Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LA CONDITION - JENNIFER HAIGH | Page d'accueil | L’HIRONDELLE AVANT L’ORAGE – ROBERT LITTELL »

03/04/2009

AMERICAN RIGOLOS – BILL BRYSON

 

 

C’est cool l’Amérique. On y vit en permanence sous air climatisé, on s’y gare sans problème et gratuitement, on y boit du café / soja / crème allégée / sirop d’érable à volonté, on y achète de l’essence pas chère, bref, c’est un chouette pays, nous dit Bill Bryson. Ce chroniqueur, exilé chez les rosbeef quelques années, est revenu vivre au pays de l’Oncle Sam et a rédigé pour un magazine britannique une chronique hebdomadaire sur son pays.

 

bryson.jpgCe sont ces chroniques qui sont rassemblées dans American Rigolos.

 

 

Humour, dérision, auto-critique et (aussi) un peu de tendresse, 75 chroniques nous racontent les petits travers et grandes faiblesses vues par un exilé de retour au pays. Obésité, paresse, bêtise, inculture, procès à tout va, tout est passé au travers une lunette (un peu grossissante parfois) amusée et amusante, tout est recensé avec un humour féroce et bourré de tendresse. On ne peut pas dire que Bill Bryson n’aime pas ses compatriotes, mais il prend le recul nécessaire pour les peindre avec une ironie plutôt mordante, jamais méchante : on y rit souvent, on y sourit beaucoup. Bien sûr, le trait est parfois grossi, l’exagération flagrante. Bien sûr, certaines anecdotes pourraient s’appliquer aussi bien à des américains qu’à des français (ou des allemands ou des russes, peu importe). Bien sûr, on devine parfois la chronique écrite un jour d’inspiration défaillante et qui tombe donc un peu à plat. Bien sur, en bonne pinailleuse, je regrette qu’aucune des chroniques n’ait abordé le permis de port d’arme et de tuer en toute impunité.

 

Mais le tout est en général savoureux, à la fois irrévérencieux et plein d’affection, gentiment moqueur et jamais méchant.

 

Un recueil à picorer par petites touches (sous peine de lassitude), juste pour le plaisir. 

 

Les avis de Brize et Manu

 

06:26 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

Commentaires

La couv' est déjà pleine d'entrain ! :)

Écrit par : cathulu | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Cette lecture est prévue, après celle sur les Australiens. A petites bouchées, j'ai noté!

Écrit par : keisha | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis contente que tu aies apprécié ! Je compte bien lire les chroniques australiennes aussi. mais pas tout de suite, pour ne pas frôler l'overdose !

Écrit par : Manu | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Voilà le type de lecture que je prends avec plaisir, pour changer, par petites touches comme tu dis.
Qu'est-ce que les chroniques australiennes ?

Écrit par : Emmyne | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai passé d'excellents moments avec ces chroniques et je suis ravie qu'elles t'aient plu aussi !

Écrit par : Brize | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis preneuse , j'ai beaucoup aimé Motel Blues et Nos voisins du dessous, j'aime ses chroniques mi sérieuses mi humoristiques, je vous recommande dans un genre totalement différent un livre de vulgarisation scientifique excellent : Une histoire de tout ou presque

Écrit par : Dominique | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ cathulu : cher et tendre est en train de le lire, je te l'envoie après (ie, vu son rythme de lecture, d'ici 23 mois) (non plus vite que ça en fait:)
@ keisha : j'aimerais bien en lire une sur les anglais (il doit avoir de la matière j'imagine)
@ manu : oui, la quantité tuera la qualité, à mon avis
@ emmyne : l'auteur a également écrit des chroniques australiennes
@ brize : c'est ton billet qui m'a décidé à les lire, donc merci à toi :)
@ dominique : merci, ça m'interesse aussi cette "histoire de tout ou presque":)

Écrit par : amanda | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Ce recueil m'avait bien plu à moi aussi. A lire en effet à petites doses mais c'est drôle, pétillant et parfois sévère ;-)

Écrit par : cathe | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je me demande ce que j'en penserais, en bonne québécoise quand même assez américanisée (du moins sur certains points)... Mais bon, j'avoue que passer par l'aéroport de Newark ou aller à Disney, c'est bon pour l'image de soi... on en sort et on se dit que, finalement, le régime qui nous tentait follement, ce n'est pas nécessairement nécessaire!!

Écrit par : Karine :) | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Déjà noté chez Brize, je surligne.

Écrit par : Aifelle | 03/04/2009

Répondre à ce commentaire

Une amie très chère m'a toujours vanté l'univers de Bill (elle l'appelle simplement Bill, peut-être qu'elle a ses entrées ...?) et je n'ai pas encore l'occasion d'essayer. Je vais le faire !
:-)

Écrit par : pagesapages | 04/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ cathe : tout à fait d'accord)
@ karine : si tu me dis que tu es tentée par un régime j'éclate de rire...
@ aifelle : surligne, surligne :)
@ pagesapages : c'est assez rafraichissant, idéal pour sourire, il faut essayer :)

Écrit par : amanda | 05/04/2009

Répondre à ce commentaire

Ça m'a l'air bien rigolo ce bouquin! Je le note!

Écrit par : aBeiLLe | 05/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je crois qu'il en existe un sur les anglais (avec island dans le titre) mais il ne semble pas être traduit. Dommage, mais ça peut s'arranger!!! Plus que 10 livres en anglais dans ma PAL et c'est bon! ^_^
Quant à la petite cloche de Paul Vacca (car il s'agit bien de ce livre?), j'aimerais bien le recevoir en "voyageur". (Rien ne presse cependant! )

Écrit par : keisha | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

Un bon moment de rigolade, en effet! Ca fait longtemps que je l'ai lu, avec délices. Il y a du reste d'autres titres de lui, proposant des observations d'une certaine Amérique.

Écrit par : Daniel Fattore | 09/04/2009

Répondre à ce commentaire

Lu en anglais sous le titre "I'm a stranger here myself". Excellent !!! Le premier Bryson que j'avgais lu était tout aussi drôle et intelligent sur un sujet qui semblait pourtant peu propice à la rigolade : la linguistique anglaise. Je ne sais pas si c'est traduit mais c'est très accessible en V.O. et ça s'appelle Mother Tongue (et ça apprend des tas de choses sur le français aussi).

Écrit par : Cécile de Quoide9 | 09/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ abeille : rigolo, c'est le mot :)
@ keisha : tu es sur la liste
@ daniel fattore : je ne savais pas qu'il avait écrit d'autres livres sur l'amérique. A suivre donc :)
@ cécile : on trouve Mother tongue facilement en Fance?

Écrit par : amanda | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire