Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« SHOES ADDICTS – BETH HARBISON | Page d'accueil | LE CONTRAT – DONALD WESTLAKE »

08/05/2008

POURQUOI J'AI MANGE MON PERE – ROY LEWIS

2057832161.jpgEdouard est un pithécanthrope. Il vit en Afrique et dirige sa horde avec poigne. Edouard est aussi un savant fou. Il aime à découvrir, rechercher, trouver, imaginer des procédés nouveaux, innovants. Son but ? Faire évoluer l’espèce. Passer du singe à l’homme, en somme.

 

Ah, mes amis, quel bonheur que cette lecture ! D’abord, il y un  humour savoureux. Tour à tour burlesque, loufoque, féroce, le ton réjouissant et les dialogues parfois totalement déjantés accompagnent des situations qui, sous des abords cocasses, forment une esquisse perspicace sur la façon de l’homme a su et voulu évoluer. Et continuera à le vouloir.

Puis, au-delà de la farce décalée que propose Roy Lewis, il y a aussi et surtout un excellent portrait de l’Homo Erectus, en route pour devenir l’Homo Sapiens.

Edouard incarne le progrès, le désir de l’homme de s’élever, de s’extraire de sa condition pour aller sans cesse de l’avant. Humaniste visionnaire, il exhorte sa horde à se défaire de ses habitudes ancestrales pour quitter sa condition encore trop simiesque, nonobstant les danger encourus.

L’oncle Vania est l’écolo réactionnaire de la bande. Totalement réfractaire au progrès, il prône le retour à la nature (« Back to the trees ! ») et s’enflamme dans des discours totalement rétrogrades en dénigrant les inventions d’Edouard (ce qui ne l’empêche pas de savourer les cotes d’éléphant rôties une fois que son frère a réussi à faire du feu et inventé la cuisson des aliments). Réfractaire, donc, mais… humain, lui aussi, fichtrement humain.

Ernest, le penseur-intello (et narrateur de l’histoire), Tobie, Oswald, Alex, chacun des enfants d’Edouard va incarner des modes de pensée et d’évolution, largement encouragés par leur père : philosophie, art figuratif, élevage,...

Les femmes, elles, loin de se complaire dans leur rôle de compagne d’homme des cavernes, sont peut-être celles qui gouvernent en douce, se jouant des hommes et les manipulant, qui pour obtenir une caverne plus grande, plus confortable, qui pour séduire, qui pour jacasser, bavarder…

Au-delà de la farce, donc, voici un roman métaphorique sur l’Homme, son rapport aux progrès scientifiques, sociaux, artistiques, politiques. Des questions sur la science et son utilisation, le partage des ressources, la cohabitation avec des espèces différentes, et un constat : pour évoluer, s’affranchir, il faut bien finir par « tuer le père ». Est-ce le prix à payer ?

Un roman à lire, à savourer, déguster, parce que c'est un régal !

Elles l'ont lu : Cuné, Papillon, Kali, Majinissa

 

 

06:56 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (26) | |  Facebook

Commentaires

J'ai lu ce livre il y a fort longtemps, j'en ris encore. J'avais adoré ce genre d'humour, c'est un livre que j'ai offert plusieurs fois.

Écrit par : Françoise | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

j'avais adoré aussi !

Écrit par : Emeraude | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

Beaucoup aimé parce que beaucoup ri ;-)

Écrit par : Anne | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

AH ! Back to the trees !
J'ai adoré ce livre. Je me suis régalée, à tel point que je n'arrête pas de l'offrir depuis :)

Écrit par : Magali | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que cette histoire est savoureuse :)
Je crois qu'une pièce adaptée du roman tourne actuellement à Paris, je serais curieuse de voir le résultat!

Écrit par : Stéphanie | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'ai aussi lu il y a bin longtemps et j'en garde aussi un très bon souvenir, je l'ai souvent offert (et d'ailleurs de relire une critique me donne à nouveau envie de l'offrir!!)

Écrit par : enna | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

Contente que tu aies bien aimé. J'avais adoré ma lecture et beaucoup ri ... enfin gloussé car je lisais ce livre dans le métro et que je retenais mes éclats de rire :)

Écrit par : Carine | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'ai noté il y a un moment mais "en pâle"! Je pense que ton billet vient de me décider définitivement! Je suis dûe pour rire!

Écrit par : Karine | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

Lu il y a longtemps et beaucoup aimé. Mais je le relirais bien....

Écrit par : cathe | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

eh bien je vois que les avis sont ici unanimes ! Back to the trees, or not ? je préfère la terre ferme, finalement !

et bienvenue enna, chère co-jury !

Écrit par : amanda | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

Je plussoie... un truc excellent - Actes Sud/Babel propose-t-il cependant une nouvelle traduction?
Par ailleurs, vu une adaptation théâtrale par une petite troupe régionale suisse qui va jouer dans les maisons. Ils balançaient des bouts de viande cuite dans le public...

Écrit par : Daniel Fattore | 09/05/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'avais pris et reposé, pas vraiment attirée par la couverture (qui n'était pas celle-ci), comme quoi il faut suivre son premier instinct et ne pas se laisser distraire par autre chose...
Bon week-end Amanda !

Écrit par : Florinette | 09/05/2008

Répondre à ce commentaire

J'avais adoré! Et dire que je l'avais lu pour un cours d'anthropolgie!!

Écrit par : chiffonnette | 09/05/2008

Répondre à ce commentaire

je garde un bon souvenir de l'oncle qui raconte son tour du monde, un livre que je relirai avec plaisir.

Écrit par : pom' | 10/05/2008

Répondre à ce commentaire

@daniel fattore : d'une part bienvenue. Je ne sais si c'est une nouvelle traduction ou pas. Je pense que c'est la même, ie celle de Vercors. Les bouts de viande dans le public : j'adore ! la pièce se joue en ce moment à Paris avec un seul comédien
@florinette : parfois un livre nous échappe, mais c'est pour mieux se laisser saisir ! mon we fut excellent, vraiment excellent !
@chiffonnette : un cours d'anthropologie ? fichtre !
@pom' : je crois qu'il peut se relire à tout moment et que l'on y découvrira sans cesse de nouvelles choses

Écrit par : amanda | 12/05/2008

Répondre à ce commentaire

J'avais bien aimé ce livre très drôle tout en faisant réfléchir. C'est un livre tout public, qui peut plaire aux ados comme aux anciens.

Écrit par : sylire | 12/05/2008

Répondre à ce commentaire

@sylire : entièrement d'accord!

Écrit par : amanda | 13/05/2008

Répondre à ce commentaire

j'avais adoré ce livre. Lecture jubilatoire! on rit beaucoup! et on se sent plus intelligent après, super!

Écrit par : sylvie | 17/05/2008

Répondre à ce commentaire

@sylvie : plus savant, sans doue ! mais intelligentes, nous le sommes déjà, non ;-))

Écrit par : amanda | 18/05/2008

Répondre à ce commentaire

Je crois qu'à la première lecture, je n'ai pas tout saisi le second degré du livre.

Écrit par : castor | 19/05/2008

Répondre à ce commentaire

@castor : lis le une seconde fois ;-)

Écrit par : amanda | 19/05/2008

Répondre à ce commentaire

Adoré aussi! Il semble faire l'unanimité ce livre! :)

Écrit par : Lucile | 21/05/2008

Répondre à ce commentaire

@lucile : je crois oui !

Écrit par : amanda | 21/05/2008

Répondre à ce commentaire

ce livre est trés intéréssant il nous met facilement dans la peau du personnage et on s'identifie bien à lui! Il nous informe sur la vie qu'auraient pu avoir les hommes préhistorique.

Écrit par : justine | 23/05/2008

Répondre à ce commentaire

@justine : bienvenue je crois ! j'ai surtout aimé la capacité de RL de transposer sur une époque, une "espèce" un condensé de la pensée humaine et de la recherche du progrès... tu t'es identifiée à Griselda ?!

Écrit par : amanda | 25/05/2008

Répondre à ce commentaire

@Amanda: si c'est celle de Vercors, alors c'est bien la même. J'avais trouvé la mise en scène plus forte encore, dynamisme théâtral oblige - mais le livre reste excellent, bourré de bonnes idées.

Écrit par : Daniel Fattore | 25/05/2008

Répondre à ce commentaire