Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« DANS LE SCRIPTORIUM – PAUL AUSTER | Page d'accueil | LE PONT DES SOUPIRS - RICHARD RUSSO »

05/03/2009

ANGELICA – ARTHUR PHILLIPS

Nous sommes à Londres en 1880. Constance et Joseph Barton sont les parents d’Angelica, quatre ans. Depuis sa naissance, la angelica.jpgpetite dort dans la chambre de ses parents. Constance ne pourra supporter une autre grossesse qui lui serait fatale, les médecins ont ordonné une abstinence totale. Joseph supporte la situation, mais décide qu’Angelica aura désormais sa propre chambre : elle est trop couvée par sa mère, il lui faut une éducation plus sévère, plus digne d’une anglaise de bonne famille. Aussitôt, la petite fait des cauchemars, voit des ombres et des personnages roder près d’elle dans la nuit. Constance, qui voit également ces fantômes, fait alors appel à Anne Montague, une spirite. Elles sont décidées à débarrasser Angelica des ombres qui la menacent.

Le récit est séparé en quatre parties et le lecteur aura un éclairage différent pour chaque protagoniste : Constance, Anne, Joseph, Angelica. Et chacune de ces parties apporte son lot de nouvelles hypothèses. Qui sont ces ombres, pourquoi s’en prennent-elles à Angelica ? Est-ce une sombre histoire de revenants venus se venger ? Puis on change d’avis, ah non, c’est beaucoup plus « terrestre » mais terrible, puis à nouveau vlan, on s’est trompé. C’est très habile et on s’interroge à plus d’une reprise. On accuse l’un, puis l’autre, on revient sur sa décision, on cherche. Et même quand on a compris, une autre porte s’ouvre, sur un autre fait, passé inaperçu. Autres questions, autres doutes.

Outre l’histoire lue avec plaisir donc, j’ai apprécié l’aperçu de l’époque : position de la femme (ici émotionnellement fragile, désoeuvrée, hantée par une enfance saccagée) violence des traumatismes de l’enfance, appréhension des rapports conjugaux, rôle du mari et du père, attitude des médecins face aux femmes hystériques (comme le dit Cuné, l’attitude du Docteur Miles est risible), prétendue supériorité anglaise et chrétienne (« Les fantômes existent-ils pour de vrai ? Non. Et les anges ? Non, mon petit. Et les sorcières alors ? Une invention, mon enfant, une invention. Et les Juifs ? Sont-ils vrais ou une invention ?”) (“Comme vous lisez probablement plus que moi sur la nouvelle science, vous devez savoir ce que nos ancêtres fabriquaient en haut des arbres. Plus proche des Espagnols que des Anglais, mais c’est ainsi »).

Récit à tiroirs et analyse psychanalitique particulièrement intéressante, à mon avis. 

Angelica, Arthur Phillips – Cherche Midi, 423 p

11:05 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : londres 1880, fantômes, hystérie, spiritisme | |  Facebook

Commentaires

Merci pour ce beau billet ! Hop, j'ai mis le lien chez moi pour la peine. Toujours un très beau décor dans cet endroit... c'est très agréable en effet. A bientôt donc.

Écrit par : Léthée | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai ressenti exactement la même chose à la lecture. Merci.

Écrit par : Solène | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

je dois être un ovni aors parce que ça m'a emm***dé !!! je n'ai même pas terminé la première partie, me disant que réussir à le finir me permettrait d'avoir un avis différent mais je m'ennuyais trop!

Écrit par : Emeraude | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai "honteusement" craqué pour ce livre ce matin à la libraiire, après avoir lu le billet de Cuné. Ton billet me conforte dans l'idée que j'ai bien fait. Je suis impatiente de le lire maintenant !

Écrit par : virginie | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

En tout cas, ta pause aura duré bien moins longtemps que la mienne ;))

Écrit par : choupynette | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

Bon, il faut arrêter de faire grandir ma LAL chaque jour ;-) .
Au départ, je me disais que ça n'avait pas l'air très intéressant et au fur et à mesure, mon intérêt a été de plus en plus titillé !

Écrit par : Manu | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

Là je craque complètement, comme d'autres apparemment. Tout m'intéresse dans ton billet !

Écrit par : cocola | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

pas encore lu mais juste sous le coude et apres ton avis je vais me depecher!!!! ;o)

Écrit par : lamousme | 06/03/2009

Répondre à ce commentaire

@ lethée : merci
@ solène : merci à toi :)
@ emeraude : tu n'es pas une petite femme toute verte :) chacun son ressenti !
@ virginie : j'espère qu'il te plaira!
@ choupynette : welcome back alors :)
@ manu : je décline toute responsabilité !
@ cocola :même réponse qu'à Virginie
@ lamousmé : oh, toi... faut que je passe te voir (je te dois des sous en plus)

Écrit par : amanda | 06/03/2009

Répondre à ce commentaire

Je sens que je vais noter ça, mais pour après la panne! J'aime bien être ballotée un peu dans mes lectures!

Écrit par : Karine :) | 06/03/2009

Répondre à ce commentaire

Ça ne m'inspire pas du tout malgré toutes vos belles critiques... Je dois appartenir à la même race qu'Émeraude. :)

Écrit par : Frisette | 06/03/2009

Répondre à ce commentaire

ça me fait penser un tout petit peu à la nouvelle Le tour d'écrou de Henry James. Les présences autour des personnages mais aussi les points de vue qui changent. et le lecteur qui se demande si ils sont réels ou si ce n'est pas une histoire de manipulation. J'ai très très envie de lire ce roman.

Écrit par : Laetitia la liseuse | 06/03/2009

Répondre à ce commentaire

Il apparaît beaucoup sur les blogs en ce moment, et il commence à chatouiller ma curiosité...

Écrit par : Alwenn | 06/03/2009

Répondre à ce commentaire

@ karine : je suis à peu près sûre que tu aimerais
@ frisette : libre à toi (et comme émeraude et moi sommes souvent "de la même race"... je te comprends (même si là nos avis divergent :)
@ laetitia : et moi, à présent, j'ai très envie de lire "le tour d'écrou" !
@ alwenn : c'est un des effets secondaires des blogs :)

Écrit par : amanda | 09/03/2009

Répondre à ce commentaire

Intéressant, pour les tiroirs, l'étude de la société de l'époque. Je note!

Écrit par : chiffonnette | 11/03/2009

Répondre à ce commentaire

@ chiffonette : je te le prêterai !

Écrit par : amanda | 13/03/2009

Répondre à ce commentaire

j'aime bien ce genre de récit, vu par plusieurs personnages .. en plus, je ne connais pas cet auteur .. je risque bien de me laisser tenter.

Écrit par : éléa | 15/03/2009

Répondre à ce commentaire

@ éléa : bienvenue ici, il me semble :)

Écrit par : amanda | 16/03/2009

Répondre à ce commentaire

J'avais manqué cet article sur "Angelica" que j'ai trouvé grâce à un commentaire laissé chez moi. C'est un très bon page-turner et j'ai bien aimé la fin, qui nous force à faire encore un peu travailler nos méninges après la lecture.

Écrit par : Lou | 22/07/2009

Répondre à ce commentaire

@ lou : je me souviens l'avoir lu avec plaisir (mais ça fait quelques semaines :)

Écrit par : amanda | 22/07/2009

Répondre à ce commentaire