Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« UN TUEUR A MUNICH – ANDREA MARIA SCHENKEL | Page d'accueil | PIERRES DE MEMOIRE – KATE O’RIORDAN »

30/04/2009

LE PRINCE DES MAREES – PAT CONROY

" L’histoire de ma famille était une histoire d’eau salée, de bateaux et de crevettes, de larmes et de tempêtes ».

 

L’histoire de la famille Wingo est bien tout ça. C’est une histoire à la fois triste et joyeuse, amère et mélancolique, douce et rude. Elle arrache des sourires et des larmes.

Quand Tom Wingo apprend que sa sœur jumelle Savannah vient encore de se tailler les veines, il se rend à New York pour conroy.jpgrencontrer la psychiatre de Savannah. Les souvenirs affluent et nous font pénétrer au sein de la famille Wingo : le père est brutal, la mère manipulatrice, les trois enfants, Luke, Tom et Savannah, tentent de se construire envers et contre tout, se serrant corps et âmes les uns contre les autres.

Savannah est le poète de la famille, celle qui transfuse ses poèmes de toute la douleur amoncelée : « De puis sa plus tendre enfance, Savannah avait été désignée pour porter le poids de la psychose accumulée dans la famille. Sa lumineuse sensibilité la livrait à la violence et au ressentiment de toute la maison et nous faisions d’elle le réservoir où s’accumulait l’amertume d’une chronique à l’acide ». Luke, lui, est l’homme fort, celui qui porte ses frères et sœurs, leur modèle, leur roc : « à cause de sa force gigantesque, il y avait quelque chose d’indestructible dans sa présence. Il avait l’âme d’une forteresse et des yeux qui scrutaient le monde par de trop longues meurtrières… Ses blessures étaient toutes intérieures et je me demandais s’il aurait à faire un jour le compte de ses plaies ». Quant à Tom, notre narrateur, il camoufle dans une normalité apparente les faiblesses et les souffrances qu’il préfère oublier : « « Quel était mon rôle, et recelait-il des éléments de grandeur et de ruine ?... J’étais l’enfant équilibré, réquisitionné pour ses qualités de meneur, son sang-froid sous la mitraille, sa stabilité. J’étais le pays neutre, la Suisse familiale. Symbole de la vertu, je rendais hommage à la figure d’enfant irréprochable que mes parents avaient toujours désirée. »

Au fil des rencontres avec la psychiatre de Savannah, Susan Lowenstein, Tom se raconte et raconte : le Sud, la pêche, une famille où violence et rires se confondent et se succèdent. A force d’humour, les enfants tentent de combler les brèches « Nous rions quand la douleur se fait trop forte, nous rions quand la pitié  de l’humaine condition devient trop pitoyable. Nous rions quand il n’y a rien d’autre à faire ».

Susan Lowenstein conduira Tom à parler, parler encore et dire ce qu’il ne peut pas « Vous m’avez raconté toutes ces histoires, vous ne m’avez pas raconté celles qui comptent vraiment. Vous m’avez servi l’histoire de votre famille telle que vous aimeriez vous en souvenir et la conserver. Le grand père haut en couleur, la grand-mère complètement extravagante. Un papa un peu bizarre qui battait tout le monde quand il était soûl, mais une maman qui était une vraie princesse et dont l’amour assurait la cohérence de la famille. ». Alors Tom va plus loin, plus profondément dans la mémoire, et exhibe lentement, péniblement, les souvenirs soigneusement enfouis. De la douleur, de l’amour, du secret, d’une mère effroyable qui aime et détruit à la fois, d’un père incapable de mener sa famille, d’un tigre apprivoisé et de démons humains et irréels, le récit de Tom devient un fleuve qui vous entraîne dans un long voyage d’où l’on ressort à la fois épuisé et émerveillé.

Histoires de famille, de racisme ordinaire et puant, de snobismes pitoyables et pathétiques, histoires du Sud et de New-Yorkais tourmentés, je pourrais citer des phrases et des phrases, j’ai noté, annoté, recopié plusieurs passages. Je préfère vous inciter à la lire, pour plonger par vous-même dans cette superbe histoire où l’humour soulage les brûlures, où la douceur de l’amour fraternel atténue l’horreur.

« Notre vie dans la maison au bord du fleuve avait été dangereuse et nocive, pourtant nous nous accordions à lui trouver des aspects merveilleux.  Elle avait donné en tous cas des enfants extraordinaire et vaguement étranges. Notre maison avait été un terreau pour la folie, la poésie, le courage et une loyauté à toute épreuve. ».

 

Le prince des Marées, Pat Conroy – Pocket 1070 pages

Les avis de Cuné (celle par qui tout est arrivé), Karine, Virginie, Fashion, So, Laetitia, Lily.

Commentaires

"Nous rions quand il n’y a rien d’autre à faire" Ah la la... Quel roman, hein. Pat Conroy est un magicien.

Écrit par : Cuné | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Un roman lu et relu avec bonheur et même si le film n'est pas aussi fort je l'aime bien aussi

Écrit par : Dominique | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Ah la la, quel roman! (tiens, j'ai écrit la même chose que Cuné) En voilà un que je suis certaine de relire un jour.

Écrit par : fashion | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu il y a longtemps, quelle histoire forte ! Le film, même s'il est très inférieur m'a marquée aussi.

Écrit par : Aifelle | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Dans ma PAL, mais j'ai peur du nombre de pages... Pourtant, les avis sont unanimes...

Écrit par : Doriane | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Que dire à part que je l'ai noté et que je le lirai un jour... Je connais très mal cette littérature du Sud des Etats Unis et j'ai bien envie de me plonger dans cette ambiance. On dirait qu'ont vit plusieurs vies dans ce livre qui m'a l'air foisonnant...

Écrit par : Ys | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Amanda! On a lu le même livre en même temps! Il me reste que 15 pages à lire... Je n'ai donc pas lu ta critique avant d'avoir fait la mienne, je viens te redonner mes impressions très bientôt! ;o)

Écrit par : aBeiLLe | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Exactement pareil que Ys. Sauf que je me demande pourquoi j'attends si longtemps avant de lire ce roman qui pourrait très probablement être un coup de coeur pour moi aussi. Allez, samedi, je vais en librairie, si je le trouve, je succombe. Pas bon d'ignorer trop longtemps des grands livres.

Écrit par : erzébeth | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je crois qu'on peut toutes dire merci à Cuné de nous avoir convaincues de lire ce livre. Je repense avec délice aux moments que j'ai passés entres ses pages et je suis sûre que je le relirai avec plaisir !

Écrit par : virginie | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Vous allez me convaincre de le relire celui là!

Écrit par : keisha | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

@ cuné : j'adore cette phrase. Et j'aimerais en être tout le temps capable :)
@ dominique, aifelle : en fait, je n'ai jamais vu le film :(... et je me dis que je devrais quand même le voir
@ fashion : je suis sure qu'on peut le lire et relire sans (jamais) se lasser:)
@ doriane : je pensais un peu comme toi jusqu'à la semaine dernière...et au final, ces 1070 se dévorent très vite
@ Ys : plusieurs vies, oui, je suis sûre que tu aimeras
@ abeille : j'ai hâte de voir ton avis donc ;)
@ erzebeth : "pas bon d'ignorer trop longtemps les bons livres" : oui :)
@ virginie : merci à cuné, oui (et aux autres, et à toi...)
@ keisha : le relire ? donc tu l'as lu ? Aimé ?

Écrit par : amanda | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Comme Ys et Erzébeth : il faut que je le lise ! ;-)

Écrit par : kathel | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

C'Est vraiment un livre magnifique... il fait partie de mon top à vie après l'avoir lu 2-3 fois déjà! Ca me fait super plaisir que tu aies aimé (bon, je sais, je n'ai rien à y voir mais ça me fait plaisir quand même!!! :) )

Écrit par : Karine :) | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Quel livre magnifique, j'en garde un souvenir ému (il n'était même pas assez long :))

Écrit par : lily | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

il est dans ma PAL, je l'avais oublié !, je le ressort

Écrit par : gambadou | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Ah quel merveilleux souvenir que ce roman ! Tout comme Beach Music ! J'aimerais qu'il en ait écrit des centaines des romans comme ça !

Écrit par : Manu | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

j'avais adoré ce livre. Un très bon souvenir. J'ai acheté Beach Music du même auteur. je ne sais pas si c'est aussi bien

Écrit par : Anna Blume | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je ne lis pas ton article, tu sais pourquoi ! ;-)

Écrit par : Caroline | 30/04/2009

Répondre à ce commentaire

En effet, il faut remercier Cuné qui avec patience nous convainc toutes peu à peu de lire Conroy. J'ai craqué il y a un an ou deux et j'avais, tout comme toi, beaucoup aimé.

Écrit par : Frisette | 01/05/2009

Répondre à ce commentaire

Ce roman faisait un tabac bien avant que je ne le lise, Frisette ;o)

Anna, "Beach music" est très bien aussi, en général ceux qui commencent par celui-là le préfèrent au Prince des marées, et inversement. Il faut juste savoir qu'au final c'est le même livre, à quelques variantes près :-D

Écrit par : Cuné | 01/05/2009

Répondre à ce commentaire

@ kathel : oui :)
@ karine : et moi ça me fait plaisir que ça te fasse plaisir :))
@ lily : pas assez long... il est vrai que le nombre de pages n'est pas du tout pesant
@ gambadou : ;)
@ manu, anna blume : bon, je note Beach music, donc :)
@ caroline : tais toi et bronze !
@ frisette : oui :)
@ cuné : re-merci :))

Écrit par : amanda | 01/05/2009

Répondre à ce commentaire

Je garde également un souvenir très fort de cette lecture. Difficile de rendre le film à la hauteur mais j'ai trouvé qu'il était magnifiquement bien interprété par Nick Nolte.

Écrit par : Theoma | 01/05/2009

Répondre à ce commentaire

J'avais beaucoup aimé "Beach music" (en réalité, cela fait longtemps, si bien que je me souviens d'une écriture et d'un environnement qui m'avaient tenue sous le charme... mais plus de l'histoire !), donc je n'exclus pas la lecture du "Prince des marées" (mais dans les gros romans, j'ai Powers à découvrir, avant :) !.

Écrit par : Brize | 01/05/2009

Répondre à ce commentaire

P.S : Je viens de lire ton blog-it express, que j'aime beaucoup !!!
(Il me rappelle un peu le fameux proverbe belge : "Brouillard en novembre, Noël en décembre !".)

Écrit par : Brize | 01/05/2009

Répondre à ce commentaire

je l'ai lu (et aimé) ainsi que Beach Music (que je te recommande)mais il y a trèèèès longtemps (oui, j'ai cet âge là!)

Écrit par : keisha | 02/05/2009

Répondre à ce commentaire

@ theoma : en général je n'aime pas trop cet acteur (sans avoir vu tous ses films, je l'avoue)
@ brize : ah... Powers.. très différent :) tu commences par quel roman ? et j'adore ce proverbe belge : quel bon sens pratique !
@ keisha : je ne suis plus une djeunette non plus ;)

Écrit par : amanda | 02/05/2009

Répondre à ce commentaire

Pas encore vraiment fixée, pour le premier Powers...

Écrit par : Brize | 02/05/2009

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu il y a quelques temps et...c'est un livre...tu comprends je pense.

Écrit par : BelleSahi | 02/05/2009

Répondre à ce commentaire

@ brize : je te suggère le temps où nous chantions :)
@ bellesahi : oui, je comprends :)

Écrit par : amanda | 03/05/2009

Répondre à ce commentaire

je l'ai acheté toute excitée à l'idée de le lire enfin! Et puis patratras, je n'ai pas pu, mais alors là, vraiment pas pu me résoudre à décrire ça comme de la littérature, désolé... Peut etre ne suis je pas dans la bonne "mood" pour lire ça...

Écrit par : Juliann | 03/05/2009

Répondre à ce commentaire

@ juliann : ah bon mais pourquoi ? (attention, tout le monde a le droit de ne pas aimer, bien évidemment, mais qu'est ce qui vous a déplu (t'a déplu.. je ne sais plus) ? :)

Écrit par : amanda | 03/05/2009

Répondre à ce commentaire

un peu déçu à la fin mais dans l'ensemble, j'ai bien aimé

Écrit par : pom' | 04/05/2009

Répondre à ce commentaire

Et voilà que je m'apprêtais à écrire "Ah la la, quel roman" comme Cuné et Fashion ! Mais ça résume assez bien ma pensée ;-) Il fait partie de ceux que je relirai car je me suis trop attachée à la famille Wingo pour ne plus jamais leur rendre visite. Je pense à Caro qui doit être en train de le lire sur son île paradisiaque...

Écrit par : Laëtitia | 05/05/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai ce roman dans ma PAL depuis longtemps et je ne parviens pas à m'y mettre, ton avis m'a redonné envie de le lire... merci !

Écrit par : george sand et moi | 05/05/2009

Répondre à ce commentaire

@ pom' : déçue pourquoi ?
@ laetitia : comme je suis jalouse, je pense que là-bas il y a un cyclone, un tremblement de terre, qu'il pleut tout le temps etc etc :)) (et surtout, qu'elle profite tranquillement, en bronzant doucement, et je suis sûre qu'elle aime les wingo :)
@ goerge sand et moi : je t'en prie, et j'espère que tu succomberas :)

Écrit par : amanda | 06/05/2009

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas très bien. D'ailleurs c'est un peu pour ça que je n'en parle pas sur mon blog de cet ouvrage.

Écrit par : Juliann | 09/05/2009

Répondre à ce commentaire

@ julian : mais pour toi ce n'est pas de la littérature ?

Écrit par : amanda | 10/05/2009

Répondre à ce commentaire

Encore un livre que je note et que j'espère pouvoir lire bientôt après avoir fini tous ceux qui sont sur ma table de nuit...(lol)
Merci toujours et encore Amanda pour la richesse de ton blog où je plonge toujours avec frénésie... Quel bonheur d'avoir croisé ta belle route de mots...!!!

Écrit par : JADE | 15/11/2009

Répondre à ce commentaire

@ jade : merci :) (et j'espère que celui-ci te plaira !)

Écrit par : amanda | 16/11/2009

Répondre à ce commentaire