Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le déclin de l’empire Whiting – Richard Russo | Page d'accueil | Le vendredi après jeudi c’est citation quand même »

30/11/2010

Nos étoiles ont filé – Anne-Marie Revol

revol.jpgPénélope et Paloma étaient des petites filles sagement endormies quand un incendie s’est déclaré dans la maison de leurs grands-parents pendant les vacances de leurs parents. Pénélope et Paloma sont mortes.

 

Pas facile, comme thème. Pas facile, comme roman. Enfin, au début. On a envie de dire bon ok encore un bouquin sur le deuil, ça va dégouliner de pathos, que chacun garde sa pudeur et ses larmes pour lui, pas besoin de jeter ça à la face du monde etc.

 

Et puis non. Cette douleur qui dévaste et détruit, Anne-Marie Revol ne la jette pas à la face du monde ou tout au moins de ses lecteurs. Ce deuil, elle le raconte en publiant ces lettres que, chaque jour, elle a écrites à ses deux petites filles pendant un an. Une lettre par jour ou presque. Des lettres pleines d’amour, de tristesse, de gaîté parfois, des lettres où transparaissent l’indicible douleur et l’impossibilité de s’en remettre. « On ne s’y habitue pas mais on vit avec ».

 

On vit avec, oui, et Anne-Marie Revol raconte, écrit, parle. Pénélope et Paloma deviennent ses confidentes, ses lectrices, témoins des jours qui s’écoulent sans elles. Elles ne sont plus là et pourtant elles sont omniprésentes. Elles sont là dans chaque objet, chaque anecdote, chaque souvenir qui remémore leur existence à leurs parents. Colère, refus, culpabilité, amour, peur, désespoir, lutte pour survivre, à travers ces lettres c’est la chronique d’une année de deuil et de mort intérieure qui est racontée avec une pudeur extrême, avec colère, avec désespoir, avec rage ou bien douceur. Parce que tous ces sentiments sont ceux que Anne-Marie Revol et son mari ont ressentis, des sentiments différents selon les jours, des sentiments qui les poussent à pleurer ou espérer. Des sentiments ainsi qu’un un amour infaillible qui soude le couple et lui permet de supporter l’atrocité, l’un soutenant l’autre à tout de rôle, de s’effondrer ensemble ou de faire face ensemble.

 

« Mes drogues douces », « Mes libellules », « Mes fraises des bois ». « Mes espoirs brisés », « Mes perles de pluie »… Pénélope et Paloma ne sont plus, Lancelot leur petit frère né un peu plus d’un an après leur mort ne les connaîtra pas, sauf à travers le récit et les souvenirs de ses parents et sa famille.

 

Ce livre à la fois triste et beau, douloureux et apaisé, est un hommage pudique, sincère, émouvant à deux petites étoiles filantes. Et bien que mes larmes en aient souvent inondé les pages, bien que plusieurs fois j’aie pensé à ces multiples doux surnoms que je donne aussi à ma fille et failli le refermer presque par superstition, j’en ressors avec un sourire attendri et l’image de deux petites filles que je n’ai pas connues mais qui, grâce à leur mère, existent un peu.

 

C’était le but de ce roman dont j’ai du mal à parler, mais oui, Pénélope et Paloma sont deux petites filles qui existent encore grâce à Anne-Marie Revol.

 

 

 

Nos étoiles ont filé, Anne-Marie Revol

Stock,octobre 2010, 394 pages

Commentaires

Vu un article en magazine, feuilleté en librairie, et, oui, ce livre a l'air absolument magnifique, pas du tout "je sors mon kleenex", je confirme pour les quelques passages lus subrepticement...

Écrit par : keisha | 30/11/2010

Répondre à ce commentaire

malgré le thème, il me tente ce roman...

Écrit par : choupynette | 30/11/2010

Répondre à ce commentaire

j ai entendu l'auteur, la maman, sur Inter... j'ai été stupéfaite par sa force... Impossible pour moi, je pense, de le lire...

Écrit par : juliette | 30/11/2010

Répondre à ce commentaire

Ca me fait un peu peur ce genre de livres. Je ne sais pas trop si je lirai, en fait. Mais bon, ça a l'air de t'avoir vraiment rejointe.

Écrit par : Karine:) | 30/11/2010

Répondre à ce commentaire

Rien que la lecture de ton billet me donne les larmes aux yeux. Impossible pour moi de lire ce type de roman autobiographique , même s'il semble être un très bon roman au-delà du thème.

Écrit par : freude | 01/12/2010

Répondre à ce commentaire

Je vais éviter car je sens que je vais pleurer tout du long :-((

Écrit par : Stephie | 02/12/2010

Répondre à ce commentaire

Atroce... Ton billet est très beau mais je ne pense pas avoir la force de lire un tel livre...!

Écrit par : Noukette | 03/12/2010

Répondre à ce commentaire

Bravoooooooooooooooooooooooo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : cathulu | 03/12/2010

Répondre à ce commentaire

Oui!! J'en ai entendu parler au journal de 13h hier... Moi-même maman de deux garçon, je pense que j'aurai du mal à rester sereine devant un tel livre... Mais il me tente tout de même. Je le note, et on verra si j'en ai la force ;)

Écrit par : Marine Rose | 03/12/2010

Répondre à ce commentaire

Félicitations pour le prix!

Écrit par : Sabbio | 03/12/2010

Répondre à ce commentaire

@ toutes : un roman pas facile, mais, comme le dit Keisha, pas du tout "kleenex" et même très pudique dans le fond. En revanche, je pense qu'il appartient à chacun(e) de le lire ou non, selon sa sensibilité :)

@ marine rose : bienvenue ici :)

@ cathulu, sabbio : merci

Écrit par : amanda | 03/12/2010

Répondre à ce commentaire

Dès que j ai entendu le témoignage de cette maman, j ai tout de suite voulu acheter son livre, mais maintenant j ai peur de ne pouvoir le lire, je suis très sensible, et mon dieu! quelle triste histoire. Anne-marie revol semble trés courageuse, rien de plus dire au monde que la perte d'un enfant je pense.

Écrit par : Riley | 04/12/2010

Répondre à ce commentaire

Un livre que j'ai vraiment envie de découvrir car le thème me touche et il est dans ma liste depuis un petit moment déjà. J'ai souvent besoin d'un petit moment de décompression avant de parler d'un livre qui m'a particulièrement touchée alors je comprends ta difficulté à en parler. Merci pour ton billet.

Écrit par : Ikebukuro | 05/12/2010

Répondre à ce commentaire

@ riley, ikeburuko : bienvenue ici:)

Écrit par : amanda | 05/12/2010

Répondre à ce commentaire

oh la la celui là je le note, même si le thème est dur.

Écrit par : lucie | 08/12/2010

Répondre à ce commentaire

@ lucie : j'espère qu'il te plaira, donc.

Écrit par : amanda | 09/12/2010

Répondre à ce commentaire

elle a raison anne-marie ses deux petits anges sont auprès d'elle et ne la quitteront jamais.J'ai rarement lu un livre qui m'a autant touché nous devons avoir le courage de le lire, elle nous a ouvert son coeur, elle a besoin de nous.

Écrit par : moreau | 02/01/2011

Répondre à ce commentaire

j ai ete tres emue a la lecture de votre lire mais je trouve magnifique de faire revivre ces deux petites filles adorables .j admire votre courage mais comme vous avez raison de continuer avec la venue du petit lancelot.j ai deux amis proches qui ont accidentellement perdu des enfatns de deux ans et deux ans e demi. Je pense a vous aujourd hui anniversaire penelope mais sachez qu elles vous protegent et que lon ne peut rien contre le destin . RECEVEZ MES SINCERES PENSSEES AMICALEMENT MARTINE

Écrit par : martine moutier | 07/01/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai été très touchée en écoutant hier matin sur la radio suisse romande, le témoignage d'Anne-Marie Revol.
Ma soeur a perdu son fils de 10 ans et nous ne nous privons pas d'en parler. Il fait toujours partie intégrante de la famille, même si parfois certaines photos ou évocation de souvenirs nous font venir les larmes et c'est bien normal.
Pour vous Anne-Marie et Luc :
ça fait du bien en tout cas d'entendre parler autant d'amour, d'amour de la vie, de sensibilité et de vrai. Merci de transmettre toutes ces valeurs à travers votre courage.
Je ne suis pas quelqu'un qui adhère facilement à des phénomènes bizards de hasard ou autres, mais le prénom de votre fils m'a interpelé sans le vouloir : Lancelot ... lance l'eau .. comme un signe pour atténuer le feu de votre douleur. Excusez-moi si j'ai maladroitement exprimé ce qui précède, mais si c'est le cas, ne le prenez surtout pas mal.
Je me permets de vous embrasser et vous souhaite autant de bonheur qu'il vous est possible de ressentir pour la suite de votre vie, professionnellement et en famille.

Écrit par : Jackie | 11/01/2011

Répondre à ce commentaire

j'ai été très touchée en écoutant Anne Marie lors d'un témoignage à la radio je la connais par l'intermédiaire de l'émission de Sophie D'Avant et Anne Marie fait toujours des chroniques beaucoup sur tout ce qui est social et depuis ce depuis le malheur qui lui été arrivé à elle et son mari je la regarde autrement je pensais toujours à ce qui lui été arrivé et en la regardant au début j'avais les larmes aux yeux et lorsque j'ai su qu'elle attendait un bébé j'étais heureuse pour eux deux quel courage son livre je vais l'avoir d'ici quelques jours je me le suis fait offrir pour mon anniversaire car pour moi ce sera un cadeau et je pense c'est aussi ce qu'elle à fait en l'écrivant à ses filles je pense bien à eux deux et dans la continuité avec leur petit Lancelot

Écrit par : madame deneuville | 30/01/2011

Répondre à ce commentaire