Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Perette entend siffler le train | Page d'accueil | Le déclin de l’empire Whiting – Richard Russo »

24/11/2010

Le Horla, Maupassant, Lu par Michaël Lonsdale

Ecouter. S’imprégner. Laisser pénétrer lentement la voix d’un lecteur et se laisser horla.jpgbercer par la mélodie des mots et des histoires.

 

Pas toujours facile, selon le moment. Si Cuné a tenté le repassage sur fond d'audio-livre, je sais que, pour ma part, je ne suis pas assez mordue de ce sport là pour le faire autrement qu’en râlant et espérant qu’un être invisible s’en charge à ma place.

 

Ecouter à la maison me semblait tout aussi exclu, mon attention s’en allant trop souvent au gré de mes rêveries et autres tâches à faire. J’ai quand même tenté l’audio-livre en cuisinant. Pas mal. D’ailleurs l’écoute de « Une cœur simple » de Flaubert, lu par Marie-Christine Barrault accompagne assez bien la confection d’une tarte aux pommes saupoudrée de cannelle.

 

Mais c’est au volant que je préfère écouter un audio-livre et j’ai tenté récemment l’écoute de « Le Horla » de Maupassant, lu par Michaël Lonsdale. Pourquoi celui-ci ? D’une part parce que j’aime beaucoup Maupassant et ma lecture du Horla remonte à quelques années. Mais aussi, et surtout, enfin, parce qu’il y a des voix qui m’ensorcellent, me happent et me laissent pantoise voire pantelante. Voire carrément frissonnante. Mais là n’est pas l’objet de ce billet, ne nous dispersons pas, hein…

 

D’ailleurs je ne me lancerai pas dans une description de l’état dans lequel me laisse la voix de Marielle. Ce serait indécent ici-même. Un audio-livre était même disponible : Le grand n’importe quoi, de Jean-Pierre Marielle lu par Jean-Pierre Marielle. J’aurais pu. Mais non. Parce que je n’aime pas quand un auteur lit son propre livre. Question de principe. Idiot peut-être, mais c’est ainsi.

 

Ca y est, je pense à Marielle et je me disperse. Revenons à nos moutons. Il vous fait ça aussi ? Weber aussi, m'arrache des frissons, surtout quand il s'esclaffe. Noiret, pareil. J'arrête.

 

Le Horla, donc, de Maupassant, lu par Michaël Lonsdale. C’est ici la forme du journal qui est lue, Maupassant ayant publié cette nouvelle sous trois formes différentes (Lettre d’un fou, 1885), Le Horla (nouvelle, 1886,  et Journal, 1887).

 

Ecouter le Horla en voiture est assez agréable : le texte est fluide, la voix de Lonsdale carrément hypnotique. Je me laisse aller, j’écoute, je fonds dans l’histoire. Je me surprends même à caresser le rêve d’un embouteillage qui retardera le moment d’interrompre l’écoute. Je ralentis, chose peu courante, avouons le tout de suite, et me voilà transformée en conductrice raisonnable. Une fois n'est pas coutume.

 

J’écoute, je réécoute, d’ailleurs, car le texte de Maupassant n’est pas un texte que l’on peut écouter de façon trop distraite. Plusieurs fois j’ai enclenché un retour un arrière. Des retours en arrière qui ne me lassent pas, tout comme la voix de Lonsdale. Sa lecture est à la fois blanche et vivante : les inflexions toujours parfaitement dosées  permettent de plonger dans l’histoire, de sentir la folie prendre peu à peu possession du personnage (la folie, ou le Horla ?!), tout en ne supplantant pas le texte de Maupassant. Une impeccable justesse de ton. Qui est cet homme, est-il malade, que sont ces rêves ? Petit à petit, l'homme sombre jusqu'à l'irréparable et la dernière phrase sonne comme un glas. Un glas qui m'a donné immédiatement envie de réécouter le tout.

 

 

Le comédien lecteur donne vie au texte et aux mots tout en s’oubliant derrière l’auteur. Voilà ce que j’aime dans les lectures à haute voix. Exercice plus difficile qu’il n’y parait et que Lonsdale, ici, et comme d’habitude d’ailleurs, réussit à merveille.

 

 

Un bilan somme toute positif, donc. Il faut sans doute accorder textes et occasions, certaines lectures ne se satisfaisant sans doute pas d’une attention trop distraite. Et, très certainement, du moins à mon avis, préférer les textes courts qui ne nécessitent pas plus de 2 heures d’écoute.

 

Pour ma part, la lecture de Marie-Christine Barrault (Un cœur simple) m’accompagne depuis longtemps, en voiture ou plus occasionnellement en cuisine. Le Horla rejoint Félicité. Décidément, la Normandie est à l’honneur…

 

Tiens, un petit extrait est ici.

 

 

 

Le Horla, Guy de Maupassant, Lu par Michaël Lonsdale

Audio-Lib, Juin 2009, durée 1heure

06:14 Publié dans Audio-Livres | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook

Commentaires

(Il manque un « quoi », 4° paragraphe, « Pourquoi celui-ci »)
J’ai écouté l’extrait, Michael Lonsdale lit très bien, c’est vrai. Mais non, à la lecture de tous ceux dont la voix te fait frissonner, ça ne me le fait pas, à moi :)

Écrit par : Cuné | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai pris un roman long (12h30 de lecture) et si j'ai eu du mal au début, après 3 h d'écoute, ça va mieux ... même si la voiture n'est pas forcément le lieu idéal non plus. :/

Écrit par : Leiloona | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis toujours un peu réservé sur l'audio-livre. Surtout quand la personnalité du lecteur est trop imposante et qu'elle impose sa lecture, et la phagocyte, même. Je préfère une lecture plus neutre, de quelqu'un que je ne connais pas. Je peux alors relire le livre dans mon coin sans que la voix et la diction me restent en tête, ce qui peut être un handicape, au final.

Écrit par : LVE | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

@ cuné : oups merci j'ai corrigé :) (damned, moi j'en ai parfois la chair de poule)
@ leiloona : ce n'est pas évident de trouver le bon moment / endroit... et une écoute ne suffit pas, je trouve
@ LVE : la lecture à haute voix est un exercice très difficile, et un très bon lecteur (Lonsdale en est un) peut exceller en la matière, parce que justement, il lit de façon neutre et reste justement en retrait par rapport au texte. Mais, pour un audio-livre, il se doit de mettre un peu d'inflexion, sinon l'auditeur peut décrocher totalement. Un juste dosage donc.

Écrit par : amanda | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

Je n'avais jamais pensé à écouter mes audio-livres en faisant la cuisine, tu m'ouvres des perspectives!! (en fait je ne les ai jamais écoutés faute de savoir quand...)

Et Noiret... raaaaaaaaaaa, Noiret...

Écrit par : Mo | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

Je nourris le même amour que toi pour Marielle et sa voix!!! ^^

Écrit par : Sabbio | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

j'aime beaucoup les audio-livres, j'en ai quelques uns en anglais, mais celui-ci me tente après ton joli billet

Écrit par : niki | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

"Il faut sans doute accorder textes et occasions, certaines lectures ne se satisfaisant sans doute pas d’une attention trop distraite. Et, très certainement, du moins à mon avis, préférer les textes courts qui ne nécessitent pas plus de 2 heures d’écoute." Bon ben je n'ai pas besoin d'écrire mon billet, tu as tout dit. :-)

Par contre, je n'ai jamais essayé le livre audio en voiture, j'aurais peur d'être trop distraite par ma conduite.

Écrit par : Caroline | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai déjà essayé les livres audio en voiture mais avec moi, ce ne fonctionne bien que sur les longs trajets (vu que j'écoute toujours de longs livres vu que je n'aime que les versions intégrales ! mdr !). Mais c'est quand même un exercice plus difficile que de lire ... on sent qu'on y est moins habitué !

Écrit par : Joelle | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

Comme Cuné c'est aussi en repassant que j'écoute le mieux, je peux oublier ce que je fais. J'ai commencé "le horla" également, à cause de la voix de Mickaël Lonsdale. Je vais recommencer parce qu'il faut bien çà pour le texte de Maupassant, que j'ai lu il y a bien longtemps.

Écrit par : Aifelle | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

je ne me suis jamais laissée tenter par un audio-livre. Il faudrait peut-être que j'essaie. mais un texte court alors. J'aurais peur d'être distraite. Et je ne me vois pas écouter sans rien faire.
Quant aux voix... ah le pouvoir de la voix. J'adore celle de Matthew MacFadyen (à se damner, demande à Yue Yin) d'Arditi, Reno et Marielle en effet. Celle de Lonsdale me rappelle toujours Le nom de la Rose, premier film dans lequel je l'ai vu.

Écrit par : choupynette | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

Je partage nombre de tes affirmations : il faut que le texte soit court et la voix enchanteresse. Et écouter en conduisant, c'est bien, sauf que je suis trop concentrée sur la lecture et je fais des bêtises, du coup j'ai arrêté. :-))

Écrit par : fashion | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

@ Mo : ravie de t'ouvrir ces perspectives :) (et oui, Noiret.... soupir)
@ sabbio : nous ne sommes pas les seules, tu sais :)
@ niki : laisse toi tenter, donc :)
@ caro : j'ai lu sur autoroute, donc sans souci (je suis même restée sur la voie de droite, c'est dire)
@ joelle : exercice différent, c'est pour ça que je réécoute plusieurs fois, découvrant à chaque fois de nouvelles intonations ou intentions que je n'avais pas remarquées
@ aifelle : oui, dès la première écoute achevée, j'ai recommencé :) il le faut pour ce texte:)
@ choupynette : hum comme je ne sais pas qui est Matthew McFaden, Yueyin va me gronder :)
@ fashion : sur autoroute, c'est cool (et je n'avais pas vu qu'on pouvait trouver les audiolib en format MP3, ça me servira dans le RER :)

Écrit par : amanda | 24/11/2010

Répondre à ce commentaire

Tiens, il faudrait que j'essaye les livres audios moi aussi et pourquoi pas celui-ci puisque j'avais adoré ma lecture il y a fort fort longtemps

Écrit par : Kikine | 25/11/2010

Répondre à ce commentaire

Je n'ai encore jamais écouté d'audio livre... mais j'ai envie de découvrir.

Écrit par : Ankya | 25/11/2010

Répondre à ce commentaire

C'est décidé, je vais écouter le mien dans la voiture :-))

Écrit par : Stephie | 26/11/2010

Répondre à ce commentaire

Il faudrait que je le relise !!! que des bons souvenir avec ce livre!

Écrit par : mia62 | 26/11/2010

Répondre à ce commentaire

à découvrir donc, les filles :)
@ mia62 : bienvenue :)

Écrit par : amanda | 26/11/2010

Répondre à ce commentaire

J'avais hésité à choisir celui-ci... J'écoute aussi dans ma voiture, en regrettant pour une fois que mes trajets soient si courts !

Écrit par : liliba | 28/11/2010

Répondre à ce commentaire

Ah le Horla, ça se lit et se relit sans fin...
Quant au livre audio, je confirme que la voiture est le lieu idéal, à partir du moment où le trajet est quand même un peu long. Rien de pire que de ne rien écouter d'intéressant quand on conduit !

Écrit par : Mona | 21/12/2010

Répondre à ce commentaire

@ mona : bienvenue :)

Écrit par : amanda | 22/12/2010

Répondre à ce commentaire