Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ouragan – Laurent Gaudé | Page d'accueil | Les assoiffées – Bernard Quiriny »

03/09/2010

La mort d'Edgar – Franz Bartelt

 

adgar.jpg

 

Neuf nouvelles qui se dévorent, qui se savourent, qui croustillent et qui me font redécouvrir ce genre si particulier qu'est la nouvelle et que j'aime définitivement beaucoup.

Ici, nous sommes plutôt dans des campagnes. Les habitants sont gais, ou tristes, couards ou menteurs. On y aime, on s'y moque, on y prend son voisin pour un idiot ou la jolie fille du village pour une vicieuse, ce qu'elle n'est pas.

Franz Bartelt dessine à merveille ces personnages. Il les croque avec une verve truculente, parfois moqueuse mais jamais réellement méchante.

Un homme, qui parlait rarement aux villageois, déplore soudainement la perte de son frère. Devant ce deuil, le maire, le cafetier, le curé, tous décident de participer au deuil et de rendre au disparu qu'ils ne connaissaient pas un vibrant et dernier hommage. Mais à qui rendent ils vraiment hommage, si ce n'est à leurs petites vanités et stupidités ? Un autre homme se réveille alors qu'il se croyait mort. Et tous ces proches aussi. Cette fausse résurrection va révéler bien des petitesses et des jalousies. Ici, c'est un suicidé chronique, las d'être sauvé par son ami, qui mourra (ou pas) des mains de son ami... Tandis que celui-ci se révèlera au final bien plus machiavélique que lui...

Ailleurs, nous croisons la Venus de Bongo, cette statue d’une déesse africaine exposée dans un musée des Ardennes. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si l’ivrogne du village ne se mettait en tête de la protéger du froid. On vitupère, on alerte, on fait campagne, on rassemble et tout le monde s’y met aussi (« Au café de la Marine, le discours de Dan Froyon fut accueilli avec plus de gravité qu’ailleurs. L’ivrogne est généralement un être sensible et compatissant, surtout si le sujet à débattre exige des libations un peu méditatives. L’alcool renforce la pensée. L’homme qui a bu gagne en humanité ce qu’il perd en laconisme. »)

Il y a un humour détaché, à la fois féroce et tendre, dans les nouvelles de Franz Bartelt. On s'y régale à lire la petitesse, la jalousie, l'innocence, les petites vengeances et les grandes méchancetés. Avec des petites histoires et des petites scènes, c’est un regard plein d’acuité que porte Franz Bartelt sur ses personnages qu’il dissèque avec humour. Parfois loufoques, parfois un peu amères (seule la dernière nouvelle m’a déçue, sans doute parce que les deux personnages et leurs histoires m’ont paru trop caricaturaux et moins amusants), les nouvelles, extrêmement bien écrites, ciselées, fines ou acerbes parfois, se lisent avec autant de plaisir qu'un bon roman.

 

La mort d'Edgar, Franz Bartelt

Gallimard, 228 pages, avril 2010

Un extrait est disponible sur epagine.

 

 

 

 

Commentaires

J'avais bien aimé ses textes précédents mais je serai raisonnable et j'attendrai que ce volume sorte en poche.

Écrit par : cathulu | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

@ Cath : Ou alors une fois lu je te fais suivre l'exemplaire d'Amanda :)

Écrit par : Cuné | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

J'avais beaucoup aimé Le Jardin du Bossu du même auteur, donc je note.

Écrit par : loulou | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

Beaucoup aimé Le bar des habitudes du même auteur, je vois qu'il est toujours aussi bon.

Écrit par : fashion | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

Tu m'en avais tellement bien parlé le w-e dernier que je l'ai cherché chez le marchand... sans le trouver. Mais je lutte, docteur, je lutte...

(et j'y arriverai).

Écrit par : LVE | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

les nouvelles sont un genre que j'aime beaucoup, et ton billet me donne envie de découvrir cet auteur

Écrit par : niki | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

Ça me semble fait pour moi qui adore les nouvelles, et comme en plus le talent de l'auteur (que je ne connais pas) est unanimement salué par les commentateurs, je note !

Écrit par : In Cold Blog | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

J'adore Bartelt, je vais le lire celui-ci c'est certain! merci

Écrit par : bene | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

Tiens, c'est le jour des nouvelles ! Encore une tentation... ;-)

Écrit par : kathel | 03/09/2010

Répondre à ce commentaire

Je l'ai regardé l'autre jour à la librairie. Je ne l'ai pas pris. Je voulais être sûre...c'est fait je le suis, merci !

Écrit par : BelleSahi | 04/09/2010

Répondre à ce commentaire

@ cathulu : cuné a répondu ce que je t'aurais répondu :) elle te fera suivre !
@ cuné : merci !
@ fashion, loulou, bene : je ne connaissais pas du tout ! je note les précédents titres :)
@ LVE : j'en suis certaine !
@ niki : il le mérite :)
@ ICB : je suis sure que tu aimeras
@ kathel : ne résiste pas :)
@ bellesahi : je t'en prie !

Écrit par : amanda | 04/09/2010

Répondre à ce commentaire

Des nouvelles? je suis obligéée de les noter !!!!

Écrit par : clara | 04/09/2010

Répondre à ce commentaire

Tiens ça fait longtemps que je n'ai pas lu de nouvelles ! Mais j'ai toujours le recueil de Emmanuelle Urien que Keisha m'a prêté... Avant de noter autre chose, ej vais d'abord lire celui-là.

Écrit par : Restling | 05/09/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis assez fan de Bartelt, son humour, la fraîcheur de son style. Je vais voir si je trouve ce livre à la bib'.

Écrit par : A_girl_from_earth | 06/09/2010

Répondre à ce commentaire

J'avais bien aimé les autres romans que j'avais lu de lui. Je note donc celui-ci pour plus tard.

Écrit par : maijo | 07/09/2010

Répondre à ce commentaire

damned, étais je une des seules à ne pas connaître ?!

Écrit par : amanda | 07/09/2010

Répondre à ce commentaire

Des nouvelles, j'adore! Et celles-ci ont l'air drôlement bien! Je note! Un auteur que j'ai envie de découvrir.

Écrit par : La Plume et la Page | 07/09/2010

Répondre à ce commentaire

@ la plume et la page : note, note :)

Écrit par : amanda | 09/09/2010

Répondre à ce commentaire

Oups, j'ai failli louper ton billet sur ce titre dont tu disais grand bien ! Ce qui me permet de noter l'auteur et le titre pour de bon !

Écrit par : Pickwick | 09/09/2010

Répondre à ce commentaire

Des (bonnes) nouvelles, chic, chic !!

Écrit par : L'Ogresse | 18/09/2010

Répondre à ce commentaire