Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Entre ciel et chair, encore... | Page d'accueil | Série grise – Claire Huynen »

06/02/2011

La vie sexuelle des super-héros – Marco Mancassola

 

superheros.jpg


« On a tous besoin de héros ».

 

 

Moi, quand je serais grand, je serais un super-héros, disent les petits garçons (ou les petits filles). Ou disaient. Parce qu'ils sont où, les super-héros qui ont bercé l'enfance de milliers de gamins fascinés par Batman, Superman, Spiderman, Wonder woman et consorts ? Finis, enfouis dans les limbes des années 80-90, dépassés, obsolètes, périmés, relégués dans un vague recoin des mémoires d'où, de temps en temps, ils surgissent un instant pour mieux s'y retirer.

 

Les super-héros, pourtant, sont encore vivants dans le roman de Marco Mancassola. Ils vivent à New-York et ont pris leur retraite. Leur retraite de super-héros, j'entends. Mr Fantastic est devenu un scientifique reconnu, Bruce Wayne (Batman) cultive ses pectoraux, son ego, son cynisme et sa cour de fans hystériques tout en s'offrant des prostitué(e)s de luxe, l'Homme de Pierre s'est retiré dans le Maine, Mystique la femme polymorphe anime un show de téléréalité tout comme Namor l'homme poisson, Superman est octogénaire et a fondé une école de super-héros à Brooklyn où il vit retiré. Ils sont encore vivants mais plus pour longtemps, tous reçoivent une lettre de menace, il semble d'un gang ait décidé de les assassiner. Pourquoi ? Un inspecteur de police, Dennis De Villa cherche à les protéger, son frère journaliste s'interroge sur l'affaire.

 

N'allez pas chercher un roman policier, une intrigue riche en rebondissements et loufoquerie, non. Ici point d'aventures ni de gadgets, point de suspens, et pourtant on reste rivé à l'histoire, touchés par la mélancolie de Red Richards et son amour pour une jeune astronaute qui, elle, n'a pas besoin de super pouvoirs pour voler dans l'espace, on se moque de ce Batman devenu une sordide caricature de lui-même, on sourit devant les métamorphoses solitaires et nocturnes de Mystique. Nos super-héros sont vieux. L'ère des super pouvoirs est terminée, place à la réalité, la téléréalité, l'argent, le sexe. Les idéaux se sont envolés. On n'attend plus d'eux qu'ils sauvent le monde. On les observe comme des curiosités, des people que les paparazzi traquent. Que reste-t-il d'eux ? Pas grand chose. Des corps qui lâchent plus ou moins, des pouvoirs encore là et qu'ils cultivent par habitude ou par nécessité professionnelle, puisqu'ils servent uniquement pour des shows de téléréalité. Le sexe ? Vécu comme une antidote à la solitude, dans une ultime tentative de se prouver qu'ils existent encore. Le sexe comme échappatoire, seul, tarifaire ou bien désespéré, est la seule chose qu'il reste pour ces héros épuisés, fatigués, démodés. Les héros de nos jours sont des enfants portés aux nues, comme Franklin Richards, le fils de Mr Fantastic devenu l'enfant sacré de l'Amérique, le chouchou des medias, l'enfant rebelle, mais « l'Amérique pardonne tout à ses fils préférés ».

 

C'est un monde aux idéaux déchus, un monde où l'espoir d'un monde meilleur n'est plus que vestige. Chaque partie consacrée à l'un des personnages (la première, réservée à Mr Fantastic est la plus longue et la plus mélancolique), constitue une pièce d'un puzzle qui, le livre terminé, représente un monde où le rêve n'a plus sa place. Qu'en est-il de nos idéaux ? Partis en poussière dans la vaste course de la vie. Gommés par le succès, l'argent, la pantomime sociale des civilisations et du progrès.

 

Un roman à la mélancolie grave et envoutante.

 

 

"J'ignore d'où lui venait tant de mépris. A l'époque, on ne savait rien de la vie privée de Batman. J'ignore même si le mépris de mon père était dû à la possibilité que Batman fut une tapette où à une intuition plus profonde et cruelle. L'intuition que les super-héros ne sauveraient jamais rien. Jamais personne. « Un jour tu seras déçu ». Peut-être qu'en réalité c'était plus simple que cela et que ma passion le faisait enrager. D'une certaine façon, mon père aurait voulu être à la place de Batman. Il aurait voulu être un super-héros ou peut-être tout seulement un héros aux yeux de son fils."


 

 

La vie sexuelle des super-héros, Marco Mancassola

Gallimard du Monde entier, janvier 2011, 545 pages

 

 

 

 

 

Commentaires

C'est très tentant !

Écrit par : Cuné | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

Pourquoi pas ? Ce doit être le nombre de pages qui m'arrête encore... Le sujet paraît peut-être un peu mince par rapport.

Écrit par : kathel | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

J'en ajoute une couche, ça a effectivement l'air bien intéressant, cette "réécriture" des super héros !
Au début de ton billet, j'ai cru que c'était un roman totalement drôle et décalé mais finalement, ce traitement plus grave retient plus mon attention... :-)

Écrit par : erzébeth | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

Tout pareil que Cuné.

Écrit par : fashion | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

C'est très intrigant... le sujet pourrait faire penser que c'est un livre drôle, mais apparemment ce n'est pas le cas...

Écrit par : Irrégulière | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

@ cuné : yep, il part demain :)
@ kahel : aucune scène n'est innocente (ni banale ou gratuite par ailleurs). c'est la désespérance d'un monde en faillite qui est l'objet principal, non le sexe. Mais oui, il y a 545 pages qui amènent à un constat amer ou désabusé, ça peut paraître long, mais je ne me suis pas ennuyée du tout :)
@ erzie : pas du tout drôle, en effet, et envoutant :) (il va circuler si tu veux)
@ fash : cuné te le passera
@ irrégulière : ah non pas du tout drôle !

Écrit par : amanda | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

Très intéressant dis donc ! Je ne suis pas fan des comics et des super-héros mais cette réinterprétation me plait bcp !

Écrit par : choco | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

tiens c'est marrant, je l'ai vraiment apprécié lors de ma lecture et puis vois-tu, il m'est complètement sorti de l'esprit...
la preuve, quand j'ai vu que tu en parlais je me suis dit "ah ouais tiens, j'ai complètement oublié d'en faire un billet'. Comme quoi, même si je suis d'accord avec toi, ce roman ne me sera pas resté très longtemps en mémoire !! (je l'ai lu il y a une semaine seulement!)

Écrit par : emeraude | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

Je suis moi aussi intriguée par cette histoire. C'est vrai, et triste aussi je trouve, qu'il n'y ait plus de création de super héros de nos jours.

Écrit par : Ankya | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

Le titre laissait plutôt présager un roman loufoque ... grâce à ton billet, je le regarderai autrement.

Écrit par : Leiloona | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Avec un tel titre, difficile de ne pas être intriguée. Comme d'autres, je croyais que c'était un roman loufoque, un genre qui me convient peu mais suite à ton billet, je pourrais regarder tout ça de plus près.

Écrit par : zarline | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Très tentant en effet ! J'aime bcp l'originalité de l'histoire.

Écrit par : Theoma | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

Voilà un sujet original pour aborder des thèmes universels ... je suis hyper tentée !!! Cela me rappelle vaguement la BD culte d'Alan Moore The watchmen où les super-héros ne sont plus ce qu'ils étaient et où un tueur a aussi décidé de les éliminer (et je dois dire que je n'ai pas tout compris à la BD ! mdr !!! je pense que ce livre me plaira mille fois plus !)

Écrit par : Joelle | 07/02/2011

Répondre à ce commentaire

@ choco, theoma : tentez le coup alors :)
@ emeraude : eh bien je l'ai lu il y a plus d'une semaine et je m'en souviens encore très bien :) j'ai aimé que ces super pouvoirs ne servent plus, de façon dérisoire et presque pathétique, que pour le sexe (notamment avec Mystique qui est désespérément seule, ou Mr. Fantastic) :)
@ ankya : :)
@ leil, zarline: non, pas du tout loufoque, bien plus profond :)
@ joelle : ma culture BD étant proche du néant absolu mis à part Iznogoud que j'adorais étant ado, je ne connais pas celle-ci :)

Écrit par : amanda | 08/02/2011

Répondre à ce commentaire

Amanda, j'ai la BD dont parle Joelle, si un jour tu veux t'y mettre ! :-)

Écrit par : Tamara | 08/02/2011

Répondre à ce commentaire

Je note le titre ! Je ne suis pas fan de super-héros, et pourtant l'histoire m'intrigue.

Écrit par : Lukes | 08/02/2011

Répondre à ce commentaire

Intrigant... et tu me donne envie de plonger dans la nostalgie de mes vieux super-héros : je note !

Écrit par : Kikine | 09/02/2011

Répondre à ce commentaire

@ tam : à l'occasion oui, merci :)
@ lukes : j'espère qu'il te plaira alors :)
@ kikine : attention, ils ne sont plus ce qu'ils étaient :)

Écrit par : amanda | 09/02/2011

Répondre à ce commentaire

c'est très tentant....

Écrit par : Lystig | 10/02/2011

Répondre à ce commentaire

moi, aussi, comme les autres...ça m'intrigue beaucoup. C'est tellement tordu comme idée...noté ! Merci ;)

Écrit par : gridou | 11/02/2011

Répondre à ce commentaire

intrigant au possible ça, on s'attendrait à autre chose et là hop tu nous harponnes... ben je note hein :-)))

Écrit par : yueyin | 11/02/2011

Répondre à ce commentaire

C'est ma foi très tentant, même si ça semble un peu désespérant.

Écrit par : Karine:) | 12/02/2011

Répondre à ce commentaire

oui les filles, lisez le :)

Écrit par : amanda | 12/02/2011

Répondre à ce commentaire

Ouh là là, ça ne va pas du tout, si je note tous les livres dont tu nous parles !!!

Écrit par : liliba | 13/02/2011

Répondre à ce commentaire

@ liliba : :)

Écrit par : amanda | 17/02/2011

Répondre à ce commentaire

J'hésitais à me laisser tenter, craignant de dépenser 25 euros dans un livre qui risquait de me décevoir ... Ton avis très clair vient de résoudre mon dilemme : La Vie sexuelle des super-héros ne rejoindra pas ma PAL ^^

Écrit par : Mrs Figg | 27/05/2011

Répondre à ce commentaire