Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mais en dehors du théâtre, est-il une vie ? Gaston Baty | Page d'accueil | Entre ciel et chair, Christine Singer, Christelle Willemez, Clara Ballatore »

29/04/2010

Green river – Tim Willocks

Sonatine réédite le roman de Tim Willock paru en 1995 sous le titre « L’odeur de la haine ». L’odeur de la haine ou Green river, willock.jpgquel titre préférer pour ce roman noir, sombre, violent, révoltant autant qu’hypnotisant ? Je ne sais.

 

Green river est un pénitencier de haute sécurité au Texas. Des hommes détenus pour meurtre, violence, vols, des hommes maintenus en captivité et « logés» selon leur couleur de peau : blancs d’un coté, noirs de l’autre, latinos de l’autre. Il vaut mieux éviter les mélanges quand la captivité décuple les tensions raciales, les porte à un paroxysme exacerbé qui manque à tout moment de s’enflammer. Et évidemment les raisons ne manquent pas entre trafic de drogues diverses, prostitution, luttes intestines pour le pouvoir, règlements de comptes, et surtout cette tension raciale, latente, omniprésente, poisseuse, qui régit la vie de Green River.

 

Ray Klein, médecin injustement détenu pour viol, voit sa demande de libération acceptée après plusieurs années de détention. Le jour même, alors qu’il va enfin pouvoir sortir et tenter de redécouvrir une vie « normale », une émeute éclate. Le chaos s’installe, un chaos infernal et meurtrier qui fait exploser une poudrière savamment entretenue par John Hobbes, le directeur psychotique du pénitencier. Révolte dont il est l’instigateur secret, il mettra d’ailleurs volontairement du temps à prévenir le gouverneur du Texas.

 

L’odeur de la haine imprègne chacune des pages du roman, une odeur omniprésente, une puanteur infernale et pourtant hypnotisante. Les personnages du roman sont d’une justesse psychologique ciselée à l’extrême et jamais caricaturale : Klein, le médecin écartelé entre envie de se terrer tranquillement dans sa cellule en attendant sa sortie et sa volonté de se porter au secours des blessés. A coté de lui, il y a Ruben Wilson, qui va prendre la tête des détenus noirs, Agry, le chef de gang blanc, avide de pouvoir et de vengeance contre les Noirs qui lui ont «volé » sa femme (Claude ou Claudine, détenu noir devenu son amant, son objet). Il y a également Hobbes, probablement le plus psychopathe de tous, le directeur dément dont le regard se vide de toute raison au fil des événements et laisse libre court à sa folie, il y  a Juliette Devlin, la psychiatre retenue en otage, tous sont saisissants, révoltants, effrayants ou attachants et toujours impeccablement dessinés (Tim Willock est psychiatre et ça se sent dans chacun de ses personnages).

 

Sans compter bien sûr Claude le détenu noir devenu Claudine pour son amant Agry, oscillant toujours entre féminité et masculinité, noirs et blancs, victime fragile et perdue. Sans doute le personnage le plus intéressant, le plus trouble et le plus touchant.

 

Il faut dire aussi que Green River est un roman dur, violent donc, dont le style est sec, cru (âmes sensibles et pudiques s’abstenir, nous ne sommes pas dans Prison Break qui a coté est un téléfilm de Disney) peut rebuter, c’est vrai. Et certains passages, parfois, me rebutaient, j’ai même à plusieurs reprises regretté que l’on soit toujours dans une logique violente et souvent sexuelle (qui, au bout d'un moment, fatigue un peu, d'autant que parfois le rythme ralentit (ou mon attention ?) mais, encore une fois, nous ne sommes pas dans un dessin animé : l’enfer chaotique qui enflamme le pénitencier et les âmes des détenus en les entraînant dans une folie meurtrière, vengeresse (ou salvatrice pour certains) sont dans l'ensemble hypnotiques.

 

 

Pas mal du tout, donc, mais âpre et difficile.

 

 

 

 

Green river, Tim Willocks, Sonatine, Mars 2010, 411 pages

(L’odeur de la haine, Pocket, 1997)

 

 

 

 

 

L’avis de Pimprenelle, et celui de Emeraude

 

Commentaires

J'avais noté ce titre chez Pimprenelle. Mais je ne sais vraiment pas si j'aurai le temps de le lire un jour. Toutefois, un roman en milieu carcéral me brancherait bien, je crois.

Écrit par : Stephie | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Je l'avais déjà noté che JM Laherrere. je veux absolument découvrir cet auteur, même si c'est noir.

Écrit par : papiilon | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Je l'ai noté, même si je ne suis pas sûre de ne pas l'avoir déjà lu sous son précédent titre (à l'époque, je ne listais pas mes lectures et là, on se rend compte combien ces listes peuvent être utiles parfois ! mdr !)

Écrit par : Joelle | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Son tour viendra... je l'ai entendu à l'émission "Mauvais genre" et il a confirmé mon envie de le découvrir.

Écrit par : Ys | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Je le note dans un coin mais ce n'est pas le genre de lecture dont j'ai envie en ce moment.

Écrit par : zarline | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Un auteur dont le roman "Bad City Blues" m'avait marqué...
J'ai l'intention de lire "Les rois écarlates", qui en est la suite, mais vu les divers avis postés sur "Green River", il est probable que je le lirai également.
En tout cas, je suis tout à fait d'accord avec toi concernant la dureté de son écriture.

Écrit par : Ingannmic | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Passionnant commentaire de lecture. Je note le titre dans ma LAL. Merci pour cette découverte.

A bientôt,

Écrit par : Gangoueus | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Je confirme également que tu m'as donné envie de lire ce bouquin :)

Écrit par : Bon Sens | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Sonatine fait décidément des choix très intéressants. Je viens de terminer les Lieux Sombres et je dois dire que Green River me tente. Pas le même style que I love you Philip Morris mais bon... :-)

Écrit par : Gwenaelle | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Sonatine fait décidément des choix très intéressants. Je viens de terminer les Lieux Sombres et je dois dire que Green River me tente. Pas le même style que I love you Philip Morris mais bon... :-)

Écrit par : Gwenaelle | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Il me tente bien mais pas pour tout de suite... j'ai un peu peur du côté "trop noir"... pour plus tard, peut-être!

Écrit par : Karine:) | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

@ stephie : J. Ellroy dit en quatrième de couv que c'est un des meilleurs romans sur l'univers carceral... je ne peux comparer, mais il est bien !
@ papillon : il en vaut la peine :)
@ joelle : l'intrigue ne te rappelle rien ?
@ Ys : à mon avis tu aimerais !
@ zarline, karine : dans ce cas ne vous pressez pas.. :)
@ ingamnic : j'ai noté Bad city blues de mon coté (c'est aussi noir ?)
@ gangeous merci et je t'en prie !
@ bon sens : ;))
@ gwennaelle : je n'ai pas vu "I ove you Ph Morris" mais effectivement, celà n'a rien à voir, je crois ;)

Écrit par : amanda | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

Ayant déjà lu 2 Willocks que j'ai adorés (Bad city blues et La Religion), il va de soi que je me le note.

Sinon, si vous aimez l'univers carcéral, OZ est une très bonne série TV, mais assez violente.

Écrit par : bambi_slaughter | 29/04/2010

Répondre à ce commentaire

UN petit côté Oz qui me plait beaucoup beaucoup ! Comme Bambi, j'i tout de suite pensé à cette série violente et comme j'avais beaucoup aimé... je note ce roman là !

Écrit par : Choco | 30/04/2010

Répondre à ce commentaire

Oui, "Bad city blues" est très noir aussi.
Mon billet ici, si tu veux plus de détails...:
http://bookin-ingannmic.blogspot.com/2009/10/city-blues-tim-willocks.html

Écrit par : Ingannmic | 30/04/2010

Répondre à ce commentaire

sonatine est en train de devenir une sacrée référence en terme d'édition...

Écrit par : juliette | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup les éditions sonatine, mais je pense que ce livre-ci serait trop à mon goût.

Écrit par : Alex-Mot-a-Mots | 02/05/2010

Répondre à ce commentaire

@ bambi_slaughter : je ne regarde pas énormément de séries TV, si j'ai l'occasion, je la regarderai !
@ choco : j'espère qu'il te plaira !
@ Ingannmic : merci je vais voir ça !
@ juliette : une référence en terme de romans noirs, oui !
@ alex : trop quoi?

Écrit par : amanda | 02/05/2010

Répondre à ce commentaire