Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« RESERVATION ROAD – JOHN BURNHAM SCHWARTZ | Page d'accueil | PETIT BREVIAIRE DU BRAQUEUR – CHRISTOPHER BROOKMYRE »

29/11/2008

DES SOURIS ET DES HOMMES – JOHN STEINBECK

steinbeck.jpgDes hommes qui vont de ranch en ranch pour gagner de quoi subsister, l’ Amérique profonde et âpre des années 30, des vies menées au jour le jour. Lennie et George sont amis. Leur rêve : avoir leur propre ferme, rien qu’un bout de terrain où ils pourront élever quelques bêtes et vivre de leur production.

 

Ce n’est pas grand-chose mais c’est déjà beaucoup quand on n’a rien. Mais Lennie le simplet bâti comme une armoire est trop gentil pour comprendre qu’il serre trop ce qui est doux : les souris, les chiots, et les cheveux de la femme de Curley. Il est trop gentil pour comprendre qu’il fait du mal.

 

 

Une histoire écrite sobrement, simplement. L’histoire de ces hommes qui n’ont rien, si ce n’est l’amitié, l’espoir d’une vie meilleure. George, Lennie, mais aussi les autres, Curley le lâche, Candy l’infirme ou Crooks le nègre, Madame Curley, tous ont leurs propres rêves. Ce sont les rêves secrets, les rêves enfouis qui sont là pour affronter la rudesse des journées, les rêves qui permettent de survivre en espérant illusoirement d’autres lendemains que ceux que la vie leur propose. Les rêves que parfois ils savent irréalistes mais auxquels ils s’accrochent, comme un réconfort de l’âme, comme un moyen d’adoucir le quotidien. Il faut bien parler de quelque chose, le soir, devant le feu.

 

 

Les rêves, mais aussi le racisme, la peur des différences : Crooks le nègre restera toujours un negro, Candy l’infirme n’a d’autre but que de pouvoir subsister. C’est une histoire simple, donc, une histoire qui révèle l’Amérique profonde, qui ouvre une fenêtre sur les vies arides et les journées parfois saumâtres des hommes et des femmes de cette Amérique là.

 

Intolérance, croyances populaires stupides et oubli dans la boisson, pauvreté, douleurs ravalées : un roman fort et beau.

 

Tout en a déjà été dit, par des personnes sans doute plus qualifiées, je m’arrêterai donc là.

 

 

Des souris et des hommes, John  Steinbeck – Folio 175 pages

 

 

Les avis de Sylvie, Praline, Yohan

10:39 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (33) | |  Facebook

Commentaires

Belle lecture en effet.
Tout n'a pas été dit, puisqu'il manquait ton avis, et certainement ceux de millions d'autres lecteurs ;)

Écrit par : Julien | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai un gros doute : ai-je déjà lu ce livre ou pas ? Rhaaaaa ! Je n'aime pas quand ça me fait ça ! Un seul moyen de savoir : le lire ! ;-)

Écrit par : Caro[line] | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Fort et beau, je suis tout à fait d'accord. Il fait partie des romans qui restent une fois qu'on a tout oublié...

Écrit par : cocola | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Je me souviens du film interprété par Gary Sinise et John Malkovitch. Magnifique ! Tu me donnes envie de le revoir. Il va falloir que je lise le livre un de ces 4. Je n'ai encore rien de ce célèbre auteur.

Écrit par : Laetitia la liseuse | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Et dire que des parents appellent leurs enfants Lennie...

Écrit par : Alex, Couassous | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Et dire que des parents appellent leurs enfants Lennie...

Écrit par : Alex, Couassous | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu "obligé" au secondaire et j'avais beaucoup aimé... je me demande si je ne serais pas due pour une relecture!!

Écrit par : Karine :) | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

@ julien : bienvenue ici et - honte à moi - je ne connaissais pas ton blog
@ caro[line] : exactement ;)
@ cocola : bienvenue aussi ;)
@ laetitia :pas vu le film, je vais rattraper ce retard, surtout s'il y a Malkovitch
@ alex : en hommage à Kravitz, peut-être ?
@karine : il est court, donc un petit rappel ne peut faire de mal ;)

Écrit par : amanda | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Il faudrait que je le relise aussi. j'avais adoré au lycée, mais, c'est loin maintenant !!!

Écrit par : Anna Blume | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Moi aussi, j'ai adoré et dans la foulée j'ai écouté le "livre audio" lu par Lorant Deutsch et Bernard-Pierre Donnadieu, ça vaut le coup de le mettre sur une clé et de l'écouter dans le métro !!!!

Écrit par : Doriane | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

je ne l'ai jamais lu (comme tant de classiques!) mais je me souviens avoir essayé les raisins de la colère sans succès... Mais c'est plus gros et j'étais plus jeune! ;)

Écrit par : Emeraude | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Pour moi aussi c'est loin (je crois que j'étais en 6e quand je l'ai lu), mais je me souviens aussi avoir adoré. Encore un livre à relire !

Écrit par : levraoueg | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Court mais percutant. Comme le dit si justement Cocola, il fait partie des romans qui restent une fois qu'on a tout oublié...

Écrit par : In Cold Blog | 29/11/2008

Répondre à ce commentaire

Comme Caro, je ne me souviens plus si je ai lu... En tout cas on le propose encore aux collégiens comme lecture.
J'ai lu il y a quelque temps A l'est d'Eden, et pas oublié celui-ci !

Écrit par : keisha | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

Pas lu celui-ci, mais "Les raisins de la colère" m'ont marquée.

Écrit par : Brize | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

J'adore ce roman. La plume de Steinbeck est d'une densité et d'une humanité incroyable. Tu te lances dans les classiques ? C'est un challenge ? :)))

Écrit par : fashion | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

@anna blume : je ne l'avais pas étudié au lycée... et c'est bien dommage ;)
@ doriane : ah tiens tu me donnes envie de l'écouter, ça doit être vraiment bien
@ emeraude, brize : je pense (re)lire "les raisins..." bientôt et d'autres Steinbeck
@ levraoueg : ah mais mon (cher, je l'aimais tant) prof de français en 6ème nous avait donné "le vieil homme et la mer" à lire. C'est très bien, mais je pense que j'aurais préféré celui-ci
@ keisha : pas lu "à l'est d'eden"...ma culture es classiques est à parfaire ;)
@ fashion : ah non, pas de challenge, juste du plaisir quand j'en ai envie ;)

Écrit par : amanda | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

je l'ai lu il y a bien longtemps et je me rappelle avoir aimer.

Par contre, j'ai commencé et jamais terminé 'les raisins de la colère' trop de détails ...

Écrit par : anjelica | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu à l'école... il faudrait que je le relise

Écrit par : Gambadou | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

Lu il y a longtemps mais je me souviens que cette lecture m'avait marquée. Je n'ai pas relu Steinbeck depuis. Il faudrait..

Écrit par : sylire | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

j'ai beaucoup aimé ce livre également, et l'adaptation ciné était pas mal

Écrit par : Stéphanie | 30/11/2008

Répondre à ce commentaire

l'histoire est simple mais elle raconte beaucoup de choses sur l'Amérique et son rève Américain.

Écrit par : pom' | 01/12/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu il y a quelque temps déjà et il faudrait que je le relise, car je suis presque sûre de l'évolution de mes sentiments ! ;-)

Écrit par : Florinette | 02/12/2008

Répondre à ce commentaire

Tout a été dit, Amanda, mais il faut continuer à le dire, et vous le dites très bien. C'est un roman dérangeant, qui change notre regard sur l'Amérique, même si c'est des décennies plus tard.

Écrit par : Georges F. | 02/12/2008

Répondre à ce commentaire

Encore un classique à côté duquel je suis passé! Tout a peut-être été dit Amanda, mais tu donnes envie!

Écrit par : chiffonnette | 02/12/2008

Répondre à ce commentaire

à tous : un livre à lire ou à relire !

Écrit par : amanda | 02/12/2008

Répondre à ce commentaire

Je ne vais pas être très originale, mais lorsqu'un livre connait un tel succès peut-on encore l'être ? Découvert à l'école et faisant partie de mes coups de coeur que j'aime relire régulièrement.

Écrit par : Ana | 03/12/2008

Répondre à ce commentaire

Il m'attend dans ma PAL car je n'ai aucun souvenir de l'avoir lu quand j'étais jeune ! Par contre, je me rappelle bien du film :)

Écrit par : Joelle | 03/12/2008

Répondre à ce commentaire

@ ana : je comprend tout à fait... et j'ai envie de lire ou relire d'autres Steinbeck à présent
@ joelle : à lire, donc ;)

Écrit par : amanda | 04/12/2008

Répondre à ce commentaire

Mes parents m'avaient emmener voir la pièce quand j'avais 6 ans. Même si je n'avais pas tout compris, j'avais adoré.Du coup, je l'ai lu quelques années plus tard et c'est pour moi un chef d'oeuvre, tout comme les raisins de la colère.

Écrit par : Isa | 04/12/2008

Répondre à ce commentaire

Un roman puissant du point de vue du fond mais aussi de la forme grâce aux très nombreux dialogues. Un livre coup de coeur!

Écrit par : Mlle Swann | 21/11/2009

Répondre à ce commentaire

@ mlle swan : nous sommes d'accord:) (et bienvenue ici, aussi:)

Écrit par : amanda | 21/11/2009

Répondre à ce commentaire

Pouvez-vous m'aider sur quelques questions :
Perçoit-on une évolution de Crooks au cours du récit ? Est-ce que cette évolution éventuelle confirme les premières impressions du lecteur à propos du personnage ?

Écrit par : AM | 31/10/2010

Répondre à ce commentaire