Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LE MEC DE LA TOMBE D’A COTE - KATARINA MAZETTI | Page d'accueil | LA BELLE ROUGE - POPPY Z. BRITE »

01/09/2009

CE QUE JE SAIS DE VERA CANDIDA – VERONIQUE OVALDE

Rose, Violette, Vera Candida, Monica Rose, une lignée de femme dans une île imaginaire, Vatapuna. Une lignée de femmes vouées à enfanter seules, enfanter des filles, ne jamais révéler l’identité du père et vivre en ne comptant que sur elles.ovaldé.jpg

 

C’est aérien, un roman comme celui-ci. Aérien et lourd, parce que les vies de ces femmes ne sont ni douces ni faciles. Rose Bustamente, la mère, grand-mère et arrière grand-mère, a commencé par vendre son corps avant de devenir pêcheuse de poissons volants. De sa rencontre avec Jeronimo, le riche propriétaire qui voulait l’exproprier, l'homme au passé sombre et au présent trouble,  va naître Violette, qui sera pute tout court avant de mourir. Vera Candida, la fille de Violette, préfère quitter Vatapuna quand elle se rend compte qu’elle est enceinte…

 

Une histoire de femmes, donc, dont les destins semblent se répéter, marqués par une même fatalité obscène. Une fatalité que Vera Candida refuse. Son départ de Vatapuna lui permettra de rejeter ce sort, d’apprendre à vivre, d'apprendre à aimer, petit à petit, d’abord sa propre fille, puis Itxaga, l’amant qui la réconciliera avec les hommes ou avec l’amour tout court. Avec elle-même, aussi. Une histoire de femmes devenues mères par hasard et qui découvrent une force insoupçonnable dans la maternité (« C’est très difficile, pensait Vera Candida, d’oublier que votre enfant est un organe siamois de l’un des vôtres, c’est très difficile de ne pas le considérer tout le temps comme un membre supplémentaire et parfait de votre propre corps »).

 

C’est surprenant, ce style léger, ces phrases qu’on dirait éparpillées comme par hasard, comme des petites gouttelettes qui éclatent mais qui n’en sont pas moins extrêmement travaillées, sans aucun doute. Au début, on se dit, oui, c’est pas mal, c’est joli,… puis on se laisse aller et, à côtoyer Rose et Vera Candida (qui sont celles que l’on voit le plus, les plus fortes, les plus intenses) on est bercé par ce texte mélodieux qui fait surgir des images, des couleurs, des sons. On n’est plus avec Lancelot qui regardait le ciel lui tomber sur la tête et se disait, Ciel ! le ciel me tombe sur la tête que faire qu’est-ce qui m’arriveshclhurmp, le ciel lui était tombé dessus avant qu’il ait pris la moindre décision. Ici les femmes souffrent, se battent contre la vie (les hommes) et contre elles-mêmes, parfois, à coup de petits riens et de grande volonté. Elles apprenent à avancer, à s'arranger de leur passé et regarder de l'avant. Rien n’est dit mais tout est suggéré, imagé, les phrases sont des petites bulles qui éclatent, donc, qui pétillent avec une belle densité de couleurs et de sens. Au final, une impression jolie, inattendue, et vraiment plaisante.

 

« La regarder ainsi c’était pour Itxaga comme de sentir de nouveau le sang pulser dans son corps jusqu’à l’extrémité même de son doigt fantôme, la main de Vera Candida qui pendait de son poignet et faisait négligemment dégringoler ses cendres d’un petit tapotement de l’index était comme l’aorte de son univers, il pensa, Pour le moment ça me fait du bien de la revoir, quand ça me fera de nouveau mal j’arrêterai de la voir, mais c’est une promesse d’ivrogne et d’amoureux, à quel moment bascule-t-on dans la douleur et dans la dépendance, y-a-t-il un moment précis où la joie disparaît ? Alors il dit, Tu attends quoi de moi ? Il aurait aimé qu’elle se tourne vers lui, qu’elle cesse de regarder la cours et ses ornières pareilles à des vasques de boue, il aurait aimé qu’elle ne scrute pas un loin la cime de l’araucaria du jardin abandonné en face, il aurait aimé qu’elle se tourne vers lui, le fixe de ses yeux minuscules, remarque la cicatrice sur son visage et le petit doigt qui manquait et dise, Abandonne tout et allons sur ta colline de comédie musicale et reprenons tout à zéro…. ....C’était une drôle de question, mais cela avait à voir avec le mille feuilles qu’il avait confectionné à partir de ses terreurs, de ses frustrations, de ses incapacités et de son infinie solitude (l’infinie solitude étant la couche de crème acide qui ajoutait à plusieurs reprises du moelleux à la chose). »

 

 

Cuné et Marie ont aimé. Bab's aussi.

 

Ce que je sais de Vera Candida, Véronique Ovalé

Eidtions de l’Olivier, août 2009, 293 pages

challenge-du-1-litteraire-2009.jpg

 

Commentaires

J'adore ton billet, comme j'ai adoré ce roman ! Véronique Ovaldé fait désormais partie de mon panthéon :)

Écrit par : Cuné | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ cuné : j'ai vu ça:))

Écrit par : amanda | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Une auteure que je n'ai pas encore lue. Grave lacune !

Écrit par : Aifelle | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Je l'ai commencé, donc je reviendrai vers ton billet ultérieurement !

Écrit par : Brize | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Je ne l'ai jamais lue mais on dirait que j'ai un méchant apriori négatif sur cette auteure et je ne sais même pas pourquoi!!! Mais c'est quand même le titre d'elle qui me tente le plus!!

Écrit par : Karine:) | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

J'avais adoré Déloger l'animal mais avait été plus que mitigé sur Et mon cœur transparent. Du coup, j'hésite pour celui-ci...
J'en profite pour signaler une longue (et intéressante) interview sur Rue89 (http://www.rue89.com/cabinet-de-lecture/2009/08/22/entretien-avec-veronique-ovalde-la-version-integrale) où elle parle de son nouveau roman et de son nouveau job d'éditrice.

Écrit par : In Cold Blog | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Ma prochaine lecture !

Beau billet :-)

Écrit par : Bookomaton | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Suite à ma lecture de "Et mon cœur transparent", je n'ai aucune envie de faire un nouvel essai avec cet auteur. Je sais, c'est mal, surtout vu les avis positifs que j'entends sur ce roman, mais je me donne bonne conscience en me disant que finalement, ce livre n'est pas dans ma PAL et c'est ma PAL avant tout que je dois lire ! ;-) (On se trouve les excuses qu'on peut !!!)

Écrit par : Caro[line] | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Super billet! J'ai eu la même impression que tu décris très bien:j'étais complètement séduite car j'ai trouvé qu'aborder un thème fort comme celui-ci avec une telle légereté d'écriture, c'était surprenant. Merci de m'avoir cité amanda;-)

Écrit par : bab's | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

tu as achevé de me convaincre Amanda. merci pour ta suggestion.

Écrit par : valérie | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ aifelle : il faut un temps pour tout !
@ brize : bonne lecture alors!
@ karine : les a priori sont souvent idiots et inexplicables... mais on en a tous, moi la première
@ ICB : merci pr ce lien, je vais aller voir
@ bookomaton : oui, il me semble qu'il fait partie de la sélection elle, non ? (ça se passe bien au fait ?)
@ caroline : envie ou pas envie, tu n'as pas besoin de te trouver des excuses !!
@ bab's : je t'en prie !
@ valérie : bonne lecture alors:)

Écrit par : amanda | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Toi aussi tu as aimé ! Bon, j'avais déjà prévu de le lire, mais là ça devient super urgent ! :))

Écrit par : Leiloona | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Vos avis me donnent vraiment envie de découvrir !!!

Écrit par : Stephie | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ leiloona : même si j'avais bien aimé "et mon coeur transparent", celui-ci a été une belle surprise, vraiment ! L'écriture est légère et touche pourtant des personnages abimés, et le contraste est vraiment très beau.
@ stephie : j'espère que tu aimeras alors !

Écrit par : amanda | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Une lecture que je n'avais pas apprécié l'année dernière dans le cadre du prix Landerneau, au point de ne pas souhaiter tenter l'expérience.
comme Caro(line)

Écrit par : Michel | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Tu confirmes parfaitement mon envie de lire ce livre, merci!

Écrit par : béné | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Salut Amanda, après mon libraire tu es la deuxième personne à me le conseiller, je crois que je vais craquer. Pour ma part, je vais bientôt attaquer Les veilleurs de vincent Message, en espérant qu'il tient aussi ses promesses !
Bonne rentrée à toi.

Écrit par : Renée | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

Je survole ton billet, j'ai juste aperçu que tu avais aimé ce livre, tant mieux, il est en prévision !!

Écrit par : antigone | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

C'est un des livres de la rentrée que j'ai vraiment envie de lire. Je lis Déloger l'animal en attendant de passer à la librairie ;)

Écrit par : rose | 01/09/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai eu fini de découvrir hier un autre titre de V. Ovaldé qui traînait dans ma PAL depuis pas mal de temps. Il s'agit de "Les hommes en général me plaisent beaucoup". Les sujets traités dans ce roman ressemblent fort à ceux abordés dans "Ce que je sais de Véra Candida"...
Je ne sais pas si tu l'as déjà lu, Amanda, mais s'il te plait de découvrir d'autres titres de cette auteure -titres traitant de sujets très différents des deux susmentionnés-, je t'invite à découvrir "Déloger l'animal", il en vaut aussi fort la peine !

Écrit par : Reka | 02/09/2009

Répondre à ce commentaire

Mille merci InColdBlog pour ce lien ! Génial ! :)

Écrit par : Cuné | 02/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ michel : même réponse qu'à Caroline donc;)
@ béné, antigone : bonne lecture:)
@ renée : tu me diras ce que tu as pensé des Veilleurs!
@ rose, reka : je n'ai pas lu Déloger l'animal, mais j'ai vu qu'il est en poche, vais sans doute me laisser tenter:)
@

Écrit par : amanda | 02/09/2009

Répondre à ce commentaire

Cuné m'a donné très envie, tu enfonces le clou et tu as bien raison.

Écrit par : Theoma | 02/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ theoma : ;))

Écrit par : amanda | 03/09/2009

Répondre à ce commentaire

J'avais beaucoup aimé "Et mon coeur transparent" et celui-ci me tente bien. Ton avis ne fait que renforcer mon envie, j'aime cette histoire de femmes dont les destins se répètent, cet atavisme du malheur.

Écrit par : Titine | 03/09/2009

Répondre à ce commentaire

Tu ne peux pas savoir à quel point ton billet m'intéresse ! Je garde un très bon souvenir de "Et mon coeur transparent", curiosité qui m'avait vraiment conquise. Penses-tu qu'ayant apprécié ce précédent roman, le tout dernier devrait me plaire ? Je l'ai déjà feuilleté en librairie, je ne suis pas encore décidée (je songeais sinon à lire "déloger l'animal").

Écrit par : Lou | 03/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ titine : il devrait te plaire donc!
@ lou : "et mon coeur transparent" m'avait plu justement grâce à ce style si personnel. Ici, le sujet est bien plus profond, l'histoire moins "floue", on n'a plus de meubles qui disparaissent là comme ça, les personnages sont plus humains et sensibles (ce sont des femmes aussi, ça aide, elles ne subissent pas comme Lancelot subissait) donc je pense que tu devrais aimer. Personnellement, je le préfère à Et mon coeur... (et je n'ai pas lu déloger l'animal, mais j'en ai envie!)

Écrit par : amanda | 04/09/2009

Répondre à ce commentaire

Je cherchais des infos sur le livre, je suis convaincu !

Merci

Écrit par : Léa | 13/09/2009

Répondre à ce commentaire

@ lea : bienvenue ici et merci;)

Écrit par : amanda | 13/09/2009

Répondre à ce commentaire

Je n'ai lu que des bonnes critiques de ce roman, il faut que je l'aujoute à ma PAL ! Très jolie note en tous cas :-)

Écrit par : Céline | 14/09/2009

Répondre à ce commentaire

Etant obligé de lire en cours de français (j'en est lu un quart), je n'est pas du tout mais alors pas du tout aimé ce livre (du moins jusqu'a ce que Vera grandisse car après je ne l'est pas lut). Pourquoi un tel attachement ?

Écrit par : Jen | 09/11/2009

Répondre à ce commentaire

@ jen : peut-être parce qu'il n'y a pas de fautes de grammaire choquantes ? ;) Vous êtes en quelle classe ? Pourquoi n'avez-vous pas aimé ?

Écrit par : amanda | 09/11/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis très tentée par ce livre, je vais essayer d'en faire une priorité, mettons le 7e ouvrage à lire pour le 1% littéraire.

Écrit par : Schlabaya | 24/01/2010

Répondre à ce commentaire

@ schlabaya : bienvenue ici :) Bon choix pour ce livre !

Écrit par : amanda | 25/01/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé ce livre également et la légèreté de l'écriture qui contraste avec les évènements pour le moins pesants et difficiles de la vie de ces femmes Bonne soirée

Écrit par : Bénédicte | 11/03/2010

Répondre à ce commentaire