Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LA COULEUR POURPRE – ALICE WALKER | Page d'accueil | Book and the city J-6 »

30/06/2008

L'AFFAIRE DE ROAD HILL HOUSE - KATE SUMMERSCALE

rioadhill.jpgLe 30 juin 1860 Elizabeth Dough, la gouvernante des Kent, s’aperçoit que le petit Saville, 3 ans, n’est plus dans son lit. Elle pense qu’il est avec sa mère et se recouche. Le lendemain, on cherchera le petit garçon dans Road Hill House, où il vit avec ses parents et nombreux frères et sœurs, ainsi qu’une armée de domestiques, jusqu’à ce qu’il soit retrouvé sauvagement assassiné dans les latrines du personnel.

 

Vengeance ? Jalousie ? Crime crapuleux ?

 

 

Cette affaire a passionné l’Angleterre victorienne et déchaîné les passions, nourri la presse à scandale autant que la presse régulière, inspiré Poe, Collins ou Dickens.

 

Kate Summerscale s’est plongée dans les archives et propose un document passionnant sur cette affaire qui a forgé et inspiré la plupart des écrivains anglais du 19ème siècle.

 

L’affaire de Road Hill House nous plonge dans l’Angleterre victorienne, dans les demeures fermées de la bourgeoisie, les secrets nauséabonds sous les façades vernies de bonne morale. L’inspecteur Jack Whitcher fut chargé de l’affaire.

Nous découvrons les prémices des enquêtes policières à une époque où, clivage des classes sociales oblige, les témoignages de moralité faisaient souvent office de preuves, les tâtonnements des raisonnements souvent aléatoires, l’incursion de la presse excitée, affamée de faits divers. L’inspecteur Whitcher fut cloué au pilori par une population fébrile, des journalistes avides et une justice hésitante.

 

Ce document passionnant se lit comme un roman policier puisque nous découvrons l’affaire en même temps, ses multiples rebondissements. Chacun y va de son avis, les détectives amateurs surgissent et s’incrustent, la famille Kent est stigmatisée, que ce soit le père, Samuel Kent, ou la mère, Mary, ancienne gouvernante devenue seconde épouse. La sœur aînée de Saville sera arrêtée puis relâchée. Le dénouement de l’affaire n’aura lieu que cinq ans plus tard.

 

 

Portrait imposant de la justice victorienne, de l’avidité des populations pour des faits divers sordides, revue des théories plus que vaseuses dont s’emparent presse et juges, policiers et populace, le livre de Kate Summerscale, (arbre généalogique, plans de Road Hill House, notes détaillées et photos à l’appui) est un très très bon ouvrage, à la fois polar et document.

 

Le détective Whitcher a inspiré la plupart des romanciers anglais et fut le modèle plus ou moins avoué des futurs personnages de Dickens, Wilkie Collins ou  Henry James.

 

Le livre ne pêche que par une chose : son prix (25 euros).

 

 L'affaire de Road Hill House, Kate Summerscale - Christian Bourgois Editeur, 496 pages

Commentaires

Jute une petite remarque : c'est Christian Bourgois et non Bourgeois, l'éditeur. Puis j'ai une question : est-ce bien écrit et/ou est-ce simplement journalistique comme approche ?

Écrit par : LVE | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

Noté, noté, ça a l'air formidable!

Écrit par : fashion | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

@LVE : oups merci. Le style est journalistique, trés factuel, mais se lit vraiment sans déplaisir.
@fashion : tiens, hier j'en parlais à Stéphanie, et on se disait qu'il te plairait ! Je te l'apporte next time

Écrit par : amanda | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

Ca a l'air vraiment très bien, même si le prix est en effet un peu trop élevé. Je vais regarder si ma bibli l'a.

Écrit par : Lilly | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

Ca a l'air vraiment très bien, même si le prix est en effet un peu trop élevé. Je vais regarder si ma bibli l'a.

Écrit par : Lilly | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

Ca a l'air vraiment très bien, même si le prix est en effet un peu trop élevé. Je vais regarder si ma bibli l'a.

Écrit par : Lilly | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

je l'ai repéré en librairie, ça a l'air d'être très intéressant!

Écrit par : goelen | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

Je pense que ça pourrait me plaire, mais effectivement, à la bibli ou en poche !

Écrit par : kathel | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

"Le livre ne pêche que par une chose : son prix (25 euros)."

496 pages pour 25 euros, c'est pas les tarifs (exorbitants) qui se pratiquent actuellement chez tous les éditeurs ?
Maintenant je dis ça, je dis rien....

Écrit par : In Cold Blog | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

On a tous des PAL suffisantes pour attendre le poche, non? ;-)

Écrit par : Anne | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

@lilly : C'est trés bien, même moi qui ne lit pas forcément des polars j'ai tout de suite accroché
@ goelen : ça l'est
@kathel : il faut attendre alors!
@ICB : je suis d'accord, entièrement, et là, j'estime en avoir eu largement pour mon argent, contrairement à Rencontres à Manhattan, qui coute aussi 25 euros et ne les vaut pas (à mon sens). Mais je trouve que les livres coutent de plus en plus cher..
@anne :le souci c'est que je suis en général incapable d'attendre... mais j'assume !

Écrit par : amanda | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

c'est pas vrai ça, tu vas me ruiner ! Il a l'air vraiment bien ce livre : je note et souligne

Écrit par : Ys | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

En effet, ça à l'air passionnant. En effet, c'est cher, mais comme beaucoup de livres. Quelquefois, je n'ose même plus faire le compte et deviens subitement radine en librairie. Malheureusement ça ne dure pas.

Écrit par : virginie | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

Ce que tu dis de ce livre me fait penser à un autre livre publié par Christian Bourgois en 2002 sur un thème proche (assassinats ou disparitions d'enfants) "Ce cadavre n'est pas mon enfant" par Toni Cade Bambara, autre grande voix de la littérature noire américaine, comme Alice Walker que tu viens de lire. Là, il s'agissait d'une "non-fiction novel", traitée comme un reportage et une enquête sur une série de crimes commis contre des enfants noirs d'Atlanta dans les années 80. Ca pourrait peut-être t'intéresser également. J'ai cherché ce titre sur mes étagères : déjà à l'époque, il coûtait 27 € !!

Écrit par : virginie | 30/06/2008

Répondre à ce commentaire

Crime d'enfant? je passe !

Écrit par : cathulu | 01/07/2008

Répondre à ce commentaire

Ce livre est vraiment très tentant et changera de mes lectures habituelles ! ;-)

Écrit par : Florinette | 02/07/2008

Répondre à ce commentaire

@ Ys : je décline toute responsabilité :))
@virginie : Toni Cade camberra ? je note !
@cahtulu :le live porte sur l'enquête avant tout, tu sais.
@florinette : il est passionnant !

Écrit par : amanda | 02/07/2008

Répondre à ce commentaire

En fait, c'est Toni Cade Bambara (pas Camberra) et c'est chez Christian Bourgois. Et si tu veux, je peux te le prêter je te l'enverrai avec plaisir.

Écrit par : virginie | 03/07/2008

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Amanda, c'est par Ys qui vient de me mettre un commentaire sur mon billet du jour que j'ai su que tu avais chroniqué le livre et j'avais envie de lire ce que tu avais écrit sur ce livre qui m'a autant passionné que toi. J'ai lu une bonne critique de "Télérama" et comme j'achète impulsivement, je n'ai pas hésitée et je n'ai pas été déçue. J'ai surtout remarqué la façon dont l'écrivain avait replacé le crime dans le contexte victorien de l'époque en expliquant la difficulté des policiers d'enquêter chez des gens qui les considéraient avec mépris car appartenant pas à la même classe sociale. C'est un récit qui se lit comme un roman et qui est même (à mon avis) mieux que beaucoup de romans policiers. Bonne soirée.

Écrit par : dasola | 03/07/2008

Répondre à ce commentaire

@virginie : oui, mais après l'été, car je n'aurais pas le temps, mais merci mille fois:)
@dasola : je suis d'acord avec toi. le récit est passionnant, le contexte impressionnant

Écrit par : amanda | 04/07/2008

Répondre à ce commentaire

Ce sera quand tu veux. Pour moi aussi, l'été est chargé, en lecture et déplacements. Je pars demain et presque jusque septembre, avec seulement deux stops à Paris. Mais n'hésite pas à me le rappeler.

Écrit par : virginie | 04/07/2008

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord. J'ai adoré ce livre également. Cela me fait plaisir de voir ce plaisir de lecture partagé.

Écrit par : http://adelle.canalblog.com/ | 07/07/2008

Répondre à ce commentaire

@adelle : bienvenue !

Écrit par : amanda | 07/07/2008

Répondre à ce commentaire

Je vois que les avis sont unanimes pour ceux qui l'ont lu ! Moi qui ne suis pas très documents, j'ai vraiment aimé car il se lit comme un roman. D'ailleurs, ma biblio l'a classé en littérature et non dans les documents !

Écrit par : Joelle | 13/07/2008

Répondre à ce commentaire

Je suis en train de le livre et j'adore !

Écrit par : clochette | 06/10/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Amanda ! j'ai bien aimé aussi !

Écrit par : Albertine | 27/07/2009

Répondre à ce commentaire

@ albertine : comment ça... chez Elle, on ne lit pas les livres de la sélection AVANT ?!!! trève de plaisanterie, je suis contente qu'il vous ait plu, c'est un excellent document :)

Écrit par : amanda | 27/07/2009

Répondre à ce commentaire