Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« DES PAPILLONS SOUS LA PLUIE – MIRA MAGUEN | Page d'accueil | LA PRINCESSE DES GLACES - Camilla Läckberg »

08/10/2008

LA NUIT DE L’ORACLE – PAUL AUSTER

Quels sont les moteurs de l’écriture ? Que pousse un auteur à saisir sa plume, ou son clavier, et coucher sur papier des mots, des phrases, des histoires ? Comment l’auteur utilise son inspiration et qu’en fait-il ?

 

Voici une partie des questions qu’aborde Paul Auster dans La nuit de l’oracle.

 

Sydney Orr est écrivain. Après une longue maladie, Sydney se remet lentement, aidé par sa femme Grace. Sa vie de résume à de brèves sorties et l’écriture pour lui se conjugue au passé. Pourtant, un jour, Sydney découvre une nouvelle papeterie « Paper Palace ». Des stylos, des carnets, des feuilles, il s’enivre de toutes ces couleurs, toutes ces odeurs de papier et achète un carnet bleu. Dès lors, il n’aura de cesse d’écrire, écrire, sur ce carnet. Les phrases, les mots viennent à lui, déferlent sous son stylo en un océan intarissable…

 

auster.jpg

 

Etonnant mélange de fiction dans la fiction, nous suivons Sydney dans son processus créatif. Et ce processus ravive en lui des souvenirs, des anecdotes, des réflexions. Ecrire pour se souvenir, écrire pour comprendre, écrire pour analyser, Sydney invente une histoire tout en se demandant pourquoi, comment, cette histoire coule de lui, limpidement, facilement. Son personnage quitte tout ce qu’il a (travail, femme, biens) pour lire un manuscrit que lui a remis l’arrière petite fille d’une auteure décédée.

 

L’histoire de son héros, Nick Bowen, est entrelacée avec la sienne. Les fils se rejoignent, s’écartent, se recroisent pour se séparer à nouveau. Le processus d’écriture est une toile d’araignée tendue sur le passé, l’inconscient de l’auteur. Et ce qu’il écrit déclenchera des réflexions, des changements sur la vie de Sydney, tissant à nouveau d’autres fils qui viendront s’emmêler aux autres.

 

N’allez pas croire que le roman de Paul Auster est un enchevêtrement illisible et confus ; bien au contraire, et c’est là une force admirable chez Paul Auster : la construction, la fluidité de la narration et la puissance de tous les personnages (aussi bien les premiers que les « secondaires », ie les héros de son livre), font de ce roman un formidable outil de réflexion sur la création littéraire, sur la vie et les différents moteurs qui poussent les hommes, un récit passionnant et presque exaltant.

 

Pourquoi écrire ? La réponse la plus simple et la plus immédiate qui me vient à l’esprit est : pour le bonheur du lecteur. C’est ici parfaitement réussi. 

 

Les avis du Biblioblog, d’Allie, d’Anne et de Stéphanie.

06:47 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : paul auster, new york, pourquoi écrire | |  Facebook

Commentaires

Depuis Brooklin Follies, il y a quelques années, je n'ai plus lu de livre d'Auster. Je devrais m'y remettre, pourtant, car j'avais beaucoup aimé son écriture et qu'il traite souvent de sujets très intéressants.

Écrit par : maijo | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'aime bcp PAul Auster mais je n'ai pas lu ce roman ! Ton billet donne vraiment envie. Je lis actuellement "Brooklyn Folies" pour le blogoclub, mon préféré reste "Le livre des illusions". A bientôt.

Écrit par : clochette | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

Qu'est-ce que j'ai aimé ce livre !!! C'est à aujourd'hui l'un de mes préférés de l'auteur et celui qui m'a fait aimer son univers !

Écrit par : Florinette | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai adoré "Léviathan" lu il y a maintenant des lustres, et ce livre m'attend bien sagement. Je pense que je le lirai d'ici la fin de l'année.

Écrit par : Lilly | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

Il se pourrait bien que ce Pau Auster là soit mon prochain sur ma liste après l'impression mitigée laissée par "Le livre des illusions"

Écrit par : Ys | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

alors il parait que chez les fans purs et dures, ce livre ne serait pas représentatif de l'ensemble de l'oeuvre...

Écrit par : Nicolas | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je ne l'ai pas encore lu celui-ci et tu me donnes envie de le faire !!!

Écrit par : antigone | 08/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je pense que tous les Paul Auster sont sur ma liste, d'une façon ou d'une autre! Bien entendu, je suis tentée aussi par celui-là!!! :) Ton ordi est-il plus collaborateur, ces jours-ci??

Écrit par : Karine :) | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

De tous les auteurs que je lis, Paul Auster est vraiment celui qui a le plus de talent au niveau de la narration (ou celui qui travaille le plus ses textes, je ne sais pas...). En quelques phrases, il est capable de nous attirer dans son univers. C'est admirable.

Écrit par : Phil | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

Aujourd'hui, je suis encore capable de me rappeller exactement où j'ai lu ce roman. C'est le signe d'un roman vraiment marquant!

Écrit par : Anne | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

j'avais également beaucoup aimé ce titre
seul de Paul Auster pour l'instant lu

Écrit par : Stéphanie | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

@maijo : il faut que tu t'y remettes :)
@ clochette : je vais bientôt commencer Dans le scriptorium, pour ma part :)
@ florinette : je te comprends, vraiment, pour ma part, il m'a vraiment donné envie de continuer
@ lilly : j'espère que tu aimeras
@ Ys : je n'ai pas lu Le livre des illusions pour le moment
@ Nicolas : j'ai bcp entendu parler de Moon Palace comme un des meilleurs romans de l'auteur
@ antigone : lesquels as tu lu ?
@ karine : ne m'en parles pas.. mon ordi est quasi mort, et là je suis dans le Sud, où l'ordi de mon père met 45 mn à démarrer, quand il démarre... donc j'ai du mal à surfer ces jours ci
@ phil : des deux livres que j'ai lu, j'en garde exactement cette impression et je suis bluffée
@ anne : c'est sur !
@ st"phanie :il faut en lire d'autres,qd tu auras le temps :)

Écrit par : amanda | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

Moi qui suis une fan absolue de Paul AUSTER, je ne peux pas croire que je n'ai pas lu celui ci. Ou pire : que je ne m'en souvienne pas.
Ceci étant, je n'ai pas réussi à aller au bout de "Dans le scriptorium", alors tout reste possible...

Écrit par : Fantômette | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

Bon courage en ces jours de panne de connexion, que c'est pénible!

Écrit par : maijo | 09/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'avais vraiment bien aimé la complexité de l'œuvre et le message qu'elle voulait faire passer.

Écrit par : Leiloona | 10/10/2008

Répondre à ce commentaire

@fantômette : fan absolue et oubli de certains livres, c'est antinomique, non ?!
@ maijo : merci, mais ca y est, je suis revenue, j'ai retrouvé ma connexion... faut juste que je rattrape mon retard 1) de billet 2) de lecture des autres blogs
@ leiloona : pareil :)

Écrit par : amanda | 11/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je crois que mon 1er comm n'est pas passé suite à une erreur de ma part... donc je disais que ce Paul Auster, je ne l'ai pas lu et pourtant il est dans ma PAL ! Le thème a l'air très intéressant, ça me donne envie de le faire remonter dans ma PAL. :-)

Écrit par : Caro[line] | 12/10/2008

Répondre à ce commentaire

@caro[line] : tu devrais, oui :)

Écrit par : amanda | 13/10/2008

Répondre à ce commentaire

Nous avons des lectures communes ces temps-ci. Je suis en pleine lecture de ce titre mais je ne mettrai mon billet en ligne que le premier novembre (blogoclub). Pour l'instant j'aime beaucoup !

Écrit par : sylire | 13/10/2008

Répondre à ce commentaire

@ sylire : je me réserve un autre auster pour le blogoclub ;)

Écrit par : amanda | 14/10/2008

Répondre à ce commentaire

Absolument !

Écrit par : Fantômette | 16/10/2008

Répondre à ce commentaire

Confus, c'est pourtant pour moi le mot qui résume la lecture que j'ai faite de ce roman. Ces nombreuses mises en abyme m'ont beaucoup rebuté, et au final, l'histoire n'est pas vraiment passionnante. Déception.

Écrit par : Nicolas | 23/06/2009

Répondre à ce commentaire

@ nicolas : était ce le premier Auster que vous lisiez ?

Écrit par : amanda | 24/06/2009

Répondre à ce commentaire

J'avais essayé de lire la Trilogie new yorkaise, elle m'est tombée des mains. Ensuite la Nuit de l'oracle que j'ai terminé (exploit), puis Moon Palace,que j'ai abandonné. Conclusion: Paul Auster is not my friend.

Écrit par : Nicolas | 24/06/2009

Répondre à ce commentaire