Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE – ANNE RICE | Page d'accueil | TANT QU'IL Y AURA PERETTE »

05/08/2009

LE RETOUR DU GANG DE LA CLEF A MOLETTE – EDWARD ABBEY

Un vieux, très vieux, très très vieux bonhomme (145 ans, tout de même !) marche tranquillement dans le désert de l’Arizona. Sous le soleilabbey.jpg écrasant, dans la fournaise étouffante, laminante, épouvantablement éreintante, lessivante, il avance lentement, centimètre par centimètre. Une odeur inhabituelle lui fait tendre le cou, une odeur qui ne ressemble en rien à celles que ses narines savent reconnaître. Une odeur pestilentielle doublée d'un bruit sourd, régulier, de plus en plus fort, rugissant, hurlant, vagissant. Le vieux bonhomme se hâte, continue son chemin mais, en bonne tortue plus que centenaire qu’il est (ben oui, à 145 ans, il ne peut s'agir que d'un vieux bonhomme tortue, qu'alliez vous imaginer ?), ne peut échapper au monstre de fer qui ne le voit pas et l’écrabouille misérablement. Schrulmp. Schlop. Le vieux bonhomme tortue, vieil habitant de l’Arizona, est enterré six pieds sous terre par le plus énorme, le plus gigantesque, le plus effroyable excavateur jamais construit, j’ai nommé GOLIATH, le bulldozer-excavateur-tracteuse-pelleteuse le plus puissant du monde.

 

Edward Abbey, farouche défenseur de l’Ouest sauvage, amoureux passionné de la nature, débute magistralement ce « Retour du gang de la clef à molette ». Ce gang de la clef à molette, qui a déjà conspiré dans le premier volet « Le gang de la clef à molette », paru aux Etats-Unis en 1975 (je ne l'ai pas lu, mais So en a parlé). Nos quatre compères reprennent du service pour anéantir Goliath, farouchement commis et défendu par une armée d’industriels véreux et un évêque-homme d’affaires délicieusement abîmé par l’auteur, l’évêque Love.

 

Farouche déclaration d’amour à son pays, à ses canyons et ses à-pics, ode déjantée aux paysages désertiques et arides, le roman est bourré d’un humour ravageur, aussi détonnant que ses éco-terroristes prêts à replonger après une mise au repos forcée. Jeux de mots, énumérations, clins d’oeils (au passage bravo au traducteur pour son travail), voilà un écolo-western où tout le monde en prend pour son grade, des écologistes-pacifistes-idéologistes-caricaturaux (hilanrants mais si attachants), aux industriels galvanisés par l’appât du gain (détestables mais hilarants aussi (mais pas attachants, eux)), aux mormons (poly)multigames. C’est hallucinant de drôlerie, mais, avouons le, parfois moins drôle, notamment au fil des nombreuses énumérations qui m’ont lassée à plusieurs moments : on s'y perd, on perd le fil, c'est parfois décourageant.

 

Au final, un roman saccadé, véritable hymne à l’Arizona, qui ne manque pas de piquant (et vive les bonhommes tortue J ), même si il vaut peut-être mieux avoir lu le premier volet pour saisir toutes les nuances de l'histoire et des personnages.

 

 

 

Le retour du gang de la clef à molette, Edward Abbey

Gallmeister, 398 pages, Décembre 2006

 

Commentaires

Je ne savais pas du tout qu'il y avait un second volet. J'ai le 1er depuis des années dans ma PAL. Il faut vraiment que je le lise.

Écrit par : zarline | 05/08/2009

Répondre à ce commentaire

Ca m'a l'air très intéressant ça. Je note les 2 titres du coup.

Écrit par : belledenuit | 05/08/2009

Répondre à ce commentaire

Le premier est à la bibliothèque, je commencerai par là.

Écrit par : Aifelle | 05/08/2009

Répondre à ce commentaire

Cath m'avait prêté le premier , mais je n'avais pas accroché...

Écrit par : cathulu | 05/08/2009

Répondre à ce commentaire

J'adore le titre ;-)

Écrit par : Lilibook | 05/08/2009

Répondre à ce commentaire

Je note!

Écrit par : béné | 06/08/2009

Répondre à ce commentaire

Bravo pour ton billet : cette histoire de vieux bonhomme de 145 ans ne peut qu'engager à lire la suite ! ;-)

Écrit par : kathel | 06/08/2009

Répondre à ce commentaire

@ zarline : tu me diras comment est le premier donc:)
@ belledenuit, aifelle : bonne lecture donc!
@ cathulu : c'est très particulier, et ne peut plaire à tout le monde, j'en suis sûre:)
@ lilibook : moi aussi:)
@ béné : ;)
@ kathel : il est excellent ce passage (long) avec le bonhomme tortue, mais ce n'est qu'une introduction au roman (ceci dit, on le retrouve dans la conclusion, ce qui m'a ravie :)

Écrit par : amanda | 06/08/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai emprunté le premier volet à la bibliothèque : il m'attend pour quand je rentrerai chez moi (pas pressée... mais ça viendra quand même !), car il n'a pas eu l'honneur de faire partie de la sélection emportée en vacances.

Écrit par : Brize | 06/08/2009

Répondre à ce commentaire

@ brize : tu me diras ce que tu penses du premier volet (il m'a manqué quelques éléments quand même)

Écrit par : amanda | 18/08/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai lu récemment le premier tome et ça vaut le coup! Je suis une inconditionnelle d'Abbey et viens de me régaler avec Désert solitaire.

Écrit par : keisha | 22/08/2009

Répondre à ce commentaire

@ keisha : je note désert solitaire donc :)

Écrit par : amanda | 25/08/2009

Répondre à ce commentaire