Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« MAUDIT KARMA – DAVID SAFIER | Page d'accueil | MESRINE, L’INSTINCT DE MORT – Jean François Richet »

23/10/2008

UN MINUSCULE INVENTAIRE – JEAN-PHILIPPE BLONDEL

Une paire de boucle d’oreilles, une couverture, un bob, un cendrier, un cadre… Antoine vient de divorcer et vide son grenier. Des objets amassés, entassés, accumulés au cours d’une vie. Une vie faite de brics et de brocs, d’un mariage et d’un divorce, inventaire.JPGd’amis perdus de vue, de rencontres fortuites, d’enfants aimés d’un amour trop silencieux.

 

Ces objets, il les a gardés, comme on garde un ticket de cinéma ou une vieille montre. Ils sont là, on les oublie, on les retrouve parfois mais on ne se décide pas à les jeter. Jusqu’au jour où Antoine décide qu’il est temps de tout virer, tout vendre, tout bazarder.

 

Il s’inscrit au vide grenier municipal et regarde ses objets partir, quitter sa vie aux bras d’autres personnes, achetés par hasard ou par envie, achetés pas cher, petites choses de rien du tout mais riches de souvenirs.

 

Comme toujours, encore, Jean-Philippe Blondel réussi à glisser au fil des pages des bouffées de mélancolie, de tendresse, de petits bonheurs et des grandes peines. Il y a du spleen et des perles de joie, distillés lentement, doucement : chaque objet se transforme sous sa plume en ode à la vie qui passe.  Regard sur le passé, sur la vie, bouffée de nostalgie.

 

Dans la deuxième partie du roman, ce sont les acheteurs que nous découvrons. Ils ont acheté un bob, un cendrier… des impulsions, des envies, qui se révèleront moins anodines ou hasardeuses qu’il n’y parait. J’aurais peut-être préféré en rester au départ de ces objets, sans savoir où leur chemin les mènerait, mais cette partie participe à la construction du roman et révèle au final des émotions nouvelles, que l’on n’attendait pas.

 

Le plus simplement du monde, Jean-Philippe Blondel embarque son lecteur dans un tourbillon de vie, de sentiments, d’émotions. Le roman d’un quadragénaire au croisement de sa vie, avec ses difficultés, des hésitations, ses doutes.

 

Un minuscule inventaire, Jean-Philippe Blondel - Pocket, 273 pages

 

Les avis de Laurence, Laure (trés émue),Lily (magnifique billet !) la Bouquineuse, Florinette, Saxaoul, Brice, Clochette.

Commentaires

Je lis en ce moment mon premier Blondel "passage du gué", ce ne sera sûrement pas le dernier.

Écrit par : Aifelle | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

pas encore lu, mais visiblement celui-ci ne démérite pas par rapport aux autres :)

Écrit par : Stéphanie | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

Le sujet m'intéresse beaucoup. Je le note donc pour poursuivre ma découverte de cet auteur.

Écrit par : maijo | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je viens de l'acheter, et il me tent beaucoup !

Écrit par : bladelor | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je note pour les vacances qui approchent!

Écrit par : Annie | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup JPB et malheureusement, j'ai lu tous ses livres. J'attends donc le prochain avec impatience...

Écrit par : saxaoul | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

Tiens, je ne le connaissais pas celui-là ! Comme le dit Stéphanie, il a l'air aussi bien que les autres, alors hop, dans la LAL !

Écrit par : Tamara | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu, en janvier dernier, pendant les vacances du 1er de l'an: un très bon souvenir ;-)

Écrit par : Anne | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je vois que tu compulses tous les JP Blondel à suivre !

Écrit par : sylire | 23/10/2008

Répondre à ce commentaire

Il est noté sur ma trop grande LAL !!!

Écrit par : Gambadou | 24/10/2008

Répondre à ce commentaire

C'est, bien entendu, tentant! Faut vraiment, vraiment que je lise Blondel (oui, oui, je sais, je me répète dans les commentaires de tes billets!) Et en plus, j'aime vraiment la couverture!

Écrit par : Karine :) | 24/10/2008

Répondre à ce commentaire

@ aifelle : celui là, pas encore lu ;)
@ stéphanie : lesquels as tu lu ? je ne suis plus !
@ maijo, annie : note !
@ saxaoul : ;))
@ tamara : je te le prêterai
@ anne : n'est ce pas ? tu avais fait un billet que j'aurai raté ?
@ sylire : oui, j'ai décidé de les lire dans l'ordre
@ gambadou : un LAL est tjrs trop haute :)
@ karine :il FAUT ;)

Écrit par : amanda | 24/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'en garde aussi en très bon souvenir de lecture. C'était le premier livre de Blondel que je lisais et j'ai beaucoup aimé son extrême sensibilité.

Écrit par : cathe | 25/10/2008

Répondre à ce commentaire

je viens de finir This is not a love song et une chose est sûre là,tout de suite j'ai envie de lire tous les blondel... affaire à suivre :-))))

Écrit par : yueyin | 26/10/2008

Répondre à ce commentaire

@cathe : en as tu lu d'autres depuis ?
@ yueyin : je n'ai pas celui-là :) j'attends sa sortie poche (j'aime avoir toujours les mêmes formats d'un même auteur...)

Écrit par : amanda | 26/10/2008

Répondre à ce commentaire

Oui j'ai lu "Passage du gué", également plein de sensibilité. Et mon mari, que j'ai convaincu, a en plus lu "Juke-box" mais, comme moi, garde une préférence pour "Un minuscule inventaire" ! Et puis on y pense toujours quand on va dans une brocante ;-)

Écrit par : cathe | 26/10/2008

Répondre à ce commentaire

décidément c'est le troisième Blondel que je note chez toi!!!!

Écrit par : jumy | 26/10/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour le lien !

Écrit par : clochette | 26/10/2008

Répondre à ce commentaire

c'est marrant comme certain objet font une boucle dans ce roman, ça m'a fait sourire.

Écrit par : pom' | 29/10/2008

Répondre à ce commentaire

@jumy : mais note, chère jumy, note ;)
@ clochette : you're welcome :)
@ pom : c'est ce qui est joli je trouve

Écrit par : amanda | 30/10/2008

Répondre à ce commentaire