Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« HISTOIRE DE REUSSIR – RUSSELL BANKS | Page d'accueil | LECTURE EN BIBLIOTHEQUE »

17/05/2008

CHALEUR DU SANG – IRENE NEMIROVSKY

1424650795.jpgNous sommes dans le centre de la France, au début du vingtième siècle. Sylvio, le narrateur, se rend dans un village paisible et y retrouve sa cousine Hélène.

Il observe les habitants de cette bourgade provinciale ; le rythme de vie est paisible, aussi calme et retenu que la vie de ces familles issues de la terre. On s’y parle peu, on vit au rythme des cultures agricoles, on ne se mêle pas des affaires d’autrui. Mais sous les aspects rigides et les façades convenues se terrent des secrets, des histoires familiales qui surgiront après la noyade de Jean Dorin, le gendre d’Hélène.

Voici un roman qui m'a laissée perplexe. Très bien écrit, avec simplicité et fluidité, il entraîne le lecteur dans le quotidien des habitants de ce village rural et bourgeois,  dans leur vie qui s’écoule au rythme des saisons et des récoltes.

Irène Némirovsky y parle des mariages de raison, que ce soient les jeunes filles qui épousent des vieillards ou des mariages de convenance. A cette époque, on n’obéit pas à l’amour mais à l’argent, au devoir, à la raison.  Elle nous plonge dans un monde où l’apparence d’une vie rangée, stable régit toutes les conventions sociales de cette petite bourgeoisie locale. Les rancoeurs et les convoitises (de chair, de terres, d’argent) sont soigneusement tues, cachées, même si aucun secret ne reste longtemps enfoui. C’est un milieu rural où tout se sait et tout se tait.

Et, de ce milieu étriqué, Irène Némirovsky nous décrit l’ardeur de la jeunesse, les désirs et les passions qui consument secrètement les corps et les cœurs des jeunes gens. Ardeurs qui s’assouvissent parfois dans le silence, mais qui, dans le confinement de cette vie étriquée, deviennent frustrations, jalousies, colères.

Le roman est bâti habilement, avec un certains suspens dans la révélation ces secrets enfouis. Mais j’avoue être restée plutôt à l’extérieur. La révélation finale m'a surprise, mais je l'ai trouvé peu crédible. Spectatrice mais jamais actrice de ce roman.

Milieu rural ? Epoque ? Manque de force ? J’ai aimé le fond, la forme, mais je suis restée indifférente aux feux de l’amour décrits par Irène Némirovsky.

07:11 Publié dans *Litterature Française* | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

J'aime beaucoup Irène Nemirosvsky, mais je n'ai pas lu celui-ci. Trop de décalage avec l'époque peut-être ?

Écrit par : Françoise | 17/05/2008

Répondre à ce commentaire

je ne connais pas encore cet auteur, mais à lire les commentaires sur les blogs, tu devrais en essayer un autre :)

Écrit par : Stéphanie | 17/05/2008

Répondre à ce commentaire

Comme Stéphanie, je n'ai jamais lu l'auteure mais je crois que je commencerai par autre chose pour la découvrir. J'en ai déjà quelques uns sur mon interminable LAL!

Écrit par : Karine | 17/05/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai lu il y a peu ce livre et je l'ai adoré. L'écriture d'Irène Nemirovsky m'a envoutée et m'a rendu ce monde rural vivant et accessible.
Je suis restée aussi spectatrice mais ça ne m'a pas gênée ; c'était plutôt comme si je découvrais des secrets en regardant par le trou de la serrure :-)

Écrit par : Argantel | 17/05/2008

Répondre à ce commentaire

@françoise : c'est le seul que j'ai lu. Mais je crois que oui, il y a trop de décalage (quoiqu'en général cela ne me gêne pas). Mais aussi, jel'ai lu après Banks, et ça, c'est toujours dangereux pour ceux qui suivent un livre vraiment aimé
@stéphanie : je veux en essayer un autre !
@karine : "La suite" a été très bien reçu par la critique
@argantel bienvenue d'une part ! en as tu lu d'autres d'IN ?

Écrit par : amanda | 18/05/2008

Répondre à ce commentaire

Malgré ta petite réticence, ce texte m'intéresse beaucoup ! Par sa thématique, en tout cas. J'ai découvert I. Nemirovsky avec "Suite française", hélas inachevé, mais excellent. Ecrire un roman pendant et sur l'exode de 1940, l'occupation de la France par les Allemands, c'était courageux et le résultat est passionnant. Je te le conseille, même s'il faut accepter de ne lire qu'une esquisse de son travail...

Écrit par : erzébeth | 18/05/2008

Répondre à ce commentaire

Merci Amanda ! Pour répondre ta question, c'était mon 1er livre de cette auteure mais Suite Française m'attend patiemment dans ma PAL ;)

Écrit par : Argantel | 18/05/2008

Répondre à ce commentaire

@erzebeth : j'ai bien l'intention de lire "Suite française";-)
@argantel : merci !

Écrit par : amanda | 19/05/2008

Répondre à ce commentaire

J'avais bien aimé Suite Française (et il y a une Lucile dans l'histoire : c'était la première fois que je suis tombée sur une héroïne qui portait le même prénom que moi!)... Je lirai peut-être aussi celui-là du coup!

Écrit par : Lucile | 22/05/2008

Répondre à ce commentaire

@je suis sûre qu'il y a d'autres Lucile dans la littérature

Écrit par : amanda | 22/05/2008

Répondre à ce commentaire