Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« AMERICAN RIGOLOS – BILL BRYSON | Page d'accueil | L’IMAGE DANS LE TAPIS – HENRY JAMES »

06/04/2009

L’HIRONDELLE AVANT L’ORAGE – ROBERT LITTELL

 

« - Mandelstam, est-il votre vrai nom ou votre pseudonyme ?

-         Vrai nom.

-         Répondez en phrases complètes, pas en fragments.

-         Les fragments sont ce dont j’étaye mes ruines.

-         Répétez ça.

-         Mandelstam est mon vrai nom.

-         Profession ?

-         Je suis poète.

-         Poète n’est pas une profession prolétarienne reconnue par les statuts soviétiques.

-         Je suis ingénieur des âmes humaines. »

 

littell.jpg

 

Moscou, 1934. La dictature de Staline bat son plein. Mandelstam, ami du poète Pasternak (qui écrira plus tard « Docteur Jivago »), compose un poème anti-stalinien qui parviendra aux oreilles de Staline : Mandelstam sera condamné à l’exil en Sibérie.

 

L’hirondelle avant l’orage nous plonge dans la Russie stalinienne d’avant guerre. Au travers l’exil (et la mort) de Mandelstam, nous plongeons dans une Russie appauvrie, affamée et terrorisée. Goulags, Tcheka, tortures, répression, idéologie sont les nouvelles normes, la poésie, la littérature, les arts, doivent servir la cause communiste ou être bâillonnés.

 

Robert Littell fait parler tour à tour la femme du poète, le garde du corps de Staline, un ancien champion olympique devenu hercule de cirque (totalement illettré et persuadé que son arrestation aidera à l’accomplissement du stalinisme) ou le poète Pasternak. Pour des raisons que l'on ignore, Staline épargne la peine de mort à Mandelstam et l’exile seulement. Mandelstam sombrera dans la folie ; il s’imagine, dans sa prison, traverser les murs et évoque une rencontre avec Staline, avec lequel il aura une discussion :

 

« - Il semblerait que Staline puisse obtenir tout ce que son cœur désire dans toute la Russie, à l’exception d’un poème de vous. Je vous le demande en face, d’homme à homme : est ce une situation normale ? … Et croyez vous qu’un homme puisse résister à ce poids astronomique ? J’aurai votre poème, Mandelstam. Si pour une raison ou pour une autre, je ne peux pas l’obtenir, vous serez écrasé par le poids de l’Etat.

- Je le ferai, si je le pouvais.. Même si je composais une ode pareille, elle ne vous serait d’aucune utilité. Je l’écrirais mécaniquement. Je ne vous connais pas assez pour composer un poème si vrai qu’il touche le cœur, ce que doit faire un poème qu’il veut survivre à la mort du poète. Pour moi vous êtes un personnage plus grand que nature, une légende, un mythe, pas un être humain de chair et de sang. Je suis incapable de produire un faux.

- Staline est fait de chair et de sang comme vous. »

 

C’est un roman ambitieux et totalement accessible, qui nous entraîne dans une Russie sanglante, auprès d’intellectuels et d’artistes encore hésitants et refusant encore d’ouvrir les yeux sur la dictature du stalinisme. Qui nous transporte dans les goulags, certains vivables, d’autres véritables portes ouvertes sur l’enfer. C’est un roman passionnant qui nous plonge aux cotés de Mandelstam, de son désir de création, qui propose un Staline fasciné par des artistes qu’il voulait à sa solde, et oppose l’idéalisme du poète face à l’idéologie du parti. Tous les personnages sont captivants, attachants, tous les faits sont réels ou pour certains imaginaires, mais font de « L’hirondelle avant l’orage » un excellent roman. Vraiment.

 

 

Cuné a tout autant aimé.

07:23 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : mandelstam, goulags, staline, poésie, pasternak | |  Facebook

Commentaires

Tu me convaincs encore plus de lire ce roman, et les extraits que tu cites me plaisent beaucoup. Le mélange fiction/réalité ne t'a pas gênée ?

Écrit par : erzébeth | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je l'avais noté chez Cuné et j'espère bien le lire.

Écrit par : Aifelle | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

Il faut que je le lise, c'est pour bientôt et étant donné vos deux avis très élogieux, je suis plutôt ravie ;)

Écrit par : Lily | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai entendu Robert Littell la semaine dernière dans "L'humeur vagabonde" sur France Inter et j'ai été happée par la manière dont il a parlé de cet ouvrage ! Ton article vient me confirmer cette envie de le lire sans trop attendre une sortie en poche ...

Écrit par : Nanne | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ erzebeth : absolument pas (peut-être parce que je connais pas très bien la vie de Mandelstam) mais tout est parfaitement bien ancré ds la réalité historique et même la conversation entre Staline et Mandelstam (qui est imaginaire, apparait ds un rêve, ou délire, passe parfaitement)
@ aifelle : il est vraiment bien, je te le recommande
@ lily : je pense que tu vas aimer, je parierais dessus :)
@ nanne :de toute façon, il ne sortira pas en poche avant quelque temps :)

Écrit par : amanda | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis heureuse que nous partagions le même avis au sujet de ce roman : excellent, oui, vraiment ! :-D

Écrit par : Cuné | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

Le sujet est rude! Et après Soljenitsyne, ça ne me tente pas vraiment, mais puisque tu dis que c'est bien, pourquoi pas?

Écrit par : mango | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ cuné : :)
@ mango : que viens tu de lire de Soljenitsyne ?

Écrit par : amanda | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

"Une journée d'Ivan Denissovitch" et "L'archipel du Goulag" m'ont beaucoup impressionnée mais ça ne date pas d'hier.

Écrit par : mango | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

il y a un très beau roman d'elisabetta rasy sur mandelstam et sa femme paru l'année dernière qui s'appelle "la science des adieux". Je vais lire le robert littel je pense !

Écrit par : goelen | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ mango : pas lus (mais j'ai envie de le découvrir, cet auteur)
@ goelen : ah, je ne connais pas E. Razy. Vais me renseigner

Écrit par : amanda | 07/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis bien tenté par ce bouquin aussi ..mais je ne le trouve pas à moins de 17€.
On va attendre. sortie en poche possible ?

Écrit par : Loïc | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ Loïc : dans la mesure où il vient à peine de sortir en broché, la sortie poche ne se fera pas avant quelque temps, j'en ai peur !

Écrit par : amanda | 10/04/2009

Répondre à ce commentaire