Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« SYLVIA – LEONARD MICHAELS | Page d'accueil | LES POISSONS NE CONNAISSENT PAS L’ADULTERE – CARL ADERHOLD »

16/02/2010

CADRES NOIRS – PIERRE LEMAITRE

Les RH, c’est son métier, à Alain Delambre.

 

Enfin c’était. Parce que depuis quatre ans, il est au chômage, grappille quelques petites centaines d’euros ici et là avec des petits jobs (petits jobs = manutention avec coups de pieds au fesses, pas de consulting ou de missions ici et là ; ça, c’est fini aussi depuis belle lurette). A cinquante-sept ans, ses illusions se sont envolées depuis longtemps. Le Cadre qui montait a repris l’ascenseur social, mais dans l’autre sens.

 

Pourtant, les RH, c’est son truc, à Alain. Ressources Humaines. Relations Humaines. Aussi, quand il apprend qu’il est sélectionné lemaitre.jpgpar une grande entreprise pour un test grandeur nature, où il lui faudra évaluer certains cadres de ladite entreprise et en sélectionner le meilleur, c'est à dire le plus à même de virer 2600 personnes, de les mener à la même mort que lui, celui qui saura conduire cette mission en résistant au stress, en se montrant inflexible ET loyal, efficace dans la tuerie, Alain décide de tenter le tout pour le tout. Au risque de perdre l’estime de sa femme et de ses filles. A bon entendeur salut, Alain prépare le terrain en bon spécialiste des ressources humaines. Jusqu’au jour où il apprend qu’en fait de recrutement, il s’est fait b….. comme les autres. Les jeux sont faits depuis longtemps. Les illusions, pourtant, disparaissent vite quand on bosse dans les RH. IL faut croire qu'il avait perdu la main, en quatre années de chômage... Où que le monde de l'entreprise est encore plus pourri et vérolé que du temps où il exerçait.

 

Sacrément efficace, le roman de Pierre Lemaître ne se lâche pas. On entre dans la vie de ce quinqua obsolète, qui se fait botter les fesses par un contremaître bas du plafond, lui rend un coup de boule sur un coup de tête et tout bascule. Chômage, pressurisation des cadres (et des non cadres), simulation de prise d’otage par une multinationale prête à tous les simulacres pour trouver le meilleur killer de ses troupes, on rencontrera au fil des pages des salariés consciencieux et aveuglés, des dents longues prêtes à tout, des frustrés enragés et des patrons pourris. On pourrait dire « rien de neuf » sous le soleil, ou plutôt sous les néons des salles de réunion, on pourrait dire que parfois ça manque un poil de crédibilité, et pourtant Pierre Lemaître maîtrise son intrigue, réussit à nous enfermer dans ce simulacre infernal qui va tourner au massacre humain. Ce même massacre humain que l’Entreprise programme en se disant que cela ne sera qu’une ligne à renseigner dans son compte de résultats. Et coté bilan, passif humain égale actif financier, tout le monde le sait. Sauf que Alain saura aller chercher dans les comptes de la Société de quoi la faire tourner en bourrique et lui faire frôler le scandale, à défaut de la faillite.

 

Oscillant entre thriller psychologique et financier, Cadres noirs est un très bon roman, ni très moral (Alain Delambre n’est pas exempt de toute noirceur, et ne donne pas particulièrement envie de le serrer dans ses bras non plus, hein, on se dit même qu’il l’a bien cherché, la m……… dans laquelle il s’est fichu), ni très optimiste, mais bon, là n’est pas la question : en ces temps difficiles, il exprime parfaitement le malaise des salariés, des chômeurs et surtout des seniors.

 

Cadres noirs, Pierre Lemaître

Calmann-Levy, février 2010, 350 pages

 

 

 

Les avis de :

 

Pimprenelle :

 

"Des Alain Delambre, il en existe, et si ce roman fait si froid dans le dos, c'est qu'on se dit que tout ceci est terriblement réel."

 

Cuné, qui a aimé la première partie " Ce roman m'a collé aux doigts dès les premières pages : C'est retors et très prenant" et un peu moins la fin : " parfois la règle du "plus c'est gros et plus ça passe", justement, ça coince un peu. L'épilogue est un poil longuet, et à mon sens décevant."

  

 

Celui de Lasardine :

"Je garderais de ce roman, au delà du moment passé à sa lecture, qui m'a fait frissonner, tourner chaque page avec de plus en plus de curiosité, les notions d'espoir, de courage et d'entraide que j'ai ressenties très présentes ainsi qu'un vrai coup de coeur pour un personnage en particulier, celui de Charles!!"

 

 

Celui de Moisson noire :

"On est véritablement happé dans la machine mise au point par Lemaitre, qui décidément s'y entend en intrigues bien ficelées."

 

L'avis de Stephie

 

 

Commentaires

Cet auteur m'intrigue. Son premier roman vient bien de sortir en poche ?

Écrit par : freude | 16/02/2010

Répondre à ce commentaire

Décidément, ce Pierre Lemaitre a l'air de s'y connaître dans le genre polar, j'ai bien aimé "Robe de marié". C'est tant mieux ça nous change des petits jeunes et de leurs blabla sanglants survitaminés, américanisés et ésotériques...

Écrit par : Ys | 16/02/2010

Répondre à ce commentaire

@ freude : Robe de marié vient de paraître en poche, oui, mais il me semble que ce n'est pas le premier mais le second.
@ Ys : "sanglants, survitaminés, américanisés et ésotériques"... tout à fait :))) et d'ailleurs j'ai du coup envie de lire Robe de marié ;)

Écrit par : amanda | 16/02/2010

Répondre à ce commentaire

Je ne l'ai pas lâché moi non plus. Un sacré bon roman !
Son premier roman va d'ailleurs bientôt être réédité dans une autre collection Poche.

Écrit par : Stephie | 16/02/2010

Répondre à ce commentaire

j'ai découvert "robe de marié" il y a peu alors celui là me tente bien aussi.

Écrit par : flo | 16/02/2010

Répondre à ce commentaire

Oui ! Sacrément efficace, on ne s'ennuie pas et tellement d'actualité ... J'ai vraiment aimé !

Écrit par : chris89 | 17/02/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai hésité à le demander... ben j'aurais pas du !

Écrit par : Choco | 17/02/2010

Répondre à ce commentaire

@ stephie : tu as fait un billet ?(je vais aller voir chez toi)
@ flo : il devrait te plaire alors;)
@ chris89 : vais aller voir chez toi aussi !
@ choco : redonne moi ton adresse par mail !

Écrit par : amanda | 17/02/2010

Répondre à ce commentaire

Je l'avais noté puis je l'ai enlevé de ma LAL car j'avais lu plusieurs avis mitigés d'affilés et maintenant, avec ton billet, je ne sais plus ce que je dois faire ! mdr !

Écrit par : Joelle | 17/02/2010

Répondre à ce commentaire

Bien, bien, bien, comme je l'ai dans ma PAL, ton billet ainsi que plusieurs autres me donnent envie de découvrir cet auteur ! :))

Écrit par : Leiloona | 17/02/2010

Répondre à ce commentaire

Olala ! une proposition indécente et déraisonnable que je ne peux qu'accepter... !

Écrit par : Choco | 17/02/2010

Répondre à ce commentaire

Financier... tu viens de me perdre à ce mot... j'aime pas les questions de gros sous!!!

Écrit par : Karine:) | 17/02/2010

Répondre à ce commentaire

@ joelle : te faire ta propre opinion ?!
@ leiloona : attention tout de même, il est si prenant que tu risque d'oublier l'heure du biberon !
@ choco : il est parti !
@ karine : ce n'est pas l'essentiel (ni le meilleur) du roman, mais il y est question de gros sous, oui

Écrit par : amanda | 20/02/2010

Répondre à ce commentaire

Un roman sur le stress, les RH, les charrettes de suppression d'emploi, la manipulation qui va avec ? Quand on travaille dans une grande entreprise, on ne peut être qu'intéressé ! Je vais le lire et je vous donnerai mon avis

http://twitter.com/aubonroman

Écrit par : valérie | 20/02/2010

Répondre à ce commentaire

je ne sais pas si je dois le lire ou passer...

Écrit par : Stéphanie | 21/02/2010

Répondre à ce commentaire

Quand un malaise social passe du simple essai au roman, n'est-ce pas le signal que c'est plus qu'une "mode"? De m'être échappée (j'espère plus que temporairement) de cet univers complètement vérolé me fait un bien fou! Je ne sais pas comment les gens "tiennent"!

Écrit par : La Nymphette | 22/02/2010

Répondre à ce commentaire

Je vais le prendre pour la bibliothèque alors! :-))Ca me fait un peu penser à un Westlake en terme d'intrigue.

Écrit par : chiffonnette | 26/02/2010

Répondre à ce commentaire

@ valérie : bienvenue ici :)
@ stéphanie : le lire !
@ la nymphette : on n'a pas toujours le choix ni la possibilité de faire autre chose que de tenir, du mieux qu'on peut...
@ chiffonnette : c'est plus noir que Westlake. Westlake est plus loufoque,plus dans la dérision, ou le décalage.

Écrit par : amanda | 26/02/2010

Répondre à ce commentaire

Comme Chiffonnette, ça me fait penser à du Westlake, à Le Couperet en fait, et comme j'avais adoré ça sera un autre titre de noté!

Écrit par : Frisette | 06/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ frisette : Le couperet est un des Westlake que je n'ai pas lus (mis vu l'adaptation avec José Garcia)

Écrit par : amanda | 08/03/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour chère Amanda,

Le roman de pierre lemaître "cadres noirs" vient d'être sacré meilleur polar européen 2010 dans le cadre de "Quai du Polar" à Lyon. Un livre que je vais m'empresser de lire, tant j'avais déjà apprécié son "Robe de marié". Amitiés, MIC.

Écrit par : mic | 15/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ mic : Eh bien le "Quai du polar" a bon goût, donc :) Un bon prix pour un polar bien ancré dans la réalité, c'est mérité:)

Écrit par : amanda | 16/04/2010

Répondre à ce commentaire