Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« WISCONSIN – MARY R. ELLIS | Page d'accueil | MARYLIN ET JFK - FRANCOIS FORESTIER »

10/11/2008

SEUL LE SILENCE – R.J. ELLORY

Joseph grandit doucement  dans sa Georgie natale. La deuxième guerre mondiale n’est encore qu’un écho lointain dont les prémices effleurent à peine les habitants paisibles d’Augusta Falls. Le père de Joseph meurt. La vie continue, un peu bancale, un peu douloureuse, un peu abîmée, mais les blessures sont adoucies par l'enfance qui continue, l'innocence qui illumine encore la vie de Joseph...

… Mais un jour, une petite fille est sauvagement assassinée et les jours heureux se déchirent. Une autre enfant, puis encore un autre… sauvagement arrachées à la vie. Plus leurs vies sont déchiquetées, plus l’innocence de Joseph s’évapore. Joseph vit malgrè lui avec les fantômes des petites filles, lui qui aurait tant aimé pouvoir les protéger, leur épargner cette fin brutale, sauvage, violente, absurde. Joseph s'accroche à la vie comme on s'accroche à une branche pour ne pas couler. Joseph grandit, Jospeh aime, mais la vie a semble-t-il décidé de lui enlever ceux qu'il aime. Encore, toujours.

 

Des années plus tard, Jospeh devenu écrivain à New York va croiser à nouveau la route de l’assassin. Cet assassin qui semble le hanter autant que les âmes des petites filles qu’il n’a pas su protéger….ellory.jpg

 

Comme le dit Cuné, en fait, l’histoire n’a pas d’importance. Elle est là, oui, elle est prenante, elle nous absorbe, elle nous enserre dans notre lecture. Mais au-delà de l’histoire donc, ou plutôt au-delà du thriller annoncé, il y a surtout cette qualité d’écriture qui fait que vous plongez corps et âme dans la vie d’Augusta Falls, que vous vous abandonnez à accompagner Joseph, que vous vous transformez en ombre silencieuse dans son sillage, vous récoltez chaque souffle, vous humez chaque effluve de ce petit coin d’Amérique. Vous êtes là, avec Joseph et ses copains, vous voulez aussi devenir un Ange Gardien et essayer de protéger les petites filles du comté. Vous êtes avec Joseph quand vous comprenez que le village aura tôt fait de désigner l’étranger comme coupable, coupable justement d’être étranger, différent. Donc coupable. Vous êtes à ses cotés quand il s’exile, quand il essaye de fuir ces fantômes qui le hantent.

 

C’est un roman qui vous fait vivre aux cotés de Joseph, vivre avec lui, cheminer avec lui. Hanté par la mort et le souvenir des petites filles, habité par leur mémoire, incapable de survivre, Joseph écrit pour se libérer, écrit pour cracher sa douleur et éloigner le mal qui le ronge. Rien n’y fait, le mal rode et Joseph doit l’affronter. Et vous êtes là, toujours, opprimé, suffocant parfois, vous êtes là parce que vous ne pouvez qu’être là. Avalé par le livre et la plume de l’auteur.

 

C’est un roman dont l’ambiance et l’atmosphère vous étouffent parce que vous êtes en totale empathie avec l’histoire, le personnage. C’est un roman dont le pessimisme est d'une grâce inouie.

 

Un roman à lire, donc, à caresser ensuite et à garder précieusement dans sa mémoire.

 

Brillant. Vraiment.

 

 

Merci encore à Cuné pour la découverte et le prêt.

 

 

Seul le silence, R.J. Ellory, Ed. Sonatine, 2008, 498 p.

Commentaires

Han la la, c'est beau comme tu en parles....
"C’est un roman dont le pessimisme est d'une grâce inouie."
Oui !!
Très heureuse que tu aies plongé dans ce roman qui est aussi pour moi un grand coup de coeur.
Me souviens presque au mot près de la scène dans la cuisine ou ça commence avec son ancienne instit... Une vraie grâce, oui.

Écrit par : Cuné | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

Malgré vos talents réunis, les filles, pour l'instant , je résiste vaillamment. :)

Écrit par : cathulu | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

le billet de Cuné m'avait vraiment fait envie !!! mais je crois que je vais attendre un peu...

Écrit par : Emeraude | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

On ne peut résister à un tel billet ! Je note !

Écrit par : Manu | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

J'espère que ma biblio va l'acheter ! Sinon, peut-être en tant que cadeau de Noël ...

Écrit par : Joelle | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

J'avais déjà noté chez Cuné alors là, je triple surligne !!!

Écrit par : In Cold Blog | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

@ cuné : les débuts avec l'instit (cuisine ? me souviens pas de l'endroit exact :) : très beau moment. quand il pense aux petites filles aussi, qd il se met ds leur peau : tellement éprouvant;)
@ cathulu : tu as tort :))
@ emeraude : ben, et moi, je te fais pas envie ? ;)
@ manu : note :)
@ joelle : je pense qu'il te plaira;)
@ ICB : triplesurline, et, au fait... tu es toujours endormi ou tu veux un peu plus de café ??!

Écrit par : amanda | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

hmmm. C'est peu dire que je n'ai pas le temps en ce moment, mais comment résister à deux billets évocateurs d'une lecture passionnante!?

Écrit par : Choupynette | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

(J'ai fait le "test" que l'instit lui fait au début du roman à Tom. Quels mots tu emploierais pour dire "couleur" sans le dire ? réponse : Ben... Chais pas, moi !
Raté ;o))

Écrit par : Cuné | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

Pour ma part, je capitule totalement, Je suis totalement sous le charme de ton billet...
Vais-je pouvoir attendre Noël (pour me l'offrir ???) :)

Écrit par : lily | 10/11/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle découverte.

Écrit par : Alex, Couassous | 11/11/2008

Répondre à ce commentaire

Euh... il est sur ma liste d'emprunt, si c'est toujours ok ?! ;-)

Écrit par : Tamara | 11/11/2008

Répondre à ce commentaire

@ choupynette : ne résiste pas, il se lit vite car on ne décroche pas ;)
@ cuné : ah, vais essayer alors (et je pense connaître la réponse ;)
@ lily : ;)))
@ alex : je vous en prie :)
@ tamara : je pense que oui ;)

Écrit par : amanda | 11/11/2008

Répondre à ce commentaire

Dis donc, tu vas arrêter de parler de livres qu'il faut absolument lire ?!? Déjà que j'ai noté "Wisconsin", il y a même pas 5 minutes, maintenant je dois noter celui-ci... ça ne va pas du tout !!! ;-)

Écrit par : Caro[line] | 11/11/2008

Répondre à ce commentaire

Pffff si toi aussi tu t'y mets, ça va être difficile de résister !! ;-))

Écrit par : Florinette | 11/11/2008

Répondre à ce commentaire

@ caro[line] : oui mais tu ne notes pas marylin et jfk, donc ça va (au fait j'ai fini carnage constallation : wouaou...)
@ florinette : cuné est une bonne source ;)

Écrit par : amanda | 11/11/2008

Répondre à ce commentaire

Je suis ravie pour le Malte !

Écrit par : Caro[line] | 11/11/2008

Répondre à ce commentaire

évidemment ça fait envie pourtant le thème me ferait plutôt peur mais comment résister ?

Écrit par : yueyin | 12/11/2008

Répondre à ce commentaire

je n'avais déjà noté chez Cuné, tu en parles bien...
toi aussi ...

Écrit par : Odilette | 16/11/2008

Répondre à ce commentaire

@yueyin : l'ambiance est sombre, très sombre, mais il est si bien écrit que l'on se laisse happer.. essaie ;)
@ odilette : tu devrais aimer ;)

Écrit par : amanda | 16/11/2008

Répondre à ce commentaire

Très beau livre, en effet, moins intéressant pour l'intrigue ou le suspense (on ne cherche pas vraiment le coupable, et il y a quelques longueurs), mais comme tu le dis, l'écriture est très belle, précise et soignée. Magnifique roman.

Écrit par : Nicolas | 23/06/2009

Répondre à ce commentaire

@ nicolas : bienvenue ici je crois :) Effectivement il n'y a pas de "traque", on se demande qui est le tueur, mais ce n'est pas l'essentiel

Écrit par : amanda | 24/06/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai lu ce roman d'une traite, en apnée ! Quel magnifique polar ! Original de surcroît car la recherche de l'identité du tueur, rapidement évidente, n'est pas primordiale. Tout est dans le récit, le suivi des personnages, la psychologie des individus et du groupe également...

Écrit par : Marie | 19/11/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai lu ce roman d'une traite, en apnée ! Quel magnifique polar ! Original de surcroît car la recherche de l'identité du tueur, rapidement évidente, n'est pas primordiale. Tout est dans le récit, le suivi des personnages, la psychologie des individus et du groupe également...

Écrit par : Marie | 19/11/2009

Répondre à ce commentaire

@ marie : yep !! tu dois lire Vendetta maintenant :)

Écrit par : amanda | 20/11/2009

Répondre à ce commentaire

ce livre il m'a fallu du temps pour m'y laisser prendre , bien 50 pages ou plus ! mais je sentais quelque chose qui me soufflait de pas le lâcher...
quand je j'ai été emportée , j'ai lu sans plus m'arrêter , debout assise n'importe ou , j'ai été fascinée , je suis une pessimiste "refoulée" alors ce livre m'a un peu délivrée en plus de m'avoir marquée et enrichie à jamais .

Écrit par : valérie | 18/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ valérie : bienvenue ici et ravie qu'il vous ait plu ;)

Écrit par : amanda | 19/04/2010

Répondre à ce commentaire

Difficile de se détacher de ce roman que j'ai lu en quelques heures...Plus qu'un thriller, bien que l'intrigue soit très bien montée, il s'agit d'une réflexion sur l'envie et le besoin d'écrire pour évacuer les fantômes qui nous hantent...
Un roman fascinant et d'un très beau style ! A ne pas rater!

Écrit par : Dugard | 26/07/2010

Répondre à ce commentaire

@ dugard : bienvenue ici ! Et ravie que cet excellent roman vous ait plus autant qu'à moi :)

Écrit par : amanda | 27/07/2010

Répondre à ce commentaire

Je réalise que ce roman a inspiré une chanson à Mickey3D "je m'appelle Joseph". Chanson qui glace le sang même si on ne comprend pas exactement de quoi ça parle... Et qui donne envie de lire le roman!

Écrit par : Thomas | 21/12/2011

Répondre à ce commentaire

Beau billet pour un livre superbe, en effet.Je viens de le finir,et comme tu le dis si bien, il restera dans ma mémoire...

Écrit par : sophie57 | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire