Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« DES ECRIVAINS SUR UN PLATEAU | Page d'accueil | FILLE NOIRE FILLE BLANCHE – JOYCE CAROL OATES »

23/10/2009

DANS LE CAFE DE MA JEUNESSE PERDUE

Hier avait lieu la rencontre régionale Auteurs / Lycéens organisée dans le cadre du Prix Goncourt des Lycéens pour les jeunes goncourtlycéens.jpglecteurs d’Ile de France et Normandie.

 

Un cadre éminemment agréable, le Cabaret Sauvage, des auteurs bavards, des journalistes, des attachées de presse, des animateurs, du rock rennais (la journée était organisée par la Ville de Rennes en partenariat avec la Fnac, nous avons donc eu droit à des groupes de rock découverts lors du dernier Festival Trans’ Musicales de Rennes !), des professeurs et surtout près de 300 jeunes lycéens, férus ou pas de lecture, impliqués et concernés par cette aventure ô combien nouvelle pour eux.


Après une matinée animée par les interventions de David Foenkinos, Laurent Mauvignier, Sorj Chalandon et Yannick Haenel, le déjeuner buffet (breton, comme il se doit !) nous a permis, à Caroline et moi-même, d’aller discuter avec nos jeunes jurés.

 

Premier constat, premières impressions, les lycéens sont en grande majorité ravis et fiers de faire partie de cette aventure et prennent leur rôle très au sérieux. Nous les avons interrogés sur la façon dont ils appréhendent ces 14 titres à lire en un laps de temps finalement assez court : bien que les livres soient arrivés en retard (ce qu’ont regretté trois classes de Fécamp ou Saint Denis), les jeunes lecteurs se répartissent les livres entre eux (en choisissant en général les livres les plus courts pour commencer :) en fonction de leurs goûts, leurs attentes ou en se fiant au hasard. Lectures en apartés, discussions en communs, délibérations et votes en classe, choix d’un délégué de classe qui ira défendre son tiercé en délégation régionale puis nationale à Rennes peu avant la remise du Prix.IMG_3324.jpg

 

Les avis sont différents, voire très tranchés : plusieurs lecteurs nous ont fait part de leur surprise quant aux thèmes récurrents de cette sélection : la guerre, encore la guerre, toujours la guerre ! L’amour, aussi !, nous a-t-on dit. Certains ont regretté ces résonancesde thème et le manque de variété. A ce stade, la plupart des lecteurs ont lu entre 4 et 6 livres de la sélection, quelques noms commencent à sortir du lot, certains ne sont jamais cités. Un jeune garçon de Fécamp nous parle avec émotion de Guenessia, Ovaldé et Haenel. Le roman de Justine Levy a semble-t-il fait débat dans certaines classes. Une jeune fille de Saint Denis a été choquée par la crudité du roman de Jean-Philippe Toussaint « trop sexuel » pour elle, trop « choquant » (pourtant « j’ai lu le marquis de Sade, mais c’est pas pareil, là, c’est trop !! » nous dit elle avec candeur). D’autres évoquent David Foenkinos, qui semble d’ailleurs beaucoup plaire aux jeunes filles…

 

Ils sont jeunes, enthousiastes et passionnants, et nous nous dirigeons vers deux enseignantes pour recueillir leurs impressions. Quel plaisir de discuter avec des professeurs passionnés ! Et quel plaisir pour elles de faire participer une classe entière à ce projet. Et j’avoue ici que, moi qui pensais qu’il s’agissait de lycéens lecteurs pris au hasard (ou sur motivation) dans plusieurs classes, je trouve excellente cette façon de procéder : une classe entière peut ainsi débattre, comparer, défendre, de livres lus en commun. Une expérience de partage, donc, que les deux professeurs nous ont confirmée, d’autant que, pour certains lycéens, il s’agit presque d’une « découverte » de la lecture (une élève « qui ne lisait jamais a commencé à parler des livres lus, à exprimer ses ressentis, à partager ses impressions, j’ai senti qu’elle adorait ça, elle qui ne lisait jamais avant » nous dit l'enseignante).

 

Après le déjeuner, c’est au tour de Serge Mestre, Daniel Cordier, Jean-Michel Guenassia, Delphine de Vigan, Véronique Ovaldé, Eric Fottorino, Justine Levy et Edem Awumey de rencontrer les lecteurs. Jean-Michel Guenassia a pour projet d’écrire une suite au Cercle des incorrigibles optimistes, Daniel Cordier parle longuement, très longuement ( !) de son roman, Véronique Ovaldé parle de Vera Candida avec l'élégance lumineuse que l'on retrouve dans sa plume. Décidemment cette femme est scintillante. Eric Fottorino, quant à lui, parle de son père et n’est pas sûr d’écrire d’autres livres. Comme si ce dernier livre, cet ultime hommage à son père, constituait la fin d’un cycle, d’un deuil dont on referme la page ?

 

 

 

Refermer la page, c’est ce que je fais en quittant les lieux un peu avant la fin de la journée.

 

En guise de conclusion, voici quelques échanges ou propos qui nous ont marquées, Caroline et moi :

 

 

 

A notre question sur leurs lectures en dehors du prix et du programme scolaire, les réponses furent variées : l’un d’entre eux déteste Balzac et adore Flaubert (promis juré c’est vrai, je ne l’ai pas payé !) et, pour leurs lectures plus contemporaines, les djeuns ont répondu : Amélie Nothomb, Maurice Leblanc, des biographies, des romans historiques ou … « RIEN ! Je déteste lire, ça me gonfle ! ». Ce sera le mot de la fin. Prononcé par une jeune fille qui a quand même lu les livres de la sélection. Et puis...« La plus inquiétante jeunesse est celle qui n'a pas d'opinions extrêmes », n’est ce pas ?!

 

 

 

Vous trouverez d’autres photos et les impressions sur cette journée dans le billet de Caro[line] , que je remercie pour m’avoir autorisée à utiliser ses clichés, les miens étant…. sombres, sans flash et inutilisables !

 

13:01 Publié dans Bric à blog | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : prix goncourt des lycéens | |  Facebook

Commentaires

Ah, j'aime beaucoup (entre autres, parce que tout ton billet m'a intéressée, en particulier les relations entre les jeunes et la lecture, au coeur de ce prix Goncourt, ainsi que leur critique concernant la nature de la sélection) ce que tu dis de Véronique Ovaldé.

Écrit par : Brize | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

Un chouette moment ! Merci pour ce compte-rendu bien fourni :)

Écrit par : Celsmoon | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce compte-rendu très vivant de cette journée qui a du être vraiment passionnante.

Écrit par : In Coid Blog | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

La rentrée littéraire de façon générale est très marquée par le thème de la guerre je trouve...
Pour Flaubert, avoue que tu as fait du chantage odieux en offrant du chocolat en échange de cet aveu ?! ;-)

Écrit par : bladelor | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce joli billet ! :)
Ce concours est vraiment passionnant pour les lycéens car il permet de débattre en classe, et à cet âge-là, ils aiment généralement bien ça.
Je suis en plein dans le Ovaldé, et ce que tu dis me plait ! Je lui trouve moi aussi une espèce d'aura !
Allez, j'y retourne !

Écrit par : Leiloona | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

Ah oui, et pour Flaubert, certains jeunes l'aiment. Surtout après avoir étudié des passages immensément riches et inépuisables. Une année, j'ai fait "Madame Bovary" en seconde, et les élèves avaient bien aimé, allant jusqu'à dire que c'était un excellent psychopathe de l'écriture ! :D

Écrit par : Leiloona | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

Un événement auquel j'aurais aimé participer. Je trouve ce prix vraiment très bien pour les lycéens. Les titres choisis sont de belles découvertes et les lauréats sont souvent de bons romans également.

Écrit par : Stephie | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

moi, je ne dis pas merci , je dis grr, quelle veinarde d'avoir assisté à ce moment passionnant.:)

Écrit par : valérie | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

interessant ce prix vu de l'intérieur !

Écrit par : Choco | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

J'aurais adoré vivre une telle journée étant lycéenne! Je pensais aussi qu'on ne prenait que les élèves les plus intéressés à la lecture! Enfin que Guenassia envisage une suite à son roman est une très bonne nouvelle! Je le lis en ce moment!

Écrit par : Mango | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

Du beau monde pour ces folles rencontres de Rennes et du Goncourt des Lycéens 2009, Amanda ! Quel bonheur de voir que les ados lisent toujours, même si ce n'est pas toujours évident pour eux ... Et quelle chance ils ont de pouvoir participer à un tel prix. Qu'ils en soient fiers ne m'étonne pas du tout. Je les comprends ! Mais je me suis fait la même réflexion qu'eux concernant beaucoup de livres de la rentrée littéraire : la guerre, encore et toujours ! Par contre, je suis triste de lire que Éric Fottorino veuille arrêter d'écrire après le livre hommage à son père ...

Écrit par : Nanne | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

Evidemment que les professeurs sont passionnés, tu en doutais ? :))

Écrit par : fashion | 23/10/2009

Répondre à ce commentaire

Ton compte-rendu est passionnant, merci d'avoir pris le temps de partager ça avec nous ! J'aurais tellement aimé, lycéenne, participe à ce genre d'événement littéraire...
Dis-moi, quand le prix sera-t-il décerné ?

Écrit par : erzébeth | 24/10/2009

Répondre à ce commentaire

Génial ce compte rendu! Ca devait vraiment être une atmosphère particulière et passionnante!!! j'aurais tellement aimé un tel prix quand j'étais jeune... et être jurée, en plus!!!

Écrit par : Karine:) | 24/10/2009

Répondre à ce commentaire

@ brize, celsmoon, ICB : thanxs ;) ce fut une chouette journée :)
@ bladelor : Caroline peut témoigner, le jeune homme a dit ça de son plein grè, sans aucun appel du pied, rien, aucune promesse ni tentative de corruption !
@ leiloona : "psychopathe de l'écriture"... j'adore cette expression ;) (j'aime énormément le portrait de Monsieur Homais, un vrai régal ce personnage, pas aimable, mais tellement bien dessiné !)
@ stephie, valérie : j'avoue que je suis ravie d'en être, même si c'est, au final, qu'un tout petit peu :)
@ choco : tu sais on ne voit qu'une petite facette dans ce type de journée. Je crois que Laurence du Biblioblog est allée directement dans une classe pour interroger les élèves, c'est encore mieux !
@ mango : en général, je n'aime pas les suites et préfère en rester sur une fenêtre qui se referme sur les personnages, nous laissant imaginer (ou pas) tout ce qui peut arriver ensuite. Donc je suis moins impatiente, j'irais pour voir et retrouver (j'espère) l'atmosphère de Guenassia... et, comme il l'a dit... il a mis plusieurs années à écrire le Club.. la suite ne viendra sans doute pas rapidement :)
@ nanne : dans ma perception du rapport qu'a Eric Fottorio à l'écriture (il me semble que tous ses romans parlent de son père, d'une façon ou d'une autre) mais peut-être me trompe-je ?)) ce fait ne m'étonne pas. Mais l'avenir seul dira ce qu'il fera...
@ fashion : non, je n'en doutais pas une seule seconde, car j'en connais certain(es) qui sont passionnées :) (j'en ai eu aussi... comme j'ai eu des profs qui semblaient avoir renoncé à transmettre quoi que ce soit, aussi)
@ erzebeth : le 9 ou le 16 novembre si ma mémoire est bonne
@ karine : moi aussi j'aurais sans doute adoré!

Écrit par : amanda | 24/10/2009

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce très beau compte rendu :) À Nîmes, je ne sais pas s'il y avait des lecteurs de Flaubert, mais j'en ai croisé un qui m'a dit que son auteur favori était Victor Hugo ;-)

Écrit par : Laurence | 25/10/2009

Répondre à ce commentaire

Ton billet est passionnant à lire, et on sent que tu as aimé participer à cette soirée parmi des lycéens qui n'ont pas leur opinion dans la poche !! Il est vrai que la guerre, toujours la guerre, pfff... (un peu comme les lectures pour ELLE l'an passé, non ?).

Écrit par : antigone | 25/10/2009

Répondre à ce commentaire

@ laurence :pour ma part j'attends samedi prochain ton nouveau billet ;)
@ antigone : l'an dernier, pour ELLE, c'étaient surtout les documents qui traitaient la guerre, non ?

Écrit par : amanda | 26/10/2009

Répondre à ce commentaire

Je confirme tes propos, Amanda : nous sommes bien tombées sur un jeune lecteur détestant Balzac et adorant Flaubert !!!

Et je me souviens très bien de cette jeune fille en première L nous disant qu'elle préfère lire les autobiographies car les romans, c'est ennuyant... :-)

En tout cas, ce fut une excellente idée d'aller à la rencontre des lycéens et je suis contente aussi que nous ayons pu discuter avec ces deux enseignantes !!

Écrit par : Caro[line] | 27/10/2009

Répondre à ce commentaire