Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La saison des mangues introuvables, Daniyal Mueenuddin | Page d'accueil | Au malheur des dames – Lalie Walker »

19/03/2010

DOCTEUR A TUER – JOSH BAZELL

Lui, c’est Peter Brown, né Pietro  Brnwa, nom de code Griffe d’Ours. Parce que Peter, ou Pietro, ou Griffe d’Ours fut, dans bazell.jpgun passé pas si lointain, tueur à gages pour le compte de la mafia. Mais le passé est le passé : à présent Peter bénéficie du programme WITSEC, s’est libéré de ses liens avec la Cosa Nostra (qui aimerait bien le retrouver), et se consacre à son activité de médecin au sein du Manhattan Catholic Hospital (yep, Peter a repris ses études quand il s’est repenti). Il se drogue au Moxfane, insulte confrères et malades (ça vous rappelle quelqu’un ?), est un bon médecin (ça ne vous rappelle vraiment personne ?). Mais un jour, un patient le reconnaît, un patient qui sait quel tueur se cache derrière le Docteur Peter Brown. Et ça, ça risque de causer des problèmes et ficher en l'air le beau programme de protection des témoins qui abrite Peter.

 

 

Premier roman du Docteur Josh Bazell, Docteur à tuer se passe en milieu hospitalier (Josh Bazell est médecin, tous les passages médicaux sont crédibles, souvent drôles et bien vus*)(bon, après ça, on n'a plus du tout envie de se faire opérer par un chirurgien pressé d'aller jouer au golf), l’intrigue se déroule sur une journée (mais les chapitres alternent cette fameuse journée riche en adrénaline et le récit du passé de Peter / Griffe d’ours) ; il y a des tueurs à gages, la mafia, une atmosphère à la "Urgences" et l’histoire d’amour entre Pietro et Magdalena la jolie violoncelliste (pour qui Pietro voudra renoncer à son métier) (de tueur, pas de médecin) apporte (un peu) de fraîcheur à l’ensemble.

 

Beaucoup de choses, donc, beaucoup d’ingrédients jetés un peu pêle-mêle, un peu en vrac dans un style certes coloré, certes tonique (mais pas suffisamment travaillé et parfois inutilement vulgaire) mais le tout manque de liant.

 

Un peu comme quand on fait une soupe prenant tous les légumes au bas de son frigo, qu’on les jette dans le robot après les avoir fait cuire, mais pas assez, et sans les mixer correctement. Ca fait un potage mangeable, mais qui pourrait être bien meilleur.

 

Et c’est dommage, car il a du potentiel, ce personnage. Son passé lui donne une aura bien sombre, sa profession et son évolution dans un hôpital peuvent certainement conduire à des intrigues bien troussées, mais, dans cet opus (je ne sais s’il y a aura d’autres romans avec Peter Brown), j’ai eu surtout l’impression d’un livre écrit à la va-vite et qui n'exploite pas suffisamment les possibilités offertes et par les personnages et par les situations (ou au contraire qui ne sait pas s'arrêter). (pas la peine de mettre de la crème fraîche si la soupe est bien veloutée).

 

Josh Bazell a également rajouté de nombreuses notes de bas de pages : un peu c’est drôle, trop ça gâche le goût (c’est pareil pour la soupe : on rajoute du sel mais… il faut savoir doser).

 

Pour finir, la quatrième de couverture mentionne USA Today : « Lorsque Dr House rencontre les Sopranos » ou Harlan Coben « Rapide, drôle, effréné ». N’exagérons rien ! Il paraît aussi que Leonardo DiCaprio interprètera prochainement Peter Brown à l’écran…il était tellement bon dans Les infiltrés, Les noces rebelles ou Shutter Island que j’espère qu’il fera quelque chose de bien avec ce rôle là…et que le scénario sera intelligemment remanié. Quant au trailer réalisé pour le livre (je vous laisse chercher sur le net),… j’ai beaucoup de mal avec ce marketing (sur ce livre ou un autre d’ailleurs).. pour moi, un livre, ce sont des pages, des mots, et des images qui me viendront à l’esprit pendant la lecture. Pas des images pré mâchées et racoleuses que je vais ingurgiter avant de lire le roman. Je préfère garder mon temps de cerveau disponible.

 

 

Docteur à tuer, Josh Bazell

JC Lattes, mars 2010, 304 pages

 

 

L’avis de Audrey, que je rejoins totalement.

 

 

* j'ai appris comment faire une auto-péronectomie. Je ne sais pas si j'expérimenterai, ceci-dit.

 

Commentaires

M'a bien fait rire ton image de la soupe!:)

Écrit par : cathulu | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

j'ai refusé l'envoi, surtout à cause de la publicité Dr house, harlan coben et consors...

Écrit par : keisha | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

Le côté "milieu hospitalier" me tente mais le côté "mafia" beaucoup moins. Et puis, ton billet a été là pour départager mes inclinaisons ... je passe mon chemin ;)

Écrit par : Joelle | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

Ouf... il ne s'agit pas DU Doctor. J'ai eu peur.

EXTERMINATE
EXTERMINATE
EXTERMINATE
EXTERMINATE

Tu l'auras compris, j'ai pété les plombs. ;-)

Écrit par : Caro[line] | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ cathulu : heureusement que je ne faisais pas un bougli boulga juste avant :)
@ keisha : toujours se méfier de la pub :)
@ joelle : je suis sûre qu'il rencontrera son public (peut-être plus masculin d'ailleurs)
@ caro : tu as VRAIMENT pété les plombs :))

Écrit par : amanda | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

Exactement, c'est exactement ça. Marrant que l'on ait relevé les mêmes choses :)

Écrit par : Audtey A. | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai trouvé le style lourd, certes avec un brin d'humour et de légèreté mais l'ensemble est comme tu dis un eu fouillis. dommage!

Écrit par : béné | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis dans une période polar mais je n'ai pas du tout besoin d'idées en plus, donc ,ce billet est bienvenu ! J'ai fait une formation sur le polar européen et là, je suis blindée !

Écrit par : Ys | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

Un polar dans un milieu hospitalier, c'etait tres tentant mais apres avoir lu ton billet, j'ai davantage envie de me faire une bonne soupe !

Écrit par : L'Ogresse | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

il a l'air plutôt pas mal mais j'ai horreur de la vulgarité en littérature, quelque soit le genre du livre Faut voir

Écrit par : Bénédicte | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

(Je suis bidonnée avec le comm de Caro :)))

Écrit par : Cuné | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

J'aime l'image du potage ! Et, je pense que je vais me contenter d'en faire une bien cuite pour cette fois-ci ...

Écrit par : Kikine (Carine) | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

à tous : ceci étant dit, j'irais voir le film quand il sortira ! (curiosité, quand tu nous tiens ;)

Écrit par : amanda | 20/03/2010

Répondre à ce commentaire

Ouais ben forcément, on va attendre le film hein ! :)

Écrit par : Choco | 20/03/2010

Répondre à ce commentaire

Décidément encore un livre que j'ai sur ma PAL ;)

Écrit par : Stephie | 20/03/2010

Répondre à ce commentaire

C'est exactement l'impression que ce livre me donnait, tu confirmes, je passe !

Écrit par : Theoma | 21/03/2010

Répondre à ce commentaire

Les thèmes de la mafia et du milieu hospitalier m'intéresse mais ton billet est quand même bien mitigé alors j'hésite... Bon, je le note, mais en bas de liste, voilà le compromis.
:)

A propos, j'aime beaucoup ton blog et tes articles, d'où mon inscription à ta newsletter il y a peu. Je suis toujours ravie de recevoir un mail de tes nouveautés.
:)
M'autoriserais-tu à mettre ton blog en lien sur le mien ?
Au plaisir de te lire.

Écrit par : Emilie | 22/03/2010

Répondre à ce commentaire

@ emilie : bienvenue !

Écrit par : amanda | 23/03/2010

Répondre à ce commentaire

Super, je le fais de ce pas
:)

Écrit par : Emilie | 23/03/2010

Répondre à ce commentaire