Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« AUSTRALIA UNDERGROUND – ANDREW McGAHAN | Page d'accueil | LE TEMPS OU NOUS CHANTIONS – RICHARD POWERS »

09/12/2008

LA PART DES CHIENS – MARCUS MALTE

Deux hommes, une ville, le fantôme d’un ange et la noirceur absolue, putride, faisandée d’une ville enclavée entre mer et montagne. Zodiak et Roman le Polac sont à la recherche de Sonia, l’ange disparu, l’épouse et sœur volatilisée. Disparue en emportant le cœur de Zodiak, son amour, sa vie, son futur. Sonia est dans cette ville, quelque part.couv_part_des_chiens_folio.jpg

 

Les personnages sont troublants, fascinants. Qui est Zodiak, cet homme mystérieux à la recherche de son amour, qui est Roman, le gentil sous sa couche de brutalité, le benêt dévoué ? On croisera également un nain infirme avide de vengeance, un salaud de la pire espèce, un milieu corrompu, une troupe d’artistes errants un peu magiciens, et surtout, surtout, cette ville*, obscure, viciée, troublante, inquiétante, dont nous nous enfonçons dans les méandres, les dédales, les ruelles maussades où la violence gronde silencieusement.

 

 

Marcus Malte nous entraîne dans un univers oscillant à chaque page, à chaque mot, entre pureté et noirceur absolue. L’équilibre est ténu, le lecteur marche sur un fil aussi fragile que parfaitement maîtrisé qui l’entraîne dans un univers sordide et terrifiant, un univers à la lisière de l’onirisme et du réel. La quête de Zodiak et Roman passera par des épreuves presque initiatiques, ils devront traverser la fange et s’y immerger. Mais pour trouver quoi ?

 

N’allez pas croire que ce roman est atroce. Il l’est, par certains aspects que les âmes sensibles ne supporteront peut-être pas, mais le style de Marcus Malte est d’une poésie saisissante et enivrante. Il y a, même dans les passages les plus noirs, des étincelles de beauté qui viennent apaiser le lecteur, éclairer la noirceur, l’atténuer. La pureté met la noirceur en exergue et vice versa.

 

Un roman noir, donc, mais plein d’une grâce enivrante.

 

 

Les avis de Kathel, Emeraude.

 

Le site de l’auteur

 

 

La part des chiens, Marcus Malte – Folio Policier, 300 pages

Prix Polar dans la ville 2004

* toutes les descriptions, géographiques, locales, localisation des places, rues principales, chemins, corniches, ... correspondent à Toulon, dont Marcus Malte s'est servi comme "modèle". Mais, Toulon n'est pas aussi "noire" que ça, en réalité ;) Mais je dois avouer en avoir savouré d'autant plus le roman, pouvant m'imaginer sur les pas de Zodiak et Roman au cours de leurs errances...

Commentaires

évidemment, je ne peux être que d'accord avec toi !

Écrit par : Emeraude | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

Bon, tu fais une cure de Marcus Malte alors. J'ai noté "Carnage, constellation", on verra bien

Écrit par : Ys | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

La couverture fait peur, mais je note, j'ai vraiment envie de découvrir Marcus Malte. Tu me conseillerais quel titre pour commencer ?

Écrit par : Aifelle | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

Je note! J'ai bien aimé ceux que j'ai lu déjà!

Écrit par : Annie | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour le lien, je partage tout à fait ton avis !

Écrit par : kathel | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

@ emeraude : :))
@ Ys : j'ai énormément aimé Carnage... tu me diras ce que tu en as pensé ?
@ aifelle : je le touve sympa, cette couverture ! par quel titre commencer ? soit un recueil de nouvelles (Intérieur nord, par exemple) ou bien Garden of Love. Tout dépend si tu supportes le glauque (La part des chiens) ou le très "incorrect" (Carnage constellation, dont certains scènes sont d'un érotisme stupéfiant. Mais extrêment bien écrites et superbes, à mon sens)
@ annie : note alors :)
@ kathel : je t'en prie :)

Écrit par : amanda | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

J'hésite, j'hésite ... Garden of love ne m'a pas laissé un souvenir inoubliable ! Enfin si, il m'a laissé un souvenir ... mais pas le souvenir d'un livre que j'ai vraiment aimé, plutôt une déception !

Écrit par : Joelle | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

Encore Marcus ! Mais c'est définitivement un complot contre ma LAL cette histoire !!! ;-)
PS : j'adore ton message du jour dans le blog it...

Écrit par : bladelor | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

Une couverture très étrange et pas très engageante, heureusement que tes impressions alléchantes sont là pour mettre en valeur ce livre ! ;-)

Écrit par : Florinette | 09/12/2008

Répondre à ce commentaire

Je suis tombée en amour avec l'écriture de Marcus Malte après avoir lu Garden of love... depuis je me demande quoi lire d'autre ce cet auteur! Je pense que j'ai tout noté les titres!

Écrit par : Karine :) | 10/12/2008

Répondre à ce commentaire

Il est sur ma liste au père Noël, mais parmi tant d'autres... je suis gourmande, et tremble aussi à l'idée de ce que mes petits pères Noël vont choisir : surprise, surprise...

Écrit par : Ys | 10/12/2008

Répondre à ce commentaire

@joelle : Malte, on aime ou on n'aime pas, je crois. Si tu n'entres pas dans ses univers, je doute que celui-ci te convienne ;)
@ bladelor : mon message reflétait toutes mes hésitations, regrets, non regrets... c'est un éternel paradoxe
@florinette : ah mais j'aime, moi, cette couverture :)
@karine : Intérieur nord. Ecriture superbe et pas "difficile" ni "dérangeant"
@ Ys : c'est encore mieux la surprise :)

Écrit par : amanda | 10/12/2008

Répondre à ce commentaire

Superbe livre que je viens de lire avec délectation ! Moi ausi je l'adore Marcus Malte :-))

Écrit par : cathe | 10/06/2009

Répondre à ce commentaire

@ cathe : ah !! I'm happy (même si je sais que tu aimes aussi MM) Je vais aller voir par chez toi :)

Écrit par : amanda | 11/06/2009

Répondre à ce commentaire