Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LE BONHOMME DE NEIGE – JO NESBØ | Page d'accueil | Divine justice - Christopher Buckley »

02/04/2010

Salon du livre 2010

Autant le dire tout de suite, je n’aime pas les salons. Trop de monde, de sueur, de chaleur, de piétinement, peu de conseils… j’ai de plus une sainte horreur de faire la queue plus de quelques minutes pour une dédicace (dans la mesure où j'ai vraiment envie d'une dédicace) et je préfère de toute façon soutenir mon libraire. Et puis essayez de discuter avec un auteur quand 20 personnes attendent derrière vous...

 

Bref, du coup, si ce n’est pour voir les copines, je préfère m’y rendre en semaine, quand les allées sont moins envahies et l’air plus respirable.

 

Mardi donc, je me suis rendue au salon. J’ai retrouvé Aifelle le temps d’un trajet en métro puis nous nous sommes séparées pour errer au grès de nos envies et intérêts, en nous promettant de nous retrouver plus tard.

 

L'avantage du jour de semaine, c'est que les allées sont peu encombrées. Enfin, c'est sans compter les enfants et ados. Ici, un conteur happe une ribambelle de bambins jaune 020.jpgattentifs, là des gamines débattent sur Tara Duncan ou Stephanie Meyer pour les plus âgées sous l’œil attentif de leurs enseignantes. Je dois dire que voir des scolaires envahir les stands de L’école des Loisirs ou Gallimard Jeunesse fait plaisir à voir. Même si, en voulant honorer les commandes faites par fifille, j’ai du presque battre des coudes pour accéder au graal et ai failli disparaître sous des presque plus grands que moi... (la prochaine fois je m'habille en dame et me force à mettre des talons très hauts...;).

 

Des d’jeuns, donc, qui semblaient ravis d’être là, feuilletaient, lisaient, échangeaient, achetaient… On dit que les jeunes ne lisent plus ? A priori, pas ceux que j’ai croisés hier…

 

 

 


 

 

 

jaune 026.jpg

Plus tard je tombe par hasard sur Eric Emmanuel Schmitt qui lit une de ses nouvelles.

Certes, lire dans un brouhaha incertain n’est pas facile.

Certes, il n’est pas comédien mais auteur.

 

Mais ne lit pas à haute voix qui veut.

 

Peut-être parce que l’exercice m’intéresse et que j’apprends à le faire, je le trouve ennuyeux, sa lecture est fade et insipide.

 

Mais, comme il dit lui-même en terminant, ce n’est facile et de lire et d’écouter dans une atmosphère plutôt bruissante du passage et des autres animations. Je lui pardonne (non mais, pour qui je me prends ?!).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1130922.JPG

Il est midi et je fais un détour vers le débat animé par Hubert Arthus « Le polar comme moyen d’expression ». 

Peter James, tout en humour, explique que sa lecture de Conan Doyle, petit, lui a donné envie d’écrire lui aussi des polars (j'adore son accent quand il dit "Wat'sn";)

Patricia McDonald parle un français plus que correct, elle parait sympathique et toute en simplicité.

Michele Lesbre est présente, ayant commencé par écrire des romans noirs.

Camilla Läckberg, enfin, n’oublie pas d’offrir un regard appuyé au photographe, soigne sa moue, offre son profil droit, puis son profil gauche à l’objectif, un regard de braise à nouveau, tout en écoutant d’une oreille distraite sa traductrice. Elle affirme écrire des romans policiers pour casser l’image d’Epinal de son pays (sic), et traiter entre autres d’enfants assassinés  pour exorciser la peur qu’il arrive quelque chose à ses enfants...(re sic)

 

Je quitte le débat en me promettant de découvrir les romans de Peter James (les autres, je l'avoue... m'intéressent moins. En tous cas pas Camilla Läckberg...)(je sais, j'ai parfois beaucoup de mal à me défaire de mes a priori...;).

 

 

 

 

 

Un rapide sandwich avalé avec Laurence du Biblioblog pendant sa pause, puis je file au débat « Le théâtre et la Littérature » qui accueille Jean-Michel Ribes, Christine Montalbetti et Véronique Olmi. Une rencontre que je trouve plus qu’intéressante mais trop courte*.

L’approche des trois auteurs est vraiment passionnante à entendre : Jean-Michel Ribes (Brèves de comptoir, P1130939.JPGThéâtre sans animaux…) est concis et drôle ; j’aime beaucoup l’approche de Christine Montalbetti (Le cas Jeckyll, écrite sur une commande de Denis Podalydès) qui ne met pas de didascalie** dans ses textes, ne donne aucune consigne et « se libère du matériau pour l’offrir » au metteur en scène (j'ai depuis lu Le cas Jeckyll, il n'y a aucune didascalie en effet, et Denis Podalydès doit se régaler. J'y reviendrai peut-être). Trop de didascalies peuvent parfois étouffer la mise en scène, réduire le metteur en scène à un exécutant de l'imagination de l'auteur sans qu'il puisse y apporter sa propre interprétation, sa propre vision...  (même si elles sont parfois nécessaires, dans le théâtre de boulevard notamment).

 

Le théâtre peut-il être lu sans être vu ? A cette question les réponses varient : Véronique Olmi répond catégoriquement non, Christine Montalbetti aussi (de façon un peu moins catégorique) Jean-Michel Ribes aussi, mais précise que certains textes sont jubilatoires et peuvent délecter le lecteur (là, j'ai envie de me lever et de dire "oui oui !!" ou plutôt "Vo, vo" (les lecteurs de JMB et de Théâtre sans animaux comprendront... ;).

 

Je repars avec quelques phrases notées en vrac :

 

« Ecrire une pièce me rend malade, la monter me guérit »

« Un auteur sans acteur, metteur en scène et décorateur n’est rien »

« Molière mal joué est un piètre auteur »

« L’œuvre est faite par celui qui la regarde »

« Un acteur ne doit pas se laisser déborder par le personnage qu’il incarne, il doit garder sa maîtrise du texte et savoir rester dans la partition de l’auteur ; il ne doit pas y avoir de fusion entre acteur et personnage, sinon, imaginez un acteur enrhummé qui le joue le Cid. Le Cid sera enrhummé ?» (une réflexion que je me promets d'approfondir avec certaines personnes ;).

 

Le débat est terminé, c'est de loin le moment le plus intéressant de cette journée…. Même si j’aurais préféré un échange plus long !

 

(j'arrête de parler théâtre, rassurez vous ;)) 

 

Une journée intéressante, donc, essentiellement pour les échanges auxquels j'ai pu assister. Pour ce qui est des livres, une petite récolte (dont une pièce et un roman pour moi, deux romans jeunesse pour fifille et une autre pièce pour offrir), mais, encore une fois, je ne vais pas au salon pour faire des achats !

 

 

Le salon sera reconduit Porte de Versailles du 18 au 23 mars 2011. Les écrivains nordiques (Suède, Danemark, Finlande, Islande, Norvège) seront à l’honneur.

Un grand merci à Aifelle qui m'a autorisée à utiliser ses photos :)

*comme toutes les rencontres organisées sur place d’ailleurs : après la présentation des intervenants, la courte promo de leur actualité, il reste en fait peu de temps pour réellement débattre, mais bon….

 

** pour les candides, les didascalies sont les indications de l'auteur quant à la mise en scène, souvent indiquées en italique dans les pièces.

 

Et, pour répondre à une personne qui m'a interrogée par mail à propos du théâtre, non, je ne suis pas une professionelle, je n'en ai pas la prétention et je sais où est ma place. Je suis une toute petite comédienne amateur, qui fait de son mieux, avec amour, au sein de la troupe dont elle fait partie. Et ça suffit largement à mon bonheur).

06:04 Publié dans Bric à blog | Lien permanent | Commentaires (37) | |  Facebook

Commentaires

J'adore tes compte-rendus :)

Écrit par : Cuné | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Visite, rencontres et réflexions bien intéressantes! Les livres ici sont secondaires et viendront après éventuellement!

Écrit par : Mango | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Comme toi, j'affronte la foule du Salon pour les rencontres, pas pour les livres...:) Tout de même, j'ai été agréablement étonnée samedi : les stands d'éditeurs sans dédidace ( ou sans auteur provocant l'hystérie )étaient épargnés, seulement des lecteurs discrets, et donc des discussions, des conseils avec les libraires et même des découvertes d'autant plus intéressantes que ces parutions là ne sont pas les plus visibles en librairie ( je pense aux éditions Autrement et Piquier qui proposent plusieurs genres et sont donc éparpillés dans les rayons. Là, il y avait tout, difficile de résister... :)

Écrit par : emmyne | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Mais j'aime bien quand tu parles de théâtre ! Il ne faut pas t'en priver si cela te fait plaisir ;-)
Une rencontre sur le théâtre qui avait l'air intéressante, mais impossible pour moi d'y être mardi. Dommage !

Écrit par : Yohan | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ cuné : merci ! (moi je les trouve chiants !)(oups j'ai dit un gros mot)
@ mango : tout à fait !
@ emmyne : au fait... fifille m'a chargée de te dire qu'elle adoooorre Ga'Hoole...
@ yohan : c'était vraiment intéressant, mais trop court..

Écrit par : amanda | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Un compte rendu bien intéressant, je n'aime pas le salon du livre pour des raisons très proches des tiennes, mais ....j'aime le salon pour la possibilité que cela m'a offert des années durant de feuilleter et choisir des livres chez des éditeurs un peu marginaux ou conidentiels, livres que l'on ne trouve pas dans une petite librairie de province et acheter de la poésie, de la philo, un livre d'art sans l'avoir du tout feuilleter, ça NON !
Donc à l'inverse de toi je me souviens de retour de salon, chargée comme une mule et la carte bleue devenue rouge de colère
Je vis aujourd'hui dans une très grande ville et j'éprouve moins ce besoin naturellement car j'ai tout sous la main
bravo encore pour ce billet et pour le parteniariat photos qui le rend très agréable

Écrit par : Dominique | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

L'idéal ne serait-il pas que ces débats au salon du Livre soient filmés puis mis en ligne sur le site du salon ensuite à la disposition de tous ceux qui n'ont pu, pour les raisons qui leur appartiennent, y assister sur place ?
Voilà un autre service que pourrait rendre ce salon qui n'est avant tout -malheureusement- qu'une immense librairie libre-service, pleine de monde.

Écrit par : In Cold Blog | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Intéressant ces réflexions sur le théâtre... J'hasté toujours à en lire me faisant toujours la remarque que ça se regarde plutôt mais comme j'ai peu l'occasion d'y aller (au théâtre), finalement c'est peut-être pas si mal d'en lire un peu ???
Je suis allée voir lundi une pièce de Feydeau, Le système Ribadier et j'ai passé un excellent moment.

Écrit par : bladelor | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

il faut lire "j'hésite" bien sûr....

Écrit par : bladelor | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Le thème de l'année prochaine va me chatouiller... J'avais dit que je n'y retournais pas, mais si ce sont les écrivains nordiques à l'honneur, je vais guetter si mes auteurs de polars favoris seront par là !

Écrit par : Miss Alfie | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Ah pour tu as l'info de sa reconduction porte de Versailles ? les tergiversations sont terminées ? Je vois que tu n'as pas pris des notes pour rien .. ton compte-rendu est détaillé. J'ai remarqué aussi la présence des scolaires, c'est encourageant. A une autre fois ..

Écrit par : Aifelle | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Une journée très riche. j'aurais aimé assister au débat autour du théâtre. Merci pour ce compte-rendu!!

Écrit par : lancellau | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce compte-rendu des débats, très intéressants. Je me rends compte à lire tous les billets sur ce salon que celui de Bruxelles y est beaucoup plus respirable et les auteurs plus accessibles à quelques exceptions près. Je n'ai du faire aucune file pour aucun.

Écrit par : Manu | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

J'y suis allée samedi (le matin il y a moins de monde) toute la journée et j'ai été ravie. Par contre j'aurais aimé pouvoir venir en semaine car beaucoup de débats m'auraient intéressée (c'est la première fois uqe je viens au salon du livre)

Écrit par : Ankya | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce compte-rendu qui sent bon la passion du théâtre :)

Écrit par : Kikine | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Ton compte-rendu est super intéressant ! Comme toi, je ne suis pas fan des foules et de l'attente pour une dédicace et c'est un peu pour ça que je ne suis jamais allée dans des grands salons mais rien que pour le plaisir de rencontrer plein de blogueurs/blogueuses, celui de Paris me tente terriblement :)

Écrit par : Joelle | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Je trouve très intéressant ton compte-rendu de ta visite au Salon du Livre de Paris. Les expériences de chacun(e)s sont riches pour celle (comme moi) qui n'a pas eu l'occasion et surtout pris le temps d'aller porte de Versailles ! Merci !

Écrit par : Aproposdelivres | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Chic c'est officiel alors le salon aura bien lieu l'année prochaine ouf!
Les écrivains nordiques, mais je veux Arnaldur Indridason!!!!!!

Écrit par : Ori | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Mais j'adore t'entendre parler théâtre!! Surtout que suis une de celles qui lit du théâtre avec délectation, quand même!!!

Écrit par : Karine :) | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Amanda, j'aurais été contente de croiser dans les allées mais je suis arrivée tard mardi. Aifelle avait en effet contente de sa journée. Moi, j'ai apprécié l'atmosphère feutrée de la fin de journée. Bon samedi.

Écrit par : dasola | 03/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ dominique : merci :)
@ ICB : filmer les débats : c'est une excellente idée, sans doute difficile à mettre en place (quoique...)
@ bladelor : Feydeau c'est du plaisir à savourer... le théâtre est écrit pr être vu, évidemment, quel auteur se targuerait de n'écrire que pour la beauté de la chose... mais certaines pièces sont aussi magnifiques à lire :)
@ miss alfie : ils devraient être présents je suppose...
@ aifelle : à une autre fois, et encoe une fois ravie de t'y avoir vue !

Écrit par : amanda | 03/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ lancellau : merci (et j'aurais aimé venir samedi uniquement pour vous revoir toutes :)
@ manu : quand a-t-il lieu à Brxelles (ce n'est pas si loin finalement...)
@ ankya : la première et pas la dernière j'epère..
@ kikine : je t'en prie !
@ joelle : il faut bloquer la date dès à présent pr l'an prochain !
@ aproposdeslivres : je t'en prie :)
@ ori : je pense qu'il sera là !
@ karine : oui je sais !! merci !
@ dasola : oui c'est dommage que nous nous soyions ratées...une prochaine fois ?

Écrit par : amanda | 03/04/2010

Répondre à ce commentaire

moi j'ai réglé le problème du salon du livre...je n'y vais pas!!! :oD
De toute façon j'ai déjà pas le temps d'aller voir les copines en peaux de bêtes alors des auteurs qui minaudes où tentent une lecture....;o)

Écrit par : lamousme | 03/04/2010

Répondre à ce commentaire

Je confirme, Camilla Läckberg, plus que dispensable ;-)

Écrit par : Bookomaton | 03/04/2010

Répondre à ce commentaire

Intéressante, cette visite ! Pour ma part, je suis allée au Salon le samedi, j'ai eu le plaisir de rencontrer quelques auteurs fort agréables, j'ai écouté Pierre Michon lire un long extrait des "Onze" (sans conviction), j'ai flâné, en particulier dans les stands comme "L'école des loisirs" et craqué pour des livres, la plupart pour mes enfants ! En bénissant ma chance de ne pas les avoir ce week-end-là.

Écrit par : Schlabaya | 03/04/2010

Répondre à ce commentaire

J'avais bien aimé "Le prédicateur" de Camilla Läckberg, moi...

Écrit par : Cuné | 04/04/2010

Répondre à ce commentaire

Coucou Cuné :-) Moi je me suis arrêtée à La princesse des glaces, qui a eu raison de ma patience... Ce tome était un peu trop "Bridget Jones" mal traduit pour moi.

Écrit par : Bookomaton | 04/04/2010

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord, je l'avais lu dans le cadre du prix des lectrices de ELLE, même commentaire un peu trop " chick lit" et mal traduit .

Écrit par : escampette | 04/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ lamousmé : :)))
@ schlabaya : j'ai bien l'intention d'y emmener ma fille une prochaine fois
@ cuné : je sais bien, mais j'avoue que le premier m'a tellement bloqué que j'aurais du mal à essayer à nouveau..
@ bookomaton : je me souviens de ton billet :)
@ escampette : nous étions donc jury du même mois d'octobre toutes les deux, puisque c'est dans ce cadre que je l'ai lu aussi :)

Écrit par : amanda | 05/04/2010

Répondre à ce commentaire

Il est vrai que le "'vo ! 'vo !" est assez délectable même sans mise en scène... Très intéressant, ce compte-rendu de débat !

Écrit par : rose | 05/04/2010

Répondre à ce commentaire

tu me ferais presque regretté de ne pas y être allé (ok je suis allée à la soirée d'inauguration mais franchement, ça n'a pas grand chose à voir avec le compte rendu que tu nous fais là!)
Je me console en me disant que ce week end je serai au quai du polar à lyon
et à propos de polars, je vais rejoindre Cuné, bien que je n'ai pas lu "le prédicateur" mais "le tailleur de pierre" et que c'était vraiment génial. Et les auteurs nordiques l'année prochaine ??? j'y réflechirai deux fois donc avant de dire que non, je n'irai pas :-)

Écrit par : Emeraude | 05/04/2010

Répondre à ce commentaire

Il va falloir que je me décide à y aller, à ce fameux salon... mais tout comme toi, la foule... j'ai un peu de mal !

Écrit par : liliba | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ rose : n'est-ce-pas ? (je vois que tu connais !)
@ emeraude : bon we à lyon alors (et, pour La princesse des glaces, nous ne sommes décidément pas du même avis, mais ce n'est pas grave !)
@ liliba : en semaine c'est calme ;)
@

Écrit par : amanda | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Beuh, j'aime bien quand tu parles théâtre, moi. ;)
Tu devrais le faire plus souvent ! :D

Écrit par : Leiloona | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ leiloona : merci !!

Écrit par : amanda | 06/04/2010

Répondre à ce commentaire

Tu as vraiment raison de laisser Camilla Läckberg de côté, quelle déception derrière ces jolies couvertures...
:(

Écrit par : Emilie | 08/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ emilie : j'ai détesté le seul que j'ai lu, mais d'autres ont aimé... comme quoi, les goûts et les dégoûts..

Écrit par : amanda | 08/04/2010

Répondre à ce commentaire