Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« BOOKS AND THE CITY, C’EST FINI | Page d'accueil | CASCO BAY – WILLIAM G. TAPPLY »

08/07/2008

LA FEMME DE L’ALLEMAND – MARIE SIZUN

SIZUN.jpgUne jeune femme, une enfant, un appartement. Elles vivent seules et l’amour qui les unit est fusionnel ; elles ne font qu’une. Fanny et Marion, Marion et Fanny, seules contre tous et unies. Fanny et sa petite Funny-face.

Mais Fanny est malade. Fanny, fille-mère d'après guerre. Fanny qui a fauté avec l’ennemi. Fanny qui a eu un enfant. Fanny qui restera pour tous La femme de l'Allemand. Parti. Mort en Russie. Fanny élève sa petite Marion, loin des on-dit.

Fanny qui se moque du regard des autres, Fanny qui chante, Fanny qui rit.

Fanny qui pleure aussi, parfois, qui crie, Fanny qui prend une voix bizarre, sourde. Fanny dont le regard change. Fanny dont le visage change.

Fanny qui devient une autre, Fanny qui se transforme en un masque hideux devant Marion.

On est transporté dans ce roman. On s'invite dans cette relation fusionnelle, exclusive, intense. On s’enfonce lentement dans cette spirale de folie.

La folie de Fanny, maniaco-dépressive, cette maladie qui se tait, se terre sournoisement pour surgir brutalement. Un instant, une parole, et le monstre bondit et fait surface. Fanny disparait et laisse la place à l'autre, celle dont Marion a peur.

Cet amour inaltérable, inconditionnel, de cette petite fille qui grandit, ne comprend pas, puis, petit à petit, ouvre les yeux, cet amour nous subjugue. Mais Marion se tait, parce qu’elle a honte. Puis elle a honte d’avoir honte. Brulure de la douleur, de l'angoisse. Nous sommes Marion.

C’est un roman d’amour immense, l’amour filial d’une enfant meurtrie, cassée, qui ne peut s’affranchir de cette mère anormale, qu’elle aime tant, pour son anormalité, et qu’elle déteste, pour cette anormalité aussi.

C’est un roman d’amour et de haine, le roman d’une mère et de sa fille. Liées par un lien indissoluble, indestructible, mais qu’il faudra casser, justement, pour que l’une puisse enfin vivre, elle aussi.

Un roman oppressant, suffocant, que l’on referme avec l’envie d’y retourner, parce que c’est un roman d’amour, celui d’une fille. Un cri d’amour douloureux et poignant.

 

 

La femme de l'Allemand, Marie Sizun - Arléa, 243 pages, Grand Prix des Lectrice ELLE 2008, catégorie Roman

 

Les avis de Marie, Laure, Solenn, Clarabel, Sylire, Joelle, Flo, Katell  

09:43 Publié dans *Litterature Française* | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

Commentaires

Comment ne pas noter ? :)

Écrit par : Aelys | 08/07/2008

Répondre à ce commentaire

Oh ! Oui ! "La femme de l'Allemand" est un roman vraiment poignant sur l'amour filial qui m'a beaucoup touché ! Depuis, je l'ai fait lire à ma maman qui l'a elle aussi adoré ! ;-)

Écrit par : Marie | 08/07/2008

Répondre à ce commentaire

Ah, je suis très tentée!

Écrit par : fashion | 08/07/2008

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est un très beau roman, un de mes coups de coeur de l'année 2008. Il faudra aussi que tu lises "le père de la petite" mais je te conseille d'attendre un peu car les thèmes sont très proches. A la rentrée, elle sort un roman que je lirai assurément. Le thème sera cette fois tout autre.
J'ai eu la chance de la rencontrer et j'ai passé un merveilleux moment.

Écrit par : Sylire | 08/07/2008

Répondre à ce commentaire

Brrr... ton commentaire m'a donné le frisson (mais je ne suis pas sûre que le bouquin me plairait, doit falloir s'accrocher avec cette histoire d'entrée progressive dans la folie !) !

Écrit par : Brize | 08/07/2008

Répondre à ce commentaire

Tu donnes vraiment envie de se jeter dessus !

Écrit par : Tamara | 08/07/2008

Répondre à ce commentaire

J'aime les livres sur les relations entre une mère et sa fille et tu parles tellement bien de ce livre.....comment ne pas le noter?

Écrit par : Jumy | 08/07/2008

Répondre à ce commentaire

J'aime bien votre commentaire, il semble intéressant, ce livre, ce n'est pas gai.

Écrit par : Georges F. | 08/07/2008

Répondre à ce commentaire

Avec tous ces avis poignants sur ce livre, il fait dorénavant partie de ma LAL, mais je me le garde pour plus tard ! :-)

Écrit par : Florinette | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

Je découvrais cette auteure avec "Le père de la petite" que j'ai acheté la semaine dernière dans ma bouquinerie.

Écrit par : Anne | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

@aelys : oui, lis le, il est tellement bien ;-)
@ marie : tiens c'est une idée, je vais le faire lire à la mienne
@ fashion : je te le prêterais si tu veux
@ sylire : j'ai déjà note "Le père de la petite" et qu'elle sortirai un livr eà la rentrée ;-)
@ brize : il y a tellement d'émotion que l'on se glisse dedans sans problème
@ tamara : alors jette toi (je te le passerai, si tu as le temps de lire !)
@ jumy : tu me diras ce que tu en as pensé ?
@ georges F : non, il n'est pas gai, vraiment, mais passionnant
@ florinette : oui, lis le!
@anne : tu me diras ce que tu as pensé du Père de la petite ?

Écrit par : amanda | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

Cà me tente, mais pas pour en ce moment.

Écrit par : Françoise | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

Une de mes anciennes amies souffre de cette maladie. Il est terriblement difficile d'y résister car elle pousse le malade à détruire tout ce qui est stable autour de lui!

Ta note donne vraiment envie de se plonger dans cette lecture!

Écrit par : la nymphette | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

@françoise : tu as certainement plein d'autres livres à lire ;-)
@la nymphette : ce doit être dur, j'imagine pour l'entourage. J'espère que tu aimeras !

Écrit par : amanda | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

C'est un livre marquant ! Et je suis contente de voir que Marie Sizun perce de plus en plus avec les prix qu'elle a eu avec ce livre (elle a aussi eu le Prix du Télégramme 2008 avec ce titre et peut-être aura-t-elle le prix CEZAM Inter Comités d'Entreprises en octobre prochain !)

Écrit par : Joelle | 13/07/2008

Répondre à ce commentaire

c'est un roman que j'ai déjà noté ... j'ai été interpellée par les billets de sylire et de joëlle. Je le lirai sans doute, mais pour l'instant, il n'est pas dans ma pal...

Écrit par : sylvie | 15/07/2008

Répondre à ce commentaire

@joelle : j'ai trés envie de lire ses autres romans
@sylvie : à venir alors!

Écrit par : amanda | 15/07/2008

Répondre à ce commentaire

Comme j'aime ce genre de romans, je note ce titre avec beaucoup d'enthousiasme, merci... Bon dimanche ! A bientôt...

Écrit par : Nath | 10/08/2008

Répondre à ce commentaire