Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Salon du livre 2010 | Page d'accueil | Les pieds dans l’eau - René Fallet »

06/04/2010

Divine justice - Christopher Buckley

Prenez un Président des Etats-Unis (Donald Vanderdamp) plus soucieux de réduire le déficit budgétaire que d’améliorer sa côte divinejustice.jpgde popularité. De toute façon, il n’a pas du tout l’intention d’accomplir un second mandat.

 

Prenez d’un autre coté une juge de téléréalité (Pepper Cartwright) star d’une émission populaire connue pour son franc parler (sa plastique, aussi) et ses manières plutôt rentre-dedans…

 

Supposez ensuite que l’un des juges de la Cour Suprême soit contraint de démissionner après s’être présenté à la Cour les oreilles recouvertes de papier alu.

 

Le juge en papillotes devant être remplacé, Donald Vanderdamp propose deux candidats qui sont aussitôt réduits en bouillie par Dexter Mitchell, sénateur ambitieux et surtout frustré d’avoir échoué par trois fois aux élections présidentielles. C’est alors que Donald Vanderdamp découvre l’existence de cette émission de téléréalité : elle lui plaît bien, cette Pepper Cartwright… Et ça ferait du bien aux autres juges de voir arriver parmi eux une candide aux méthodes de bulldozer, eux qui se ne parlent qu’à coup de notes de bas de page…

 

J’avoue qu’en recevant ce roman j’ai considéré avec méfiance sa couverture trop accrocheuse, la repoussant d’un air dédaigneux, le nez plissé, et j’ai rangé le livre du coté des "peut-être, le jour où le reste de mes livres périront sous les flammes ou seront embarqués par un cambrioleur lecteur"... Puis j’ai lu le billet de Cuné sur « Départs anticipés » et j’ai fait le lien (pas tout de suite, vous pensez bien !) et je me suis jetée dessus. Et bien m’en a pris car j’ai à plusieurs reprises risqué la tendinite des maxillaires…

 

Christopher Buckley fonce dans une histoire (évidemment hautement improbable) totalement loufoque et d’une irrévérence délicieuse. Avec d’un coté les conservateurs fous de rage de voir arriver au pouvoir une jeune femme non adoubée par ses pairs, munie pour principal bagage d’un solide bon sens et d’un pragmatisme à toute épreuve, de l’autre d’un président fou de bowling qui ne rêve que de faire son job pour pouvoir retourner dans son Ohio natal, il nous entraîne dans un roman délirant à souhait, excessif dans ses élucubrations mais totalement jouissif. Ajoutez un candidat aux élections présidentielles (Dexter Mitchell, récidiviste revanchard) fort de son interprétation du Président dans un feuilleton télévisé, une situation ubuesque qui renverrait celle du duel Bush/Gore au rang de jeu de cour d'école floridien et vous êtes bien partis pour ricanner et vous gausser à plus d'une reprise.

 

De la Cour Suprême au Sénat, des coulisses de la Maison Blanche aux plateaux de télé-réalité, Divine justice est un régal très politiquement incorrect.

 

C’est drôle, impertinent en diable, notre pauvre Président va devenir sacrément populaire pour avoir mis au pouvoir une femme du peuple, tellement populaire que le peuple veut absolument le réélire (à son grand désespoir), la juge Cartwight se vautrera en beauté avant de redevenir elle-même, les autres juges en perdront leur latin (sauf dans leurs joutes orales), bref, c’est moqueur en diable, fichtrement revigorant et satirique à souhait. Le système judiciaire américain, la télé-réalité, le pain de mie en tranche et les procès made in US (vous savez, ceux où un voleur peut attaquer le fabriquant de son arme car elle s’est enrayée pendant le hold-up, le privant de l’argent et l’envoyant en directement en prison sans passer par la case « caisse communautaire » : alors il attaque le fabriquant pour manque à gagner et préjudice moral) en prennent pour leur grade.

 

Que demande le peuple ?

 

Et bien même ça, ça pose problème, coté US. Christopher Buckley le raconte avec une verve et un humour délectables.

 

Et voici non pas un extrait mais la page « A propos de l’auteur », telle qu’elle apparaît en fin de livre :

 

 

« Christoher Buckley est l’auteur de treize ouvrages, dont Départs anticipés, Salles fumeurs, Les Petits Hommes verts, Á la recherche du temps perdu et L’Éneide de Virgile. Éditoraliste pour le magazine Forbes Life, il a reçu le prix Thurber de l’Humour américain, le prix d’Excellence littéraire Washington Irving. Il vit dans le train Acela entre Washington, DC, et New York. »

 

 

Si vous aimez cet humour (moi j’Adore), foncez y.

 

 

Divine Justice, Christopher Buckley

BakerStreet, mars 2010, 344 pages

 

 

 

 

 

Commentaires

Je me réjouis de lire bientôt celui-ci ! :)

Écrit par : Cuné | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Ah je vais peut-être commencer par celui qui est en poche alors !!

Écrit par : Stephie | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Et me voilà avec deux titres de cet auteur dans ma LAL :)

Écrit par : Joelle | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Comme quoi il faut parfois se méfier des couvertures racoleuses.

Écrit par : Aguri | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Ahhh mais il faut que tu arrêtes de lire et commenter des livres qui ont l'air aussi chouette ... Ma LAL est trop grande ;)

Écrit par : Kikine | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

"Un président qui ne rêve que de faire son boulot" : c'est de la science fiction !
:-))

Écrit par : papillon | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Impertinent, délirant... c'est pour moi!!! ;)) Et oui, un président qui se fiche de sa cote de popularité, ça relève de la SF!!!

Écrit par : Karine:) | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Chic un nouveau ! La tendinite des maxillaires, je suis pour !:))

Écrit par : cathulu | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

je note ! , je note ! :)

Écrit par : loulou | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ cuné : :)) il est parti !
@ stephie : celui en poche me tente aussi bcp :)
@ auguri : exactement (mais pas toujours) disons qu'ici elle le dessert beaucoup je trouve
@ kikine : j'aime faire du mal, que veux tu !
@ papillon : tu crois ?!!
@ karine : je pense qu'il te plairait :)
@ cathulu : je demande à Cuné de te faire suivre..
@ loulou : j'espère qu'il te plaira, si tu aimes ce genre d'humour :)

Écrit par : amanda | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Oui je ferai suivre :)

Écrit par : Cuné | 07/04/2010

Répondre à ce commentaire

Je viens d'acheter "départs anticipés" suite au billet de Cathulu. C'est manifestement un auteur à découvrir.

Écrit par : Aifelle | 07/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ aifelle : je compte acheter Départs anticipés tout à l'heure...

Écrit par : amanda | 08/04/2010

Répondre à ce commentaire

J'adooore l'humour noir. Ma PAL va me tapper mais tant pis, je note ! !

Écrit par : Emilie | 08/04/2010

Répondre à ce commentaire

moi j'aime beaucoup dexter mais j'ai surtout préféré la saison 2

Écrit par : Dexter streaming | 19/08/2010

Répondre à ce commentaire