Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un traitre à notre goût - John Le Carré | Page d'accueil | Mémoire assassine -Thomas Cook »

18/08/2011

Le dîner – Herman Koch

koch.jpg



Un restaurant. Un peu huppé, plutôt classe, où il faut sept mois d'attente pour obtenir une table.

Deux couples.
Lui, il est politicien, probablement le futur premier ministre du pays. Il s'appelle Serge.
Elle, sa femme, arrive les yeux rouges, elle a visiblement pleuré. C'est Babeth.
L'autre homme, le narrateur de l'histoire, est le frère du premier. Le frère cynique et impitoyable, celui qui méprise les ambitions politiques de son frère, celui qui déteste cet endroit. Il s'appelle Paul.
L'autre femme est Claire, la femme de Paul.


Serge, Babeth, Paul, Claire. Réunis au restaurant pour parler de ce qu'ont commis Rick, Michel et Beau. Leurs enfants. Un acte immonde, on le comprendra rapidement. Absents mais omniprésents. Parce ce que c'est pour faire face à leurs actes que les parents se sont réunis. Pour réagir, décider. Sauf qu'ils ne sont, évidemment, pas d'accord. Question de valeurs, ou de courage. D'ambitions, d'avenirs, les leurs, pas uniquement ceux de leurs enfants.

Voilà pour le résumé. Un roman en six parties (apéritif, entrée, plat, dessert, digestif, pourboire) pendant lesquelles va se dérouler une partie d'échecs où chacun abat ses pions : vanités, ambitions, lâchetés, hypocrisies : quand il s'agit de sauver ses enfants, chacun fait face avec ses propres armes. Et ces armes ne sont pas forcément celles qu'on croit, tout comme les valeurs des acteurs de ce drame. Et c'est sans doute ce point qui surprend et garde constamment l'intérêt du lecteur : les personnages ne sont pas ceux que l'on imagine et les petits arrangements avec la morale ou les saletés humaines ne sont pas exactement où on les attendait.

Un portrait cynique et terriblement noir d'un tranche d'inhumanité à laquelle on ne souhaite pas appartenir. Et pourtant. Que ne ferions nous pas pour nos enfants ? Qui peut savoir, en fait.



Le dîner, Herman Koch
Belfond, juillet 2011, 330 pages


Les avis de Clara, Ys, Cuné.



14:33 Publié dans *Litterature Scandinave* | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook

Commentaires

Bon... je vais voir ça de plus près (il est disponible en bibliothèque) !

Écrit par : Brize | 18/08/2011

Répondre à ce commentaire

Ce livre est plus que dérangeant: il lève le voile sur les partie sales er noires comme tu le dis de nos consciences ! j'ai adoré !

Écrit par : clara | 19/08/2011

Répondre à ce commentaire

Tiens, ça me rappelle le thème du film "Poetry" qui m'avait beaucoup dérangée...

Écrit par : papillon | 19/08/2011

Répondre à ce commentaire

Tu me donnes envie de le lire. Mais déjà, je me dis que ça pourrait faire l'objet d'une belle adaptation, au théâtre ou au cinéma. Non ?

Écrit par : Anne-Laure | 19/08/2011

Répondre à ce commentaire

depuis que le temps que j'en entends parler... je vais tâcher de le trouver !

Écrit par : Lystig | 19/08/2011

Répondre à ce commentaire

je viens de le terminer, lu d'une traite. Cuné m'avait donné envie, mais avec des réserves. Finalement, aucune réserve, plein de thèmes abordés, un "beau tableau" de la noirceur et de tant d'autres choses !

Écrit par : emeraude | 22/08/2011

Répondre à ce commentaire

Je l'avais déjà noté... je souligne. Mais bon, en poche, hein...

Écrit par : Karine:) | 24/08/2011

Répondre à ce commentaire

Lu d'une traite aussi, comme Emeraude !

Écrit par : Brize | 24/08/2011

Répondre à ce commentaire

une bonne lecture oui les filles
@ papillon : pas vu Poetry (mais ce que j'en ai lu sur le net me semble différent de Le diner)
@ anne-laure : oui, sans aucun doute... et en même temps ce n'est pas très neuf comme thème.

Écrit par : amanda | 25/08/2011

Répondre à ce commentaire

Ma libraire m'a dit que c'était un livre à ne pas rater, elle aussi

Écrit par : Stephie | 26/08/2011

Répondre à ce commentaire

J'avais entendu une bonne critique de ce bouquin à la télé et après avoir lu ton billet je suis toujours intéressées par ce lecture.

Écrit par : La Plume et la Page | 03/09/2011

Répondre à ce commentaire

@ stephie, la plume : lisez le :)

Écrit par : amanda | 05/09/2011

Répondre à ce commentaire

je viens de le terminer, c'est comme un coup dans l'estomac cette lecture !!

Écrit par : lucie | 08/09/2011

Répondre à ce commentaire

j'aime beaucoup ton billet, je le mets en lien du mien.

Écrit par : lucie | 15/10/2011

Répondre à ce commentaire

Un roman décapant, et dont le suspens monte à chaque plat. Mais une historie qui peut déranger.

Écrit par : Alex-Mot-à-Mots | 05/01/2012

Répondre à ce commentaire