Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Petite sœur, mon amour – Joyce Carol Oates | Page d'accueil | Indignation – Philip Roth »

11/10/2010

Les anonymes - RJ Ellory

ellory.jpgWashington. Quatre femmes assassinées, battues à mort : l’inspecteur Miller se charge du dossier et ses investigations le mènent petit à petit à poursuivre John Robey, qui semble connaître bien des choses sur les quatre meurtres.

 

Ce n’est plus la confession d’un tueur à gages de la mafia que nous rencontrons dans Les anonymes, mais celle d’un ancien agent de la CIA. Pourquoi cette confession ? Est-il toujours en activité ? Comme dans Vendetta, la construction du roman est faite d’une alternance de récits : l’enquête de Robert Miller, d’une part, racontée à la troisième personne du singulier et le récit de John Robey, raconté à la première personne.

Ces deux hommes vont s’affronter ; affrontement / fascination donc entre un flic et son « ennemi » qui sème sans arrêt le doute : Robey manipule Miller, mais pourquoi ? Que veut-il réellement ? Est-il l’assassin ?

 

Le lecteur l’apprendra petit à petit tout au long des 688 pages que compte le roman. La mafia n’est plus le cadre du roman : la CIA, ses agissements, ses zones d’ombres, ses guerres secrètes et financement occultes sont le cadre dans lequel Ellory enferme le lecteur jusqu’au final très page turner.  

Un final très page turner et une narration habile, qui visse le lecteur à l’histoire : Ellory peint ses personnages avec justesse et embarque le lecteur dans son roman sans difficulté. Pour autant, un gros bémol apparaît rapidement : le thème manque cruellement d’originalité (la CIA est totalement corrompue, les guerres en Amérique du Sud couvrent le trafic de drogue, Kennedy assassiné par la CIA, l’attentat raté contre Reagan était une mise en scène, ce n’est pas le Président qui gouverne mais la CIA …). Tout cela a déjà été largement exploité et ne surprend personne. De même, le récit de Robey, s’il est bien écrit, tombe parfois dans le cliché attendu et inutile (pourquoi l’affubler d’une histoire parentale lourde qui n’apporte rien tout comme le cancer de Catherine Sheridan ?). 

Au final, Les anonymes, s’il ne m’a pas déplu, loin de là, me laisse quand même légèrement frustrée et désapointée. Un cru correct qui plaira sans aucun doute aux amateurs de thriller politique, mais qui est en deça de Seul le silence et surtout de Vendetta.

 

Les anonymes, RJ Ellory

Sonatine, Octobre 2010, 688 pages

Commentaires

Ah, je n'ai pas été embarquée sans difficultés, moi, j'ai capitulé page 250, pas sûre de le finir un jour...

Écrit par : Cuné | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai à peine dépassé la moitié et comme toi, je suis un peu désappointée. Je patauge encore dans les pourquoi et j'aimerais bien que le personnage de Miller s'étoffe un peu ... Mais bon, ayant déjà lâchement abandonné Vendetta (que je reprendrai un jour), j'irai quand même jusqu'à la dernière page des "Anonymes".

Écrit par : virginie | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

Ouf! Je l'avais demandé à ulike (sans même connaitre le nombre de pages...) et je ne l'ai pas eu. Finalement, tant mieux!

Écrit par : keisha | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

je dois lire seul le silence qui apparemment est mieux

Écrit par : Bénédicte | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

Je crois que je vais en rester à "seul le silence" pour l'instant.

Écrit par : Aifelle | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

@ cuné : un mois après je m'en souviens à peine, même quasiment pas.. pourtant je l'ai lu assez rapidement et sans peiner du tout. Vendetta, vendetta :)
@ virginie : à ta place je reprendrais Vendetta, tiens :)
@ keisha : quelques bons cotés, quand même :)
@ bénédicte : yep, ou vendetta (non je ne fais pas de prosélytisme :)

Écrit par : amanda | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

@ aifelle : :)

Écrit par : amanda | 11/10/2010

Répondre à ce commentaire

IL m'attend dans la pile... je vais certainement le lire bientôt! On verra si je vais accrocher plus que toi.

Écrit par : Karine:) | 12/10/2010

Répondre à ce commentaire

je ne l'ai pas encore lu mais j'ai aussi le sentiment qu'il est légèrement en dessous!

Écrit par : bene | 13/10/2010

Répondre à ce commentaire

Je viens de m'offrir Vendetta ;-) Celui-ci attendra d'autres avis et peut-être une sortie en poche ;-)

Écrit par : Manu | 13/10/2010

Répondre à ce commentaire

Lasardine me l'a prêté, j'espère que j'aimerai !

Écrit par : Stephie | 13/10/2010

Répondre à ce commentaire

@ karine : on verra !
@ bene : tu sais ça sans le lire ? trop forte.
@ manu : toi, tu vas me faire le plaisir de lire Vendetta et fissa !! (je te surveille !)
@ stephie : yep, on verra. Mais je te rappelle que là, tu as autre chose à lire, hein !

Écrit par : amanda | 13/10/2010

Répondre à ce commentaire

J'en suis restée au premier roman qui m'avait énormément plus, ensuite Vendetta m'avait laissé de marbre, je l'ai lu sans passion et je n'avais pas l'intention de me jeter sur celui ci et apparemment j'ai bien fait

Écrit par : Dominique | 13/10/2010

Répondre à ce commentaire

Moi par contre j'ai beaucoup aimé. Moins que "Seul le silence" mais j'ai vraiment été touchée par les personnages. Je n'ai pas vraiment vu les ficelles même si c'est vrai que le cancer de Catherine Sheridan n'est pas vraiment utile. Pourtant j'aurais parié que tu l'aimerais...

Écrit par : Solène | 13/10/2010

Répondre à ce commentaire

Exactement comme Keisha ! Heureusement, il y a Vendetta encore à découvrir.

Écrit par : Theoma | 14/10/2010

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas trop, le thème ne m'emballe pas

Écrit par : zorane | 16/10/2010

Répondre à ce commentaire

Je l'ai terminé hier ou avant-hier. Je suis plutôt d'accord avec toi, je m'attendais à une plus grande révélation !
Mais ça reste quand même vachement bien, n'est ce pas ? (je comprends ceux qui ont abandonné, il y a un moment un peu long quand Miller et Roth piétine, ça dure peut être une cinquantaine de pages, c'est difficile !)

Écrit par : emeraude | 17/10/2010

Répondre à ce commentaire

Le thème de base ne m'attire pas vraiment mais je compte quand même le lire un jour (pour l'instant, il est en commande à la biblio) !

Écrit par : Joelle | 18/10/2010

Répondre à ce commentaire

Comme Manu, je viens de m'acheter Vendetta, je vais déjà commencer par celui-ci et ensuite on verra.

Écrit par : Restling | 18/10/2010

Répondre à ce commentaire

@ dominique : je crois que oui ;(
@ solène : j'ai aimé retrouver son style... mais l'intrigue, en y réfléchissant, n'a rien d'extrordinaire. Vendetta for ever :)
@ theoma : tout à fait !
@ zorane : préfère un autre de ses romans :)
@ emeraude : vachement bien ? non je ne trouve pas. Bien, pas mal, ficelé trè correctement... mais celà ne m'a pas suffit sur ce coup là.
@ joelle : tu me diras !
@ restling : j'espère que tu vas aimer :)

Écrit par : amanda | 19/10/2010

Répondre à ce commentaire

assez d'accord avec toi... une impression de déjà-vu. Je dirais même que je me suis largement ennuyée et que le style n'est plus aussi inspiré et efficace...

Écrit par : La Ruelle bleue | 21/10/2010

Répondre à ce commentaire

@ la ruelle bleue : et c'est dommage. j'ai aimé son style, moins que ds Seul le silence et Vendetta, mais il ne pallie en aucune manière la banalité du sujet.

Écrit par : amanda | 22/10/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai lu Seul le silence cet été et je veux lire Vendetta au plus vite !

Écrit par : liliba | 01/11/2010

Répondre à ce commentaire