, la toute première fois que je me suis rendue au ciné en voiture, je n'ai pas trouvé la sortie et j'ai erré pendant 3/4 d'heure pendant que mon mari m'attendait et se demandait ce que je fichais. J'en ai fait une crise de nerfs... :)))

Écrit par : fashion victim | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

@Ys : oh oui !
@ doriane : le soir, oui, il vaut mieux avoir sa voiture... et les taxis ne vont pas jusqu'à ma campagne
@kiki : en panne à l'Etoile ! Eh ben, heureusement que ce jour là je n'étais pas par là ! j'aurais fait comme tous les autres parisiens... tu n'aurais pas apprécié !!
@ goelen : tu sais il n'a que des PETITS accrochages à Paris, jamais d'accident mortel !
@anne : mon GPS est dans son tiroir... et je sais m'en servir depuis dimanche seulement.. et je suis contente si tu as ri !!
@ carine : où habitent tes parents ?
@karine : les routes changent de place, oui, c'est tout à fait ça ! Pour ma part, j'envisage d'aller voir le Cirque du Soleil quand nous irons à NY !
@fashion : ouf, c'est donc Bercy qui est mal fichu, par mon cervelet !!

Écrit par : amanda | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Et pourtant, va comprendre, plus la mésaventure est totale, plus on en rit !
Amitiés,

Écrit par : Marie | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Ce n'est PAS du TOUT la faute de Perrette !!!

Je me suis fait avoir par la même autoroute retorde... J'allais en banlieue Est (je ne sais plus quelle ville), et me suis retrouvée sur cette fichue autoroute malgré moi... Et quand on essaie d'en sortir, elle vous fait tourner en rond dans plein de villes différentes collées les unes aux autres qui n'indiquent jamais où est PARIS !!!

C'est un vrai Labyrhinte, je félicite Perrette de s'en être aussi bien sortie !

Écrit par : Tamara | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Hum, l'oeil et la lèvre tremblants je vois bien! Donc je compatis plus que je ne ris! lol! Ca me rappelle une certaine soirée au Starcooker : 20 minutes pour se garer puis ensuite perdue... mais à pied! C'était bien tout droit puis à gauche... mais dans l'autre sens!!! lol Allez, on en rit à la fin! ;-)

Écrit par : Lucile | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Quelle expédition et quelle tenacité ! Ton mari devrait être fier d'avoir une femme qui ne baisse pas les bras :)

Écrit par : Joelle | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire

@marie : :-))
@ tamara : merci !
@lucile : oui je me souviens de cette soirée là et de la retardataire "échevelée" !!
@joelle : vu que c'est moi qui avais les places, j'aurai eu du mal à renoncer et dire à chéri : on se retrouve à la maison ??

Écrit par : amanda | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire

moi je dis respect à Perrette...vu qu'Elle elle a son permis!!!!! :o))))

Écrit par : lamousme | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire

@lamousmé : oh lamousmé, une de mes amies est en train de le passer, tu peux encore!!

Écrit par : amanda | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire