Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L’HIRONDELLE AVANT L’ORAGE – ROBERT LITTELL | Page d'accueil | MUSC – PERCY KEMP »

07/04/2009

L’IMAGE DANS LE TAPIS – HENRY JAMES

Un jeune critique littéraire rencontre lors d'une soirée un écrivain reconnu, Vereker, dont il vient de critiquer le dernier roman. james.jpgVereker lui confie que tous ses romans, tous ses écrits contiennent un secret, un fil conducteur, un dessein précis que nul journaliste n'a réussi à percer (« Il y a dans mon oeuvre une intention et que sans cette intention je ne me serais jamais donné tout ce mal. C'est la plus belle des intentions, la plus accomplie et pour la mettre en oeuvre, il a fallu des trésors de patience et d'ingéniosité...Mon petit stratagème court d'un livre à l'autre et en comparaison le reste de l'oeuvre n'est qu'un jeu de surface... Aussi est ce tout naturellement quelque chose que le critique se doit de rechercher. Je dirais même que c'est exactement ce qu'il doit trouver. »).

Le jeune critique, piqué au vif, va alors tenter de percer ce mystère, ce dessein, cette « image dans le tapis » comme l'a présentée l'écrivain.

 

C'est une très courte nouvelle (94 pages) qui est assez captivante. Dès lors que le jeune critique décide de trouver l'intention de l'auteur, ce dessein subliminal, il se consacre toute entier à l'oeuvre de Vereker. Mais, à force de lire et relire les écrits du romancier( il relit et étudie attentivement tous les romans, y cherche un sens caché), il finit par se perdre et ne plus rien trouver (« Non seulement je n'avais pas trouvé son intention générale, mais je me rendis compte que j'avais même perdu les intentions secondaires qu'autrefois j'avais décelées. Ses livres n'avaient plus pour moi le charme que je leur trouvais avant et l'exaspération de mes recherches me les avaient rendus insupportables. Au lieu de devenir la source d'un plus grand plaisir, ils étaient devenus pour moi un obstacle... »).

Est ce l'auteur qui s'est moqué du jeune homme, y-a-t-il vraiment une signification cachée, un but, dans son oeuvre, ou sont-ce les élucubrations vaniteuses d'un auteur imbu de son oeuvre ? Tout au long de la nouvelle, le jeune narrateur continue sa quête, invite un autre critique plus expérimenté à l'aider (ce dernier prétendra avoir trouvé «l'image dans le tapis » mais mourra avant d'avoir pu écrire à ce sujet. L'auteur mourra aussi, ainsi que plusieurs autres personnes toutes impliquées dans cette recherche, toutes celles qui auront détenu ce secret).

Une petite histoire, donc, qui peut sans doute se lire d'une multitudes de façons (n'y-at-il pas plusieurs images qui s'imbriquent dans un tapis persan ? Henry James a-t-il voulu se moquer avant tout des critiques ?). Henry James ne donne aucune réponse et laisse toutes les portes ouvertes. N'est ce pas ce qui est beau et enivrant, parfois ? N'avoir pas de réponse, continuer à chercher, à lire ? Ainsi l'oeuvre ne meurt pas, elle continue à exister au fond du lecteur, à toucher, à interpeller, à exister, tout simplement. Et il n'est peut-être pas nécessaire d'être un initié pour en savourer le jus.

 

 L'image dans le tapis, Henry James – Collection Motifs, 94 pages

 

 

06:06 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : auteur, critique, analyse de l'oeuvre, lecture | |  Facebook

Commentaires

le billet est plutôt dur à lire avec cette police de caractère
sinon en ce moment, tu lis de très beaux classiques anglo-saxons et tu partages ton plaisir (non non, je ne vais pas demander si je peux te les emprunter, je pense à mes bibliothèques :))

Écrit par : Stéphanie | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

@stéphanie : c'est mieux comme ça ?! (et comme tu veux, il ne prend pas de place !)

Écrit par : amanda | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai prévu de me relancer dans Henry James cette année. Cléanthe est en train de dévorer toutes ses nouvelles. Celle-ci a l'air intéressante, mais si on ne connaît pas le fin mot de l'histoire, elle doit aussi être frustrante...

Écrit par : Lilly | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Jamais lu Henry James, c'est pourtant pas faute d'en avoir entendu du bien, mais celui-ci me tente tout particulièrement. Je note, pour un jour...

Écrit par : bladelor | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Suis bloquée avec Henry James suite à ma lecture il y a de nombreuses année de "Ce que savait Maisie", qui ne m'avait pas du tout plu. Je note le titre de ce court texte qi sera l'occasion de me réconcilier avec James !

Écrit par : freude | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je viens de l'acheter pour plusieurs raison !
J'adore la collection Motif du Serpent à Plume et j'aime Henry James. J'adore quand l'auteur laisse une porte ouverte au lecteur.
Je trouve cela magnifique ;-)

Écrit par : Alice | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis moi aussi piquée au vif par cette histoire énigmatique. Je note le livre ! (je ne connais pas l'auteur)

Écrit par : Ankya | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ Lilly : Cléanthe ? un prénom moliérien, ça ! Non, elle n'est pas frustrante du tout (d'ailleurs c'est ce qui fait le charme, on s'attend bien à ce qu'il n'y ait pas de recette ou de dessein) et j'aime que les portes restent ouvertes, donc pas de frustration du tout
@ bladelor : il est tout petit, tu le lirais en à peine qq heures (une heure?)
@ alice : donc tu devrais aimer (et j'aime cette collection aussi !)
@ ankya : c'est un classique, j'espère que tu aimeras autant que j'ai aimé (et surtout, je me suis régalée de lire les passages sur la lecture et ce que l'on en saisit)

Écrit par : amanda | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Jamais lu d'Henry James, mais il opère un retour en force sur les blogs en ce moment : je vais me laisser tenter !

Écrit par : Neph | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Jamais lu Henry James, comme plusieurs... en fait, je sais qu'il existe à cause du film "Notting Hill" (je sais, je devrais avoir honte de mon inculture)!!! Mais - quand même!! - j'ai tout de même 1 ou 2 livres de lui dans ma pile effondrée!! C'est toujours ça! Si tu dis que cette nouvelle ne prend presque pas de place... pourquoi pas!!

Écrit par : Karine :) | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

Cette couverture est très belle...ah, j'ai eu ma période Henry James...;o))

Écrit par : antigone | 08/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ neph : je suis en retard sur ma lecture des blogs, ou as tu lu des articles sur lui ?
@ karine : si tu savais le nombre de classiques que je n'ai pas lus :)) tu n'es pas la seule !
@ antigone : ;))

Écrit par : amanda | 09/04/2009

Répondre à ce commentaire

Hou... Je n'ai qu'un mot à dire : Miam.

Écrit par : pagesapages | 09/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ pagesapages : ;))

Écrit par : amanda | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire

J'adore Henry James mais je ne connais pas celui-là, intéressant à priori, merci !

Écrit par : Aude Nectar | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ aude : bienvenue ici :) et je vous en prie !

Écrit par : amanda | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire