Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LA NUIT DESCEND SUR MANHATTAN – COLIN HARRISON | Page d'accueil | CARREFOUR DES NOSTALGIES – ANTOINE LAURAIN »

20/08/2009

VENDETTA – R.J. ELLORY

Dans Seul le silence, R.J. Ellory embarquait ses lecteurs entre la Georgie et New York, avec une plume superbe et un roman fort, très fort. Dans Vendetta, nous voilà à la Nouvelle Orléans, où la fille du Gouverneur de Louisiane est enlevée. Peu de temps vendetta ellory.jpgaprès, le cadavre de son garde du corps est retrouvé, soigneusement mutilé. Verlaine, l’inspecteur chargé de l’enquête, reçoit un appel d’un certain Ernesto Perez : il avoue avoir kidnappé la fille et exige que Ray Hartman, qui travaille à la sous commission des affaires juridiques du FBI, quitte New York et vienne à la Nouvelle Orléans pour écouter son récit. Tant qu’il n’aura pas fini de parler, Catherine Duncane, la fille du Gouverneur, sera retenue prisonnière.

 


Nous sommes effectivement loin de Seul le silence. Le style de RJ Ellory est toujours là, impeccable et efficace, mais nous suivons ici la longue confession d’Ernesto Perez, tueur à gages de la mafia. A travers son enfance modeste, son adolescence et son premier meurtre, son entrée dans la mafia, son évolution au sein de l’organisation, RJ Ellory nous plonge au sein de la Cosa Nostra, ses codes, ses rituels, ses ramifications au sein des mondes financiers et politiques. Ernesto Perez remonte le temps et évoque Capone, les frères Kennedy, Marylin Monroe, Jimmy Hoffa, Sinatra, les grandes familles italiennes et irlandaises… (même si le roman n’est qu’une fiction, le tout est suffisamment ancré dans la réalité historique pour être crédible et ne pas paraître opportunément utilisé).

 

Une épopée mafieuse impeccablement racontée, donc, une plongée dans l’Amérique violente et souterraine où affaires et règlements de comptes se règlent à coups de 9mm, couteaux et cordes à piano. Une épopée où l’importance des liens du sang est primordiale et écarte tout le reste : Perez, fils adoptif mais pas de sang, se dévoue corps et âme pour une famille qui n’est pas la sienne… mais à laquelle il appartient, et ce pour toujours. Sur cette toile de fond se dresse le portrait d’un homme pour qui tuer ne signifie rien, et qui découvrira plus tard, l’importance de la famille, non plus celle de la mafia, mais celle qu’il aura créée.

 

En alternance avec la confession d’Ernesto Perez, racontée à la première personne, les chapitres consacrés à l’enquête et aux réactions de Hartman et son équipe ramènent le lecteur à l’autre partie du roman : l’enquête elle-même sur l’enlèvement de la jeune fille, les investigations du FBI, et l’influence de la confession de Perez sur ses protagonistes. Car les deux histoires se rejoindront au bout d’un moment, dans un retournement que l’on peut sentir une soixantaine de pages avant la fin, mais qui n’enlève rien à l’histoire.

 

Que dire au final ? C’est bien fait, impeccable, et très, très différent de Seul le silence. Il y a nettement moins de puissance émotionnelle dans cet opus, et ceux qui ont aimé Seul le silence pour cette raison seront peut-être surpris, voire déçus par Vendetta. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé ce récit, cette immersion dans la vie d’un tueur (avec sa froideur, sa détermination, son absence de morale et sa loyauté totale à la Cosa Nostra), j’ai aimé la peinture de l’époque et les caractères bien dessinés des personnages (Verlaine, Hartman, Perez bien sûr ou bien les chefs mafieux que nous croiserons tout au long du roman). Bien qu’en un éclair, subitement, j’ai compris le retournement de situation quelques pages avant la fin, il m’a été difficile de le poser, hypnotisée que j’étais par ce récit.

 

Vendetta, RJ Ellory, Sonatine, 652 pages, août 2009

challenge-du-1-litteraire-2009.jpg

Commentaires

je commencerai par le premier, après on verra, pas très envie de noir en ce moment :)

Écrit par : cathulu | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Seul le silence est toujours dans la PAL. Je commencerai par lui.

Écrit par : fashion | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Décidément, j'ai hâte de découvrir cet auteur !

Écrit par : freude | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Je ne lirai pas ton billet. J'ai bien l'intention d'acheter très vite ce nouveau Ellory (sorti aujourd'hui en librairie si je me souviens bien) et préfère revenir sur ton billet plus tard.

Écrit par : virginie | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Bon, il est commandé celui-là, je le tenterai parce que je veux absolument savoir ce qu'il a écrit d'autre après l'éblouissant "Seul le silence"

Écrit par : Ys | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

on est d'accord sur tous les points !! Très différent de Seul le silence, sur le fond et la forme mais vraiment génial et prenant !
Et comme toi, à un moment donné vers la fin je me suis dit 'ah tiens peut être que?" et puis j'ai oublié parce que j'étais complètement happée par ce Vendetta qui, au risque de me répéter, est vraiment génial !!! :-)

Écrit par : Emeraude | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

@ cathulu, fashion, freude : la lecture de Seul le silence est indispensable :)
@ virginie : il est sorti aujourd'hui oui et j'espère qu'il te plaira !
@ Ys : tu me diras:)
@ emeraude : tu l'as lu aussi ? au début j'ai eu un doute, puis je me suis laissée emporter par la plume et l'histoire, surtout quand Ernesto entre ds la mafia :)

Écrit par : amanda | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Ah, je viens de dévorer Seul le silence et j'ai effectivement été impressionnée. Je suis moins tentée par le thème de Vendetta, et pourtant je le lirais sans aucune doute. Comme Ys, je veux absolument renouveller l'expérience.

Écrit par : Emmyne | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Ca va j'ai compris, je vais le lire aussi celui-ci!! Après Seul Le Silence, je veux voir si c'est aussi prenant!

Écrit par : béné | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

c'est loin d'être léger comme lecture de vacances! tu as mon admiration

Écrit par : Stéphanie | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

@ emmyne, béné : je pense que vous aimerez:)
@ stéphanie : le léger ça va un peu, c'est agréable, mais entre deux plus "lourds" sinon autant lire musso tout de suite et rien que ça... (mais j'ai lu du léger aussi, je te rassure... billets à venir)

Écrit par : amanda | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

Bon, bizarrement, ce que ce billet me dit, c'est qu'il faut absolument que je lise "Seul le silence"... et voir après pour celui-là! Juste les noms que tu cites dans ton billet me tentent par contre!

Écrit par : Karine :) | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

Seul le silence m'attend sagement dans ma PAL, je l'inclus dans ma PAL vacances, mais je note celui-ci bien entendu!

Écrit par : aBeiLLe | 22/08/2009

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas "Seul le silence", mais "Vendetta" est fait pour moi ... L'histoire de Cosa Nostra me fascine avec leurs codes, leurs rites ! En plus, il vient juste de sortir dans les librairies ... Yapuka !

Écrit par : Nanne | 24/08/2009

Répondre à ce commentaire

@ karine, abeille : Seul le silence est magnifique, il ne faut pas le rater ;)
@ nanne : si tu aimes tt ce qui touche à la Mafia, celui ci est pour toi, indubitablement :)

Écrit par : amanda | 25/08/2009

Répondre à ce commentaire

Viens donc voir sur mon blog, j'y publie aujourd'hui la longue interview exclusive à laquelle Ellory a accepté avec une énorme gentillesse de répondre. On y apprend bcp de chose, notamment comment il construit et envisage ses livres.

Écrit par : Géraldine | 05/10/2010

Répondre à ce commentaire

@ géraldine : merci de l'info, je vais voir ça;

Écrit par : amanda | 05/10/2010

Répondre à ce commentaire