Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LE PAQUET – PHILIPE CLAUDEL | Page d'accueil | La vengeance du wombat et autres histoires du bush – Kenneth Cook »

02/03/2010

SHUTTER ISLAND - MARTIN SCORSESE

Si Denis Lehanne nous avait offert avec Shutter Island un roman envoûtant et parfaitement maîtrisé, Martin Scorsese enshutter island.jpg a fait une adaptation particulièrement fidèle. Tout y est : atmosphère oppressante, sensation d’étouffement, impression d’être ballotté entre entre plusieurs univers chaotiques, le pari est réussi haut la main.

 

Pitchons un peu l’histoire, pour ceux qui n’auraient pas (encore !) lu le roman de Denis Lehanne : Teddy Daniels, un jeune marshal, arrive sur l’île de Shutter Island où sont internés de dangereux psychopathes. Il est accompagné de Chuck Aule, un marshal plus âgé. Nous sommes en 1954 et tous deux vont enquêter sur la disparition d’une patiente, Rachel Solando, qui semble s’être volatilisée alors qu’elle était enfermée dans sa cellule, fermée de l’extérieur et sans fenêtre. Rachel Solando est internée pour avoir assassiné ses trois enfants. Alors que la tempête fait rage et interdit tout retour vers le continent, Teddy Daniels et son acolyte sombrent dans un univers cauchemardesque, fait de non-dits, de malades dangereux, de dirigeants de l’hôpital non moins menaçants. Teddy fait d’ailleurs de plus en plus de cauchemars lui-même, il est hanté par un passé pour le moins douloureux, ayant participé à la libération du camp de Dachau à la fin de la seconde guerre mondiale, et, quelques années plus tard, sa femme a trouvé la mort dans un incendie criminel. Le pyromane qui a provoqué cet incendie serait lui aussi interné dans cet hôpital…

 

 

caprio.jpgIl n’est pas possible d’en dire plus sur l’histoire, qui se déroule, s’enroule, s’enferme dans une spirale étonnante. Les liens se tissent pour mieux se dissoudre, les événements s’imbriquent pour mieux se défaire, l’histoire, qui pourrait sembler tortueuse, se révèle diabolique : on oscille sans cesse entre effroi et clarté, on croit avoir la clef mais on la perd aussitôt…

 

Evidemment, ayant lu le roman de Lehanne, j’attendais la plupart des événements : de ce coté ci, donc, pas de surprise, je savais où nous allions et dans quels méandres nous allions plonger. Mais je n’ai pu qu’apprécier l’adaptation de Scorcese : l’atmosphère est oppressante, angoissante, et l’attention se relâche jamais, les « flashs » ou hallucinations de Daniels sont parfaitement imbriqués dans le présent, et le film est tout aussi envoûtant.

 

Envoûtant comme l'est l'interprétation de Leonardo Di Caprio, excellent, brillant : son jeu est d’une sobriété parfaite et pourtant on plonge dans la folie comme son personnage semble le faire : tout est dans le visage, les yeux, le tremblement de sa voix comme de ses mains (ah.. au fait.. à voir en VO, n’est-ce pas ?),  Mark Ruffalo, en coéquipier Aule est fort convaincant. J’ajouterai également une mention pour Michelle Williams, qui interprète la femme de Daniels, nous la verrons donc seulement lors des flash-backs ou hallucinations du marshal : elle est tout simplement parfaite.williams.jpg

 

Envoûtant comme le sont les images de Scorsese : sombres, troubles et pourtant lumineuses, elles expriment à merveille cette sensation d’enfermement, d’isolement et de folie. Les images de Dachau sont très esthétiques, portées à un paroxysme infernal, et l’on comprendra qu’elles reflètent l’esprit de Teddy Daniels et ne veulent en aucun cas transposer une quelconque poésie dans ces souvenirs.

 

Le rythme est rapide, l’historie se déroulant en seulement quelques jours, et pourtant l’impression d’engluement est bien réelle, on est totalement transporté sur Shutter Island, désorientés, chancelants, pris de vertige. Pas d’issue, on est forcé de rester, comme Daniels, forcé d’assister à son naufrage.

 

Une adaptation donc réussie. Deux tous légers bémol, ou plutôt constats : d’une part la musique m’a gênée dans les premières minutes, elle me semblait trop « sensationnaliste », j’ai pensé au film « Les dents de la mer » et me suis demandé si le film allait sombrer dans un pathétique film d’angoisse ; puis cette impression s’est estompée et la musique ne m’a plus du tout gênée. Elle reste pourtant la même durant tout le film.

 

kingsley.jpgEnfin, si Denis Lehanne laissait ses lecteurs dans l’expectative, le doute, les suppositions, Martin Scorsese, lui, ferme la porte. La fin est moins ouverte, une hypothèse est retenue. Cela n’enlève rien à la qualité du film, mais me donne envie de relire le livre, afin de voir si, cette fois-ci, j’en arriverais à cette conclusion.

 

 

 

Enfin, pour finir en toute objectivité, j’ai parlé de ce film avec un ami : lui l’a trouvé bourré de clichés et d’ingrédients faciles très usités : île isolée pendant un ouragan, impossibilité d’en partir, décors trop gothiques, héros en lutte avec un passé trouble, méchants psychiatres se livrant à des expériences sur leurs patients,  accompagnement d’une musique alarmiste éculé, etc… Il n’a pas lu le livre et attendait autre chose. Pas moi.

 

 

Shutter Island, Martin Scorsese, 2010, 2h17

 

 

L’avis de Ori et celui de Sandra Mézière

 

 

10:25 Publié dans *Séance pop corn* | Lien permanent | Commentaires (39) | Tags : adaptation cinéma, enfermement, denis lehanne | |  Facebook

Commentaires

Il faut que j'aille le voir ! ton billet m'en donne encore plus l'envie ! vivement la fin des vacances scolaires ;-)

Écrit par : doriane | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis complètement à l'opposé de tout ce que tu dis, je me suis ennuyée comme jamais pendant ce film :)

Écrit par : Cuné | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

Mais je trouve génial l'idée que Lehane laisse planer le doute à la fin! Je n'ai pas lu le livre et j'avoue qu'en sortant du ciné, je me disais que j'aurais préféré qu'on ne tranche pas à la fin!
Je suis un peu déçue parce que je m'attendais vraiment à un polar et ce n'est pas vraiment ça.

Écrit par : Ori | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ doriane : tu me diras ce que tu en as pensé :)
@ cuné : j'ai l'impression qu'il n'y a pas d'avis tiède sur ce film, on adhère ou pas du tout. Mon ami est comme toi, il a trouvé ça mauvais, mauvais... Moi, je replongeais dans le livre et j'ai adoré l'esthétisme du film, le jeu de Di Caprio et Williams ;)
@ ori : il FAUT que tu tu lises le livre (même si tu en sais donc déjà trop) mais à la fin, oui, Lehanne laisse un gros gros doute, et c'est excellent, très fort.. (et ça, je le regrette dans le film, qu'on donne une "solution")

Écrit par : amanda | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

On attend toujours beaucoup d'un Scorsese. C'était mon cas. Je ne suis pas fan du film (je n'ai pas lu le livre)que je trouve un peu lourdingue dans ses scènes hallucinatoires que je trouve très (très) longues, pompeuses et aux signifiants trop soulignés. J'ai comme toi été inquiet de la musique d'entrée dans le centre assez grandiloquente en imaginant que cela puisse durer. Puis non. J'ai été impressionné, toutefois, par la prestation de Leonardo et des seconds rôles bien campés... mais au final, je reste sceptique, il manque la patte... Scorsese, curieusement.

Écrit par : LVE | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

Vu dimanche, billet demain. Comme toi, j'ai tremblé au tout début à cause de l'insupportable musique, et j'ai eu peur... Puis tout va bien. J'ai aimé l'adaptation sauf bien sûr que Scorsese donne une interprétation : pour lui, Daniels est fou, on le comprends à la fin avec la scène de l'assassinat... c'est bien dommage, je suis perso une adepte de la théorie de la manipulation...

Écrit par : Ys | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

< Ys : en revanche, tu n'es pas une adepte du secret pour les gens qui n'ont pas (encore) vu le film :))

Écrit par : LVE | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je viens de lire l'avis d'Ori mais malgré toutes ces bonnes choses dont vous parlez, ce film ne m'attire pas!!Je passe sans doute à côté de quelquechose...il faudrait que je commence par lire le livre!! et oui je fais partie de ce club très fermé!!

Écrit par : lancellau | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

Plongée dans le roman actuellement ... le film est prévu pour ce week-end :) Autant dire que je me garde la lecture de ton billet pour plus tard !

Écrit par : Joelle | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

J'avais adoré le roman et j'attends avec impatience de voir le film même si bcp de critiques ne l'aiment pas. Ton billet me conforte, j'y vais ce WE.

Écrit par : Nathali | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai été impressionnée par le roman, le seul lu de cet auteur à ce jour, et ce que tu dis justement de l'interprétation de l'intrigue dans le film me tente d'autant plus ( j'étais au ciné aujourd'hui avec mon ado de fille, elle a préféré voir S.Holmes :))

Écrit par : emmyne | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je te rejoins totalement, Amanda, sur la qualité du film, sa fidélité tout en n'étant pas une simple illustration, le jeu des acteurs (Di Caprio, parfait, mais aussi Ruffalo, très bon quand on connaît la fin ;-).
Pour la fin, je n'ai pas été surpris qu'il tranche, parcee que j'avoue ne pas bien comprendre le débat concernant l'ouverture présumée du livre. Mais peut-être n'ai-je pas su lire entre les lignes...

Écrit par : Yohan | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

Bon, comme tu le sais, j'ai terminé le livre hier soir, donc peut-être n'ai-je pas assez de recul... Mais très franchement, je suis comme Yohan : je ne la trouve pas si ouverte, la fin du livre!
Et je n'ai rien à dire sur le film, pas encore vu ;-)

Écrit par : kali | 02/03/2010

Répondre à ce commentaire

Moi il tarde de voir ce film, tous les clichés dont tu parles à la fin de ta note, je les adore, au moins, on sait "où" on est!

Écrit par : La Nymphette | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

Rien que pour Leo, il faut que j'y aille ;)

Écrit par : Stephie | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ LVE : je comprends toutes ces réserves, elles ne m'ont pas dérangée. Pour Scorsese, je ne suis pas une spécialiste. J'ai bcp aimé les Infiltrés avec Di Caprio excellent, beaucoup moins Gangs of NY... mais j'ai entendu que le premier était son moins bon, le second son meilleur... ;)
@ Ys : moi aussi je suis adepte de la manipulation :)
@ lancellau : lis le livre, tu devrais aimer :)
@ joelle : tu me diras !
@ nathali : bon ciné !
@ emmyne : et vous avez aimé Holmes ? (pas vu pr ma part)
@ yohan : ds le livre, les dernières pages sont très ambigues (mais je vais le relire) (et oui, ts le seconds roles sont exellents, Ruffalo bien sûr et (encore une fois) Michelle Williams qui m'a bluffée)
@ kali : tu vas aller le voir ou tu préfères rester sur le livre ?
@ la nymphette : j'ai trouvé que ces clichés restranscrivaient très bien l'ambiance du roman. Une adaptation peut-être fidèle (et parfois chiante au possible, voir Da Vici code (mais ce n'est pas un bon exemple, le livre étant nul à la base !)) ou s'en éloigner littéralement mais respecter l'histoire ou les principaux codes..
@ stephie : il est excellent, surtout depuis qu'il a arrêté de jouer les beaux gosses ;) (ou qu'on a arrêté de le confiner dans ce genre)

Écrit par : amanda | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas lu le roman mais j'avais très envie de voir le film. Me conseilles-tu de lire avant d'y aller ou de le faire en sens inverse ? Souvent je suis déçue quand je vais voir une adpatation.

Écrit par : Solène | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas lu le roman mais j'avais très envie de voir le film. Me conseilles-tu de lire avant d'y aller ou de le faire en sens inverse ? Souvent je suis déçue quand je vais voir une adpatation.

Écrit par : Solène | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Amanda, le film aurait fait 25 minutes de moins (sans les flashback), il aurait été une réussite totale. Je ne regrette pas de l'avoir vu mais je ne le reverrai pas et merci pour ton com. Bonne journée.

Écrit par : dasola | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ solène : le livre d'abord, vraiment. Sinon tu en sauras trop pour le lire. Et, aussi, ne lis plus aucun avis sur le film, pour les mêmes raisons ! Ensuite tu pourras voir l'adaptation..
@ dasola : mais les fashbacks permettent de donner des clés sur Daniels, non ? Et de brouiller les pistes, de nous laisser imaginer d'autres choses... et, à la fin, proposent une réponse sur ce qui a bousillé Daniels. Je n'imagine pas le film sans.

Écrit par : amanda | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

Sympathique, enlevé, bourré de clichés et de clin d'oeil, un bon moment avec la miss ( et de toute évidence, il faut attendre le 2 :)

Écrit par : emmyne | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

En lisant ton billet et les coms, je me rends compte que j'avais tellement tranché en lisant le roman, que je croyais que la thèse de la folie était carrément explicite. Comme quoi... :-))

Écrit par : fashion | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ emmyne : la mienne est encore trop jeune... :)
@ fashion : eh bien je vais relire le livre, parce que pour moi, à la fin, il y avait un doute (même si j'optais personnallement pour l'option folie, il me semble que les dernières pages renversaient à nouveau la situation et surtout laissaient un gros flou). En tous cas, quel que soit le cas... c'est très fort de la part de Lehanne :)

Écrit par : amanda | 03/03/2010

Répondre à ce commentaire

Le film ne me tente pas mais le livre si et depuis quelques temps déjà ! Quant à la musique, j’avoue que je te comprends : elle me dérange dans la quasi-totalité des productions US où je la trouve bêtement démonstrative et caricaturale y compris, de plus en plus, dans les séries. Les productions françaises s’y mettent aussi hélas !

Écrit par : Cécile de Quoide9 | 04/03/2010

Répondre à ce commentaire

je suis à 100% d'accord avec toi ! Enfin presque parce que je me suis quand même un peu ennuyée, du fait que je savais exactement à quoi m'attendre et qu'en effet, à part la fin, tout est hyper fidèle.
Je pensais moi ausi faire une comparaison pour le challenge mais je crois que je vais essayer de le faire pour un film vu avant d'avoir lu le livre.
En tout cas, c'est sûr que les acteurs sont excellents...
Et pour trancher l'avis de fashion, pour moi aussi la fin du livre est floue et laisse entièrement planer le doute... ce qui était absolument génial d'ailleurs !

Écrit par : Emeraude | 04/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ c'est une solution de facilité affligeante, cette façon de souligner l'ambiance, au cas où le spectateur ne comprendrais pas.. mais je ne trouve pas ça dans TOUTES les productions US ou françaises
@ emeraude : j'y ai pensé aussi pr le challenge, mais j'ai lu le livre il y a longtemps... je le ferais (peut-être, sans me forcer) pour un livre non lu et un film non lu encore

Écrit par : amanda | 04/03/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai vu le film hier (je n'ai pas lu le livre) et j'ai été complètement happée. A part quelques longueurs j'ai trouvé l'histoire drôlement bien construite et si Scorsese semble trancher pour la folie, la dernière réplique est très ambigüe et peut relancer tout-à-fait la thèse de la manipulation (qui m'inspire davantage). En tout cas, il m'a trotté dans la tête toute la soirée ce film. Je vais laisser passer un peu de temps et lire le roman.

Écrit par : Aifelle | 05/03/2010

Répondre à ce commentaire

j'avais lu le livre et trouvé ce polar assez exceptionnel.Et puis, ayant un peu oublié la fin avec le vague souvenir
d'une frustration voulue par l'auteur, étant par ailleurs admiratrice de Martin Scorserse, je suis allée pleine d'espoir voir le film.
Las!! dès les premières notes de cette musique grandguignolesque, je me suis rétractée.
Du gothique,du grand-guignol, oui hélas! Rien ne nous est épargné. L'extraordinaire travail sur la couleur et les images, la performance magnifique des acteurs, de Di Caprio à Ben Kingsley, rien n'y a fait, je n'ai pas marché.
Les flash-back du héros sont si nombreux qu'ils fatiguent. Oui, ce film est épuisant à regarder. Excès, en tout.
Ah! rendez-nous Hitchcock et son art du suspense avec deux bouts de ficelle.
Il y a trop d'effets dans "Shutter Island", trop d'argent, trop d'accumulations, et finalement l'intérêt s'émousse.
Et si un admirable polar se suffisait à lui-même? Et si l'imaginaire du lecteur s'ajoutait à celui de l'auteur pour en faire un film intérieur? Ne serait-ce pas suffisant?
Tenez, par exemple: "Les Oiseaux" de Hitchcock. Au départ, une très courte nouvelle de Daphné du Maurier: Pas d'effets non plus dans ce texte. Une simple narration, un détachement apparent,pas d'explication rassurante à la fin, et finalement, un vrai climat de peur.Et cela a donné, au cinéma, le chef d'oeuvre que nous connaissons, car le rusé Alfred n'en a pas rajouté. Il est entré dans cet univers en le respectant. Il n'y met que ce qu'il faut. Pas plus.
Et si les possibilités illimitées d'effets spéciaux, le travail inouï que l'on peut faire sur la lumière et les couleurs, si tout cela ne se faisait pas au détriment du vrai "suspense" ?
Bref, inutile de dire que je n'aime pas trop les films "coup de poing" qui me dévorent toute crue. j'aime bien que MON imagination participe.
Cela je pense, ne vous découragera pas d'aller le voir, car les louanges sont (presque) unanimes!!

Écrit par : maryvonne | 05/03/2010

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Amanda,

J'ai lu avec intérêt votre commentaire. Je n'ai pas lu cet ouvrage, et j'abordais ce film comme une sorte de thriller. Je dois dire que scénario de Scorsese, de Lehane, puisque selon vos dires, le cinéaste a été fidèle, ce scénario m'a plusieurs conduit sur des sentiers inattendus.

Si le film a un rythme intéressant, le final m'a laissé sur ma faim. Où plutôt, il m'a laissé dans une sorte d'incertitude. La relecture que l'on fait souvent après coup ne fonctionnait pas pour moi.

Tout s'est arrangé après avoir échangé avec une collègue...

Un film intéressant, un bon Di Caprio et une piste régulièrement brouillée.

Écrit par : Gangoueus | 06/03/2010

Répondre à ce commentaire

Evidemment, je ne lis pas ton billet avant d'aller voir le film... :o)

Écrit par : aBeiLLe | 06/03/2010

Répondre à ce commentaire

Le livre m'a mis une belle claque tellement j'ai été prise dedans et n'ai pas vu venir la fin.
Par contre le film, j'ai moins accroché.
Je l'ai trouvé bon, mais pas génial.
Pour moi le livre est bien meilleur.

Écrit par : hydromiel | 07/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ aifelle : ah oui il faut ire ce roman ;)
@ maryvonne : merci d'être passée avant tout :) toute cette ambiance m'a replongée dans ce que j'avais éprouvé à la lecture du livre pr ma part... et, comme toi, je crois que Hitchkock avait l'art de créér un suspens insoutenable avec peu de choses (Les oiseaux, bien sûr, ou "Coup de gigot" d'après Roald Dahl (bien qu'ici il ne s'agisse pas à proprement parler de suspens, ou encore "Soupçons" et cette scène incroyable où Cary Grant monte un verre de lait à sa femme..., ou l'Ombre d'un doute (ce ne sont pas ces meilleurs films, en tous cas pr ce dernier, bien qu'il soit bon) mais ceux qui me viennent à l'esprit maintenant..
@ gangeous : je vous conseille de lire le livre, il est excellent
@ abeille : :)
@ hydromiel : le livre est toujours (ou presque toujour) meilleur :)

Écrit par : amanda | 08/03/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai, comme toi, beaucoup aimé l'adaptation de Scorsese où l'on retrouve bien l'ambiance paranoïaque du roman. j'ai également admiré le talent de DiCaprio que je trouve extraordinaire dans ce film. Un grand merci à toi pour ton commentaire sur la fin du roman, autour de moi les gens qui ont lu le livre me disent que Daniels est fou point barre et je ne cesse de leur dire que Lehane a laissé la porte ouverte au doute et à l'ambiguïté. Je me sens moins seule grâce à toi !

Écrit par : Titine | 08/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je voulais lire "Shutter Island" avant d'aller voir le film, mais je n'ai pas eu le temps ! Donc, j'attendrai que le film sorte en DVD (ce qui arrivera très vite !). J'espère que j'aurai le temps de lire ce roman de Dennis Lehanne ... Mais avec ce que tu en dis, je crois être sûre d'aimer le roman. Sans doute aussi le film ! Je me fie à ton jugement sûr ...

Écrit par : Nanne | 08/03/2010

Répondre à ce commentaire

C'est curieux, je n'ai pas lu le livre, mais j'ai trouvé la fin du film très ouverte... Elle a d'ailleurs fait l'objet d'une discussion animée avec mes amis !

Écrit par : Géraldine | 09/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ titine : je ne suis pas la seule à trouver cette fin ambigüe.. mais je vais le relire :)
@ nanne : tu sais, mon jugement reste tout personnel, et je ne pense qu'il y ait de jugement "sûr" et d'autres pas. Mais le roman fait beaucoup plus l'unanimité que le film, commence donc par Lehanne avant le film :)
@ géraldine : parce qu'on se demande s'il va subir une opération... de son plein grè ? forcé ? gavé de calmants ?.. sans doute

Écrit par : amanda | 09/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas lu le livre mais suis allée voir le film et tout ce que je peux dire est que celui si est génial! L'ambiance est envoutante, et j'ai frissonné tout au long de l'histoire, un bon moment de passé devant!

Écrit par : Cassandra | 17/03/2010

Répondre à ce commentaire

Vous dites que Scorsese ferme les portes, mais je suis pas d'accord. D'ailleurs beuacoup de gens en des doutes sur la fin et ne savent pas si "Teddy" est vraiment fou et sur l'ile depuis deux ans ou pas. Donc comme ca vous parait evident, j'aimerais bien avoir une explication et savoir pourquoi c'est aussi evident selon vous...

Écrit par : Ninko | 28/03/2010

Répondre à ce commentaire

une adaptation très fidèle et très réussie. TOutefois le roman de Lehane garde une atmosphère encore supérieure.

Écrit par : Marc | 03/07/2010

Répondre à ce commentaire