Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2009

Manhattan story

Bon, il était temps que je prenne le temps de mettre noir sur blanc quelques impressions après notre séjour à New York. Une petite semaine après notre retour, j'essaie de résumer mes principales impressions et les livre ici, un peu en vrac.
Les New Yorkais sont passionnants.

Sous la pluie, les New-Yorkaises peuvent se permettre de sortir en bottes de caoutchouc ou tongs (sur ongles parfaitement vernis) sans êtres ridicules. Au contraire, elles n'en sont que plus classes. Je m'imagine ici avec les mêmes bottes : effet "je vais traire ma vache" garanti :)

Les New Yorkais parlent facilement et se laissent photographier avec plaisir. Ils ont en eux une aisance natuelle, une sociabilité évidente et semblent à la fois pressés et.... cools. Cools, c'est le mot, je crois. Même s'ils vont vite, même s'ils marchent vite, ils sourient et n'hésitent pas à s'arrêter, qui pour se saluer, qui pour se poser sur une des nombreuses chaises qui sont à leur disposition dans les rues ou les parcs. Impossible de ne pas les remarquer, marchant avec leur gobelet dans la main, leur téléphone souvent greffé à l'oreille ou tout simplement prêt à sonner dans leur main. Le matin, avant d'aller travailler, ils se retrouvent et prennent ensemble le café, les bagels, achetés dans un des innombrables cafés où café (pas bon) et donnuts, cookies, petits pains, sont à leur disposition. On papote, on consulte son ordinateur, on lit la presse : leur flegme le matin m'a étonnée. Difficile après ça de se ravir de prendre le metro à Paris pour aller bosser le matin ! Je ne m'attendais pas à cette attitude presque désinvolte, relachée, à cette tolérance évidente, ce respect des autres. Bien loin des clichés imaginés, une"positive attitude" inattendue.

Voici quelques photos de ces hommes et femmes (ne cherchez pas de Gossip Girls ou jeunes Yuppies, ce ne sont pas eux qui m'intéressent). (et surtout, n'attachez pas d'importance à la qualité des photos car d'une part il faisait mauvais, d'autre part mon appareil était basique, et, chose principale : je ne suis pas une grande photographe, tout simplement !).

 

Au delà des rencontres, il y a une multitude de choses à faire et voir.

Les trucs de touristes ne sont pas notre tasse de thé. Nous avons préféré déambuler dans les rues, chercher le petit resto ou déli qui ne paie pas de mine mais se révèle délicieux, à l'abri des hordes de touristes ou de New Yorkais affairés. Et New York n'est pas seulement grise, ou jaune (!) mais révèle, soigneusement cachés ou insolemment mis en évidence, quelques recoins de verdure tout à fait charmants.

 

 

Quelques réflexions, en vrac :

- Mesdames, n'hésitez pas à vous offrir une manucure / pédicure dans un des innombrables petits salons de la ville. Vous pouvez, bien sûr, préférer un salon chic, où vous serez surement bien reçue et bien traitée, mais on trouve à New York quantité de mini-salons, où des asiatiques ou des philippines vous feront des ongles parfaits pour un prix défiant toute concurrence française. Une manucure pédicure, confortablement installée dans un fauteuil massant, faite par une jeune femme qui connaissait trois mots d'anglais, adorable et attentionnée, m'a coûté 29 dollars (environ 19 euros). Elle a même tenu à me réenfiler mes chaussures et faire mes lacets elle-même. Déroutant et parfait après des kilomètres de marche. Depuis je ne quitte plus mes tongs pour arborer moi aussi des ongles parfaits :)

- Central Park est un parc extraordinaire, par sa surperficie et sa pluralité. Y aller pour souffler sur un banc, pique niquer, dormir, marcher, révasser. Vous pouvez louer des vélos ou en faire le tour en calèche (comme les touristes !). Nous avons préféré l'option marche. Une dame très chic, avec toutou coordonné au bout d'une laisse coordonnée, nous a proposé son aide alors que nous étions plongés dans notre plan du parc. Comme ça, là, juste parce qu'elle avait envie de nous aider, de parler.

- D'une dimension bien plus petite, Bryant Park est à ne pas rater : le parc est assez petit, mais regorge de chaises ici et là sur lesquelles on peut s'installer et flemmarder. Des petites chaises vertes ou des meubles de jardin en teck (balancelles, rocking chair) à la disposition des passants. Inutile de préciser que le tout est en parfait état et que visiblement nul ne songe à détériorer ou voler le matériel. On peut venir y écouter des concerts gratuits, voir des films diffusés sur grand écran le soir, ou aller à la bibliothèque à ciel ouvert, emprunter les livres mis à disposition et s'installer sur une des chaises pour lire tranquillement, y jouer aux échecs, à la pétanque ou au ping pong. Les jeunes cadres viennent boire un verre dans le très chic bar avec terasse le soir après le travail. Il me semble que c'est l'endroit où se déroule la Fashion Week en octobre. Et c'est sans doute à proximité du Bryant Parc que nous irons la prochaine fois. Autre parc superbe, le Grammercy Park. Il est malheureusement réservé aux propriétaires des immeubles attenants, mais le quartier est magnifique, l'architecture somptueuse et le tout d'un calme serein et très chic. C'est ici que j'achèterai un appartement quand je serais riche et que je promènerai un toutou très chic au bout d'une laisse tout aussi chic ;)

- Voir New York d'en haut ? Voilà venue notre grande déception : nous sommes allés visiter l'Empire State Building. Plus d'une heure de queue, pose obligatoire devant un mur vert pour une photo qui vous sera proposée à prix d'or, arrivée au 86 ème étage. Là, vous pourrez admirer la vue, à condition de survivre à l'asphyxie, car vous êtes loin, très loin, d'être les seuls. Cohue, hordes de touristes dégainant à tout va leur appareil photo, tentatives vaines de vous faufiler jusqu'au muret pour prendre une photo, bref, nous avons trouvé cette visite détestable. Surtout quand on mesure 1,20 mètre et que l'on disparait entre les torses aux effluves... parfumées des touristes ;)

En revanche, nous sommes montés en haut du Rockefeller Center (Top of the rock) : pas de queue (avons nous eu de la chance ?), accueil adorable, passage par une visite animée (photos, mini films) sur la construction du centre, montée dans un ascenceur avec animations sur le plafond en verre (impressionnant et surprenant), arrivée en haut et, grâce aux trois niveaux d'obervation, peu de monde, vue dégagée tout aussi belle que sur l'Empire State Building. Et, de plus, et  conséquemment, vue sur l'Empire State Building :) Ne pas oublier d'acheter le petit dépliant (2 $) qui désigne tous les lieux et sites visibles de la tour : les rédacteurs n'ont pas oublié d'être drôles et ont mêlé aux informations standard quelques perles d'humour ("Hoboken. NJ : birthplace of baseball et Franck Sinatra (in that order)" ou "King Kong was there" pour désigner l'Empire State Building).

- Se prendre pour Holly Gollightly ? Le magasin Tiffany sur la 5ème avenue est immense, agréable. Au contraire de moult enseignes de luxes parisiano-parisiennes, les touristes entrent et déambulent (certains achètent, d'autre pas) sans que le personnel ne les fustige du regard ou leur fasse sentir qu'ils ne sont pas les bienvenus. (Les articles les moins chers sont indiqués dans plusieurs vitrines (less than 150 $, less than 200 $).

- Ne surtout pas rater la Frick Collection : une collection magnifique qui regroupe quelques toiles superbes (Renoir, Fragonnard, Ingres, Degas, Vermeer...). L'hôtel particulier est lui-même impressionnant et toutes les pièces méritent à elles seules le détour, notamment la bibliothèque magnifique, dotée d'une collection de livres anciens immpressionnante (H. Frick fut un grand lecteur et indiquait, sur son ex-libris "Ceux qui ne lisent pas reculent au lieu d'avancer"... à méditer) et la cour de jardin, petit coin de verdure très agréable après la visite.

 

Conclusion : on dit ici et là que New York a changé depuis le 11/9. C'était ma première visite et je n'ai donc pas de point de comparaison. Une chose est sûre : la ville mérite le détour.

06:05 Publié dans New York | Lien permanent | Commentaires (38) | |  Facebook

23/06/2009

Yellow city

 

Lire la suite