Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009, retour aux fondamentaux | Page d'accueil | RENDEZ-VOUS A BAGDAD – AGATHA CHRISTIE »

02/01/2009

SIX PIEDS SOUS TERRE – RAY FRENCH

Lorsqu’il apprend que l’usine dans laquelle il travaille va être délocalisée, Aidan Walsh, du haut de sa petite cinquantaine comprend que sa vie est finie. Comment retrouver un emploi dans cette petite ville du Pays de Galles où le travail est rare et french.jpgsurtout dépend entièrement de la multinationale qui y est implantée ? Délocaliser l’usine, c’est condamner l’économie de la ville. Sacrifier l’avenir de sa centaine de salariés et les vouer au chômage, les condamner à la bouillie de vie. Autant les enterrer vivants, donc.

C’est ce que Aidan décide de faire. Un cercueil – écologique, il va sans dire – un périscope, un communiqué de presse pour alerter l’opinion, et Aidan engage un bras de fer avec la grosse multinationale. Un bras de fer dont il ressort vite qu’Aidan a toute la sympathie de ses concitoyens et de la presse, avide de sensationnel.

Or, quand on vit six pieds sous terre, les perspectives changent vite et Aidan se rend bientôt compte qu’il est devenu un symbole pour tous les citoyens.

Voici un petit roman fort agréable. On n’est pas là pour lire un pamphlet contre le capitalisme et ses délocalisations à outrance, non, mais il n’en reste pas moins une jolie chronique, souvent caustique, d’une petite ville perdue au fond de l’Angleterre. Chronique sociale où la vie des habitants oscille entre usine et pubs, où le moindre petit incident est disséqué autour d’un pinte de bière, chronique humoristique où les petits défauts et grands emportements sont pointés avec finesse. Chronique humaine des ouvriers et des « prolos » sacrifiés par le capitalisme, dont les intérêts sont balayés d’un méprisant revers de main. Mais point ici d’apitoiement ni de compassion complaisante, au contraire, c’est traité avec un style frais et touchant. L’humour fait mouche la plupart du temps,  et on suit avec intérêt et tendresse les aventures souterraines d’Aidan, soutenu par ses enfants, assisté par ses amis.

La multinationale refuse de céder, les politiciens s’emparent de l’affaire, on s’émeut devant les constats amers d’Aidan qui voit sa vie et ses amis d’un tout autre regard maintenant qu’il est sous terre.

Un joli roman donc, qui se lit avec plaisir, dont on apprécie l’humour sarcastique et qui n’est pas sans rappeler le film Full Monty. Ou comment se battre avec ses propres armes, du moment qu’on y met du cœur et de la sincérité.

Six pieds sous terre, Ray French – Fleuve noir, 439 pages

 Lu dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio.

 babelio.gif

 

 

Et puisque c’est encore un peu Noël, restons dans le ton et de ce livre et des beaux hommes acclamés ici et là sur la blogosphère littéraire…

 

06:57 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

Commentaires

Tu sais comment faire plaisir aux copines !:)En tout cas, ce petit livre me tente bien.Je note

Écrit par : cathulu | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

Tout pareil que Cathulu! :))

Écrit par : fashion | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai très envie de lire ce livre (je l'avais demandé à Babelio) : le titre, la couv et la quatrième, tout me tente. C'est un peu drôle, dis ?

Écrit par : Ys | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

Quel plaisir de revoir cette séquence !

Écrit par : Aifelle | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

Originale cette idée du point de vue du " naïf sous terre". Un conte philosophique moderne, en fait ?
(Et c'est toujours sympa de revoir la fin de Full Monty).

Écrit par : Leiloona | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

J'adore cette séquence!!! Thanks Amanda!

Écrit par : Karine :) | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

@ cathulu : il est frais, il parle d'un sujet actuel (et que je réprouve au plus haut point), un petit moment agréable :)
@ fashion : le livre te tente ou la video te plait ?!
@ Ys : je me souviens d'avoir souri à plus d'une reprise :)
@ aifelle : j'ai pour ma part très envie de revoir le film en entier à présent
@ leiloona : je n'irais pas jusqu'à dire "philosophique" !
@ karine : you're welcome :)

Écrit par : amanda | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

Ah j'adore The Full monty, merci pour cette tranche de rire!

Écrit par : Ori | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

Très bonne année, Amanda

Écrit par : Anne-Sophie | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

Rhôôô! Cela se passe au pays de Galles, et tu nous parles un peu plus loin d'"une petite ville perdue au fond de l’Angleterre"? Sais-tu que si un Gallois lit ça, il va t'égorger avec une cuillère à pamplemousse?
Ceci mis à part, ça a l'air chouette comme tout. Il ne faisait plus partie des bouquins disponibles quand je suis allée faire un tour sur Babelio, sinon je l'aurais probablement demandé. De toutes façons, ça n'aurait rien changé: l'éditeur s'est planté et m'a envoyé le "mauvais" livre. Mais bon.

Écrit par : ekwerkwe | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

Ben les deux, mon général! :))

Écrit par : fashion | 02/01/2009

Répondre à ce commentaire

Je l'avais noté sans connaître vraiment le thème tout simplement à cause du titre qui me fait penser à une série télévisée que j'adore et en plus j'aime beaucoup la couverture !
Très belle et heureuse année à toute la petite famille, bisous et bon dimanche !

Écrit par : Florinette | 04/01/2009

Répondre à ce commentaire

@ori : you're welcome;)
@ anne-sophie : merci:)
@ ekwerkwe : damned. et qu'avais tu demandé ?
@ fashion : pourtant ils ne sont ni barbus ni baraqués ;))
@ florinette : je crois que ça n'a rien à voir avec la série (jamais vue) !

Écrit par : amanda | 05/01/2009

Répondre à ce commentaire

Oui, oui je sais que ça n'a rien à voir, mais dès que j'ai vu ce titre ça m'y a fait penser, le titre réel de la série est "Six feet under" ! ;-)

Écrit par : Florinette | 05/01/2009

Répondre à ce commentaire

J'avais demandé le roman de Dantec, et j'ai eu celui de EE Schmitt. Mais l'équipe de Babelio cadre bien le projet, et je devrais recevoir le bon, maintenant que l'éditeur est rentré de vacances. Et puis, je ne suis pas pressée. Je râle, je râle, mais c'est parce que j'aime bien ça.
;)

Écrit par : ekwerkwe | 05/01/2009

Répondre à ce commentaire

ça fait presqu'un an que je l'ai dans ma PAl grâce à la soirée pocket où j'étais l'année dernière... je ne l'ai toujours pas lu ! Ce que tu dis confirmes mes penées : sympa mais pas forcément extraordinaire!

Écrit par : Emeraude | 06/01/2009

Répondre à ce commentaire

@ florinette : ok merci ;)
@ ekwerkwe : EES, hum, depuis quelque temps, j'apprécie moins.
@ emeraude : c'est à peu près ça oui, mais le thème est bien. Très actuel en tous cas, malheureusement

Écrit par : amanda | 06/01/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai vraiment adoré ce roman. Déjà c'est un régal de le lire, grâce aux talents de conteur de l'auteur et la limpidité de saplume. Ensuite, c'est très rythmé, je me suis rarement aussi peu ennuyé en lisant un roman. Et puis le ton est juste, drôle et pas nian-nian. Comme The Full Monty en effet, ce roman parvient à parler d'un sujet dur avec humour et finesse. Un roman excellent, bien meilleur que les nombreux romans qui ont inondé la dernière rentrée littéraire.

Écrit par : Nicolas | 27/06/2009

Répondre à ce commentaire