Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 5 OCTOBRE, 23H33 – DONALD HARSTAD | Page d'accueil | « Moi, j’étais un lecteur compulsif »… »

10/09/2009

LOVING FRANCK – NANCY HORAN

Au début du vingtième siècle, Franck Lloyd Wright est un architecte renommé et précurseur. Marié, père de six enfants, il lovingfranck.jpgconstruit pour Edwin et Mamah Cheney une maison à Chicago. Franck et Mamah entament une liaison et finiront par s’enfuir ensemble en Europe.

 

 

Loving Franck est une fiction historique (Nancy Horan a d’ailleurs remporté le prix Fenimore Cooper de la meilleure Fiction Historique pour ce premier roman).

 

Si le nom de Frank Lloyd Wright vous dit quelque chose, c’est sans doute grâce à sa réalisation la plus célèbre, le musée Guggenheim à New York. Mais avant de construire ce musée pour Solomon Guggenheim, Franck Lloyd Wright, fut un précurseur partisan d’une architecte en harmonie avec la nature (maisons des prairies). Et défraya la chronique en abandonnant son foyer pour fuir avec Mamah Chenay.


 

Nancy Horan s’attache à Mamah Borthwick Chenay et nous fait suivre l’aventure de cette femme hors normes dans une Américaine puritaine et conservatrice. Hors norme, parce qu’elle finit par s’enfuir avec son amant, laissant derrière elle un mari aimant, deux enfants biologiques et une nièce élevée depuis la mort de sa sœur aînée. En France, Allemagne, Italie,  Mamah et Franck décident de vivre leur amour, puis viennent la culpabilité, le désespoir de ne plus voir ses enfants, la peur, la honte d’être poursuivis, harcelés par la presse à scandale. Guidée et inspirée par Charlotte Perkins Gillman et Ellen Key (dont elle deviendra la traductrice américaine officielle), Mamah est une femme libre sans cesse tiraillée entre son amour pour ses enfants et l’homme qu’elle aime. mamah.jpgUne femme a-t-elle le droit de vivre selon elle avant tout, ne vaut-il pas mieux que des enfants aient une mère heureuse qu’un pâle ersatz maternel confiné dans un mariage malheureux ?

 

Sans cesse, ces interrogations la hantent. De ses rencontres avec Ellen Key (qui l’encourage dans un premier temps puis la honnira après leur retour aux Etats-Unis), avec des artistes allemands, nous avons à travers la vie de Mamah le portrait d’une femme qui cherche avant tout à se réaliser par elle-même, à devenir quelqu’un pour elle, qui n’existe plus qu’à travers les autres, qu’ils soient mari, enfants ou amant (« Pardonnez ma franchise, mais quitter un époux ennuyeux pour un homme stimulant, ça n’est intéressant qu’un certain temps. Ensuite, vous retournez à votre point de départ : il vous manche toujours quelque chose. Mieux vaut découvrir votre propre voie, ce qui fera votre force. »). Tous deux vilipendés par la presse, ils rentrent aux Etats-Unis en 1914. Franck peine à retravailler, mais sa situation pâtit moins que celle de Mamah, qui, en tant que femme, est le réceptacle béni de toutes les condamnations et haines projetées par la société bien pensante. Dans leur nouvelle maison du Wisconsin (Taliesin, que Franck Lloyd reconstruira encore et encore après chaque destruction, et qui se visite aujourd’hui), ils tentent de se reconstruire francklloyd.jpgune nouvelle vie, jusqu’à ce que le destin (la main de Dieu ? diront les bien pensants) les rattrape.

 

 

Un bon roman, qui tient sa force d’une bonne intensité romanesque jamais pesante, jamais forcée, et de personnages captivants.

 

 

 

Loving Franck, Nancy Horan

Buchet Chastel, 540 pages, septembre 2009

 

300px-FallingwaterWright.jpg
challenge-du-1-litteraire-2009.jpg

 

Commentaires

Chic,il est tombé dans mes bras hier !:)

Écrit par : cathulu | 10/09/2009

Répondre à ce commentaire

Lu et approuvé, j'en parle demain :)

Écrit par : Cuné | 10/09/2009

Répondre à ce commentaire

Voilà un bouquin qui semble intéressant !

Écrit par : freude | 10/09/2009

Répondre à ce commentaire

FLW est un de mes architectes (j'allais dire artistes) préférés. Si en plus le roman est bon... :)

Écrit par : In Cold Blog | 10/09/2009

Répondre à ce commentaire

Déjà repéré ! Il m'attire vraiment beaucoup, mais il faudrait que je dispose d'un peu plus de temps pour lire... C'est dur, les mois de septembre !

Écrit par : kathel | 10/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ cathulu : bonne lecture !
@ cuné : j'aime bien le "lu et approuvé" !
@ freude : il l'est, sans aucun doute!
@ ICB : quand j'étais à NY, il y avait justement au musée Guggenheim une expo temporaire sur FLW (le musée fête ses 50 ans). Sincèrement, on a bien aimé mais sans plus : beaucoup de maquettes et de plans, la plupart portaient la mention "unbuild" à coté, portaient sur des hôtels et des immeubles en Irak... très peu de photos de réalisations concrétisées et celà évoquait pas du tout ou à peine la période maison des prairies ou l'avant Guggenheim. L'expo devrait avoir aussi lieu à Bilbao cet automne.
@ kathel : je suis bien d'accord, septembre est dur..:)

Écrit par : amanda | 10/09/2009

Répondre à ce commentaire

Pour rebondir sur ta réponse à ICB, les expositions d'architecture sont souvent un peu décevantes pour les néophytes (j'espère tout du moins que les pros les apprécient) car trop de plans et de maquettes, quelques photos, ça ne remplace jamais une visite d'un bâtiment pour comprendre un architecte !

Écrit par : kathel | 10/09/2009

Répondre à ce commentaire

j'ai adoré ce livre, un de mes meilleures lectures de la rentrée! et quelle fin triste!

Écrit par : esmeraldae | 10/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ kathel : je suis bien d'accord avec toi. Impossible de se rendre compte avec des plans uniquement du talent de l'architecte (et je suis de plus totalement néophyte)
@ esmeraldae : la fin est terrible, oui !

Écrit par : amanda | 11/09/2009

Répondre à ce commentaire

Très intéressant ce billet... et le livre doit l'être également. Du coup, je suis tentée!! Et je vais aller voir le fameux musée dans quoi... 3 semaines!! D'autant plus intéressée!

Écrit par : Karine:) | 11/09/2009

Répondre à ce commentaire

Aaaaah ! Le Guggenheim ! Je note !!!

Écrit par : Theoma | 11/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ karine : chanceuse que tu es d'y aller :)
@ theoma : attention ds le livre on ne parle pas du tout du Guggenheim qui a été construit bien après cette histoire (mais le livre vaut quand même, et réellement, le coup !)

Écrit par : amanda | 11/09/2009

Répondre à ce commentaire

Le sort de cette féministe avant l'heure semble passionnant !

Écrit par : Choco | 11/09/2009

Répondre à ce commentaire

Vous êtes 3 à en dire du bien (Fashion, Cuné et toi), mais malgré tout je ne pense pas accrocher à ce thème ...
Cela dit, je le feuilletterai tout de même : ça se trouve j'aurai envie de le découvrir ! ;)

Écrit par : Leiloona | 12/09/2009

Répondre à ce commentaire

Déjà noté, et en plus les avis positifs fleurissent ! Cela dit, plus pour l'histoire que pour le fait que ce soit des personnages "réels" Je n'ai vu que le Guggenheim (et de l'extérieur ;-) )

Écrit par : Manu | 12/09/2009

Répondre à ce commentaire

Je le veux, pour être ébranlmée comme Cuné... et surement verser ma larme!!!

Écrit par : la nymphette | 12/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ choco : il l'est (et bienvenue:)
@ leiloona : si tu changes d'avis, je l'ai prêté à Brize, je peux lui demander de te le passer
@ manu : réels ou pas, le roman est très bon:)
@ la nymphette : je suis sûre que tu aimerais :)

Écrit par : amanda | 13/09/2009

Répondre à ce commentaire

Comme je le disais chez Fashion, celui-là, il me le faut !

Écrit par : Melanie B | 14/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ mélanie b : je crois qu'il mérite franchement le détour:)

Écrit par : amanda | 15/09/2009

Répondre à ce commentaire