Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Défense d’apprendre à lire aux femmes (projet de loi) – Sylvain Maréchal | Page d'accueil | ALLER SIMPLE – CARLOS SALEM »

03/07/2009

HISTOIRE D’UNE VIE – AHARON APPELFELD

De bric et de broc, voilà ce qu’on pourrait penser de cette autobiographie d’Aharan Appelfeld. Des chapitres posés ça et là, dans un ordre pas du tout chronologique, des souvenirs livrés un peu au hasard, des réflexions éparses et un style neutre, comme si Aharan Appelfeld piochait au hasard dans un album de souvenirs et se contentait de décrire simplement ce qu’il y voit, en appelfeld.jpgobservateur impartial.

 

Mais, comme il le dit dans sa préface, Aharon Appelfel préfère faire éclore les souvenirs tels qu’ils viennent, quel que soit l’ordre, quel que soit le sujet (« Ce livre n’est pas un résumé, mais plutôt un tentative, un effort désespéré pour relier les différentes strates de ma vie à leurs racines…. Ce sont différents lieux de vie qui se sont enchaînés les uns aux autres dans ma mémoire, et convulsent encore. »).

 

Appelfeld ouvre des fenêtres et lit, dans un style très neutre, presque blanc, les pages du livre de sa vie : une famille juive peu pratiquante, des vacances en Ukraine chez ses grand-parents pratiquants, la vie dans le guetto, coupés du monde, l’évasion d’u camps et la longue marche dans la forêt, seul, quand il avait 10 ans. Puis la fuite en Palestine, la vie en Israël, ses premiers écrits, son rapport aux mots et à la littérature.

 

Avec une étonnante économie de mots et de moyens, pourrait-on dire, cette autobiographie en dit peu et en dit long, très long à la fois : souffrance, peur, faim, violence, blessures de l’âme, difficulté et impossibilité de se reconstruire, tout l’indicible est dit sans mots, avec une extrême pudeur qui fait justement ressortir l’anéantissement intérieur et la nécessité de vivre avec, pour ne pas mourir, justement.

 

 

L’histoire d’une vie, Aharon Appefeld, 214 pages - Points, Octobre 2005

 

 

Merci à La Nymphette pour le prêt.

 

Les avis de Thom chez les Chats de Bibliothèque et de Malice.

 

Une interview de l’auteur sur le site du Magazine Littéraire.

06:00 Publié dans *Essais, documents*, *Littérature Israélienne* | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

Commentaires

Ce livre a été mon coup de coeur en littérature israélienne (avec celui d'Amoz Oz aussi...), c'est vraiment un livre magnifique et une leçon de vie !

Écrit par : cathe | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai lu ce livre juste après Tsili, ce qui a rendu ma lecture encore plus émouvante. Je l'avais vu interviewé par Laure Adler chez lui en Israël, c'était éclairant.

Écrit par : Aifelle | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

Ah, je me demandais si j'allais le lire. Et je crois que c'est ce que tu dis du ton de l'auteur qui vient de me convaincre.

Écrit par : Emmyne | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

C'est une littérature qu eje connais tellement peu... je me demande vraiment si ça peut me plaire...

Écrit par : Karine :) | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

Pareil que Karine. Je le note dans un coin de ma tête.

Écrit par : Theoma | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

Tout pareil que Cathe :-)

Écrit par : sylire | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

Bon, il t'a davantage plu qu'à moi! Et ça me fait plaisir!

Écrit par : La Nymphette | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

Lu moi aussi (mais tu le sais), mon billet est là :http://livresdemalice.blogspot.com/2008/12/aharon-appelfeld-histoire-dune-vie.html#comments

Écrit par : Alice | 04/07/2009

Répondre à ce commentaire

j'avais adoré Badenheim 1939. Je note ce titre.

Écrit par : freude | 05/07/2009

Répondre à ce commentaire

@ cathe, sylire, aifelle : j'ai très envie de lire Tsili à présent :)
@ emmyne : je pense qu'il te plaira
@ karine : à mon avis ça te plairait, mais je n'en suis pas sûre. le seul moyen, c'est d'essayer...
@ theoma : ok:)
@ la nymmphette : merci encore :) (je l'envoie à Keisha comme convenu)
@ alice : arf, désolée, je rajoute ton lien (il n'apparaissait pas ds ma requête)
@ freude : je note ts ses autres titres (tsili en premier :)

Écrit par : amanda | 05/07/2009

Répondre à ce commentaire

Ah voici le fameux livre prêté lors de notre déjeuner ! ;)
Je l'avais déjà noté sur mon petit carnet, tu confirmes mon envie de le lire.

Écrit par : Leiloona | 05/07/2009

Répondre à ce commentaire

@ leiloona : je pense qu'il te plairait :)

Écrit par : amanda | 06/07/2009

Répondre à ce commentaire

Aharon Appelfeld est un auteur prodigieux, Amanda qui parle encore en yiddish ! Je ne saurais te conseiller "Tsili", mais aussi "Le temps des prodiges", "L'amour soudain" et "Katarina". Ces ouvrages sont généralement de purs chefs d'oeuvre à l'écriture rare et belle ...

Écrit par : Nanne | 06/07/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai lu "Badenheim 1939" de cet auteur, un vrai coup de coeur !!

Écrit par : antigone | 06/07/2009

Répondre à ce commentaire

@ nanne : merci pr ts ces titres:)
@ antigone : noté aussi donc:)

Écrit par : amanda | 08/07/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis peut-être un sans coeur, mais je n'ai pas accroché à ce roman. Il s'agit pour moi d'un livre de plus sur les camps... peut-être que j'ai lu/vu/entendu trop d'oeuvres sur ce sujet. En tout cas, je n'ai pas accroché. Dommage!

Écrit par : Nicolas | 12/07/2009

Répondre à ce commentaire

@ nicolas : sur les camps ? Je n'ai pas eu du tout cette perception. Il en parle, certes, et celà hante le roman, mais j'ai trouvé qu'au contraire, il parvient à les rendre omniprésents sans les évoquer.

Écrit par : amanda | 13/07/2009

Répondre à ce commentaire