Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2010

Juliet, naked – Nick Hornby

naked.jpg

 

"Et donc ces trois-là vont interagir avec le temps et les distances pour nous mener au bout d'une histoire pleine, contemporaine et prenante, pour le plus grand plaisir du lecteur. A lire absolument. "

Cuné

  

 

"Ce roman qui met en scène des personnages en crise dans une réalité terne est aussi une réflexion sur la musique, son influence sur le public et les rapports entre musique et autobiographie, le tout dans un style nerveux bourré d'humour à froid. Une réussite."

Fashion

 

  

"Les personnages sont ciselés à la perfection : un fanatique presque asocial aveuglé par son unique passion, une quadragénaire perdue qui se demande si elle n’a pas gâché sa jeunesse, un ex-chanteur paresseux qui accumule les ex et les enfants… L’analyse de Nick Hornby est parfaitement pertinente."

Tamara

 

 

 

"Si tout commence donc comme dans un roman de Nick Hornby, l’auteur prend me semble-t-il un virage (léger), vers la réflexion et la sagesse. Les héros ont vieilli et les personnages inconsistants qui faisaient rire donnent maintenant à penser que la vie est courte. Profitons-en pour lire Nick Hornby. "

Ys

 

 

 

"Un bon roman british comme je les aime, bourré d'humour, d'émotion, inventif, sans vraiment d'happy end (that's life, quoi) et que je recommande chaudement."

Keisha

  

 

"Ce pourrait être déprimant ou d'un optimisme forcené, c'est plein d'humanité , d'empathie et d'humour, et ça donne une folle envie d'aller sur la plage surannée de Gooleness ... "

Cathulu

 

 

 

« C'est plein d'humour - attention pas de grosses rigolades, on est dans le 100% british, donc plutôt fin. Plusieurs passages m'ont fait vraiment sourire, parce qu'ils sont pathétiques, mais plein de justesse. De la belle ouvrage m'sieurs dames ! »

Cocola

 

 

 

"Du mordant, une juste dose de cynisme et un univers musical sans pareil capable de transmettre des notes avec les mots."

Theoma

 

 

"Nick Hornby nous dessine ici le portraits de personnages, fatigués, usés par la vie, paumés, ne se débattant même plus et se laissant porter par une existence triste et sans âme, le tout sur la toile de fond grisâtre d’une petite station balnéaire anglaise.
Loosers ne tenant plus qu’à un fil, les protagonistes de « Juliet, naked » n’en sont pas moins touchants dans leurs sables mouvants. "

Audrey

 

 

 

"Juliet, Naked est un roman riche, drôle,  inquiétant d'un certain point de vue, animés de personnages attachants et insupportables mais terriblement vraisemblables ; "

Yueyin

 

 

 

"Un livre intelligent. Voilà comment je décrirai ce roman. Un livre qui parle d'un couple qui n'a rien d'un couple, en fin de compte. Annie et Duncan sont ensemble, faute de mieux. Ils sont plus amis qu'amants, ce qui semble convenir à Duncan jusqu'à ce qu'il aille voir ailleurs mais qui ne convient pas à Annie qui s'éveille tout doucement après quinze années de routine, d'un quotidien qu'on ne remet pas en question, jamais. Surtout pas à Gooleness dont la torpeur semble envahir les habitants. Gooleness que Duncan et Annie conchient très fort; parce que oui, Annie et Duncan sont mieux que tous ces ploucs sans culture et sans intérêt.
Annie et Duncan se résument à partager un lit, un verre sur le lavabo et une collection hallucinante de disques qui, en fait, appartiennent plutôt à lui qu'à elle. L'amour, il faudrait sacrément creuser pour le trouver."

Ofelia

 

 

 

"Des choses légères, il y en a. Et des choses plus sérieuses, il y en a aussi, mais toujours racontées de manière légère - tout pour faire mon bonheur quoi. L'obsession qui vire à l'idolâtrie, la fin des rêves de jeunesse, les travers d'internet, et la difficulté à refaire sa vie. Mais aussi la question de la parentalité, ratée ou tardive avec les angoisses d'un petit garçon qui anticipe sur la disparition de son père. Et enfin, la légitimité ou l'autorité de la critique d'art - car Duncan va apprendre à ses dépens que “toute opinion est valide“. "

Pickwick

 

 

 

En bref, et comme j'ai un peu la flemme, je plussoie à tout.

 

De toutes façons, tout ce que je pourrais écrire ne serait qu'une paraphrase de tout ce qui a déjà été dit sur Naked. Mais il mérite quand même un billet, donc, en résumé : un très chouette roman.  Voilà, c'est tout.

 

Ah si : merci Fashion pour le prêt !

 

 

 

Juliet, naked - Nick Hornby

10/18, 313 pages, mai 2010

 

 

 

06:00 Publié dans *Litterature Anglo-saxonne* | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : ça, c'est du billet. | |  Facebook